Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Deux syndicats du ministère du Commerce adressent une motion d'indignation au ministre Diarrassouba et exigent le paiement sans délai de leur prime du 1er trimestre 2019
 

Côte d'Ivoire : Deux syndicats du ministère du Commerce adressent une motion d'indignation au ministre Diarrassouba et exigent le paiement sans délai de leur prime du 1er trimestre 2019

 
 
 
 5119 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 02 mai 2019 - 21:36

Souleymane Diarrassouba


© koaci.com -- Jeudi 02 Mai 2019 --Le Syndicat national des agents du ministère du Commerce de Côte d’Ivoire (SYNAMIC-CI) et le Syndicat national des agents des prix de Côte d’Ivoire (SYNAP-CI), ne sont pas content du ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME.


Dans une motion adressée à  Souleymane Diarrassouba, les agents réunis au sein de ces deux syndicats expriment leurs indignations relativement à  leurs conditions de vie et de travail.


Selon le document en notre possession, ces agents « indignés » dénoncent, le manque criard de moyens matériels (véhicules, bureaux, appareils étalons de vérification des instruments de mesure, outils informatiques…) qui est un véritable problème au ministère du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME.


Ils déplorent, la mauvaise gestion des ressources humaines dans leur ministère, car plusieurs postes de responsabilité sont vacants à  ce jour.


«Aussi, assistons-nous à  un cumul de postes de responsabilité par certaines personnes alors que le ministère regorge actuellement de plusieurs cadres compétents dont la grande majorité a été formée à  l’Ecole Nationale d’Administration (ENA) et à  laquelle s’ajoutent des cadres admis aux différents concours professionnels option Commerce, »soutiennent les deux syndicats


«Depuis quelques années, nous assistons également à  la traduction des agents du Ministère en charge du Commerce en Conseil de Discipline de la Fonction Publique souvent pour des faits que nous pouvions régler en interne. Toute chose qui met à  mal l’image de notre département ministériel, »expliquent-ils.


Selon eux, des rotations des agents de contrôle se font de façon récurrente dans les Directions Régionales du Commerce Intérieur pendant que ceux du Commerce Extérieur et de plusieurs autres services restent inamovibles depuis des décennies.


 
A cela, les agents indignés ajoutent, les mutations abusives de leurs collègues et de certains responsables syndicaux. 

 
Ils affirment que ces situations créent un déséquilibre social et sont source de démotivation des agents qui sont victimes d’injustice et de violation de droits syndicaux. 


«Il y a un refus manifeste de mettre en place un plan de formation, de promotion et de mutation (Profil de Carrière Interne ) des agents qui définit les règles d’évolution en interne de façon consensuelle afin d’éviter des injustices et des frustrations, » ajoutent les deux syndicats.


Les agents révèlent qu’ils assistent depuis un certain temps à  des violations de droits syndicaux sous le ministre Souleymane DIARRASSOUBA et l’invite d’une part, à  la signature urgente du projet de Profil de Carrière Interne adopté depuis janvier 2015 d’autant plus que cela relève de sa compétence exclusive, et d’autre part, à  reconsidérer les dernières mutations qui ne respectent aucun principe préalablement établi afin de régler définitivement cette question.


Ils font cas de leur prime d’intéressement et indiquent qu’elle est dérisoire et va malheureusement décrescendo au point où les agents ne savent plus à  quoi s’en tenir face aux prêts contractés auprès des banques et aussi aux nombreuses charges quotidiennes.
Les deux syndicats accusent le ministre de ne pas mettre en œuvre les décisions du Conseil des ministres restreint du 28 juillet 2014 qui règle définitivement cette injustice qui leur est faite.


Ils annoncent avoir constaté un traitement inégal et inéquitable d’octroi de primes aux agents du même département ministériel composé de plusieurs entités ayant bénéficié d’un décret d’organisation commun.


Pour ces raisons évoquées, les agents réclame, la signature urgente des projets de Décret et d’Arrêté octroyant des primes indiciaires aux agents à  hauteur de 1500 FCFA par point d’indice adoptés de façon consensuelle. 


Au regard de ce qui précède, les agents du ministère en charge du Commerce regroupés au sein des syndicats SYNAMIC-CI et SYNAP-CI demandent, l’ajustement à  1500 FCFA par point d’indice et le paiement sans délai de la prime du premier trimestre 2019 en souffrance.


 
Ils exigent, la signature du Décret et de l’Arrêté portant primes indiciaires aux agents, la signature urgente du projet de Profil de Carrière Interne adopté de façon consensuelle depuis janvier 2015 pour permettre la promotion de l’Excellence et des compétences internes et le rétablissement dans leurs droits et la mutation des responsables syndicaux victimes d’harcèlement, d’injustice et d’abus de pouvoir.


Les deux syndicats estiment que le ministère a les moyens pour régler leurs revendications, car il contribue à  la croissance économique du pays à  travers les missions qui lui sont assignées par l’Etat de Côte d’Ivoire.


Il s’agit entre autres de la promotion et l’organisation de la commercialisation des produits ivoiriens sur le marché national et international, du suivi des relations de la Côte d’Ivoire avec les organisations internationales et de l’intergouvernementales opérant dans le domaine du Commerce.


A ces attributions, ils rappellent enfin, les enquêtes économiques, la lutte contre la concurrence déloyale à  travers les ententes illicites et les abus de position dominante et la lutte contre la vie chère.


Malheureusement, selon eux, force est de constater qu’il y a une inadéquation entre les moyens octroyés et les objectifs assignés aux agents du ministère du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME.



Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Politique
 
Tunisie: Habib Jemli, candidat d'Ennahda,devient Premier ministre
 
 
Tunisie: Habib Jemli, candidat d'Ennahda,devient Premier ministre
Politique
 
Burkina Faso: L'opposition demande la levée de la suspension d'un de s...
 
 
Burkina Faso: L'opposition demande la levée de la suspension d'un de ses partis membres
Côte d'Ivoire-Belgique: Le pays honore la fête du roi et les 40 ans de la venue de Baudouin
Politique
Côte d'Ivoire-Belgique: Le pays honore la fête du roi et les 40 a...
Côte d'Ivoire il y a 1 jour
 
Côte d'Ivoire: Pour KKS si la présidentielle n'a pu se tenir le 31 octobre 2020, une période de transition devra s'ouvrir
Politique
Côte d'Ivoire: Pour KKS si la présidentielle n'a pu se tenir le 3...
Côte d'Ivoire il y a 1 jour
 
Sénégal: Affaire des faux billet, convoqué pour une nouvelle audition, le député proche de Sall prend la fuite
Politique
Sénégal: Affaire des faux billet, convoqué pour une nouvelle audi...
Sénégal il y a 1 jour
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Deux syndicats du ministère du Commerce adressent une motion d'indignation au ministre Diarrassouba et exigent le paiement sans délai de leur prime du 1er trimestre 2019
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
SRANBLE DEH
Je vous ai dit ici qu'on a pas affaire des dirigeants mais plutôt des affairistes, ils n'ont pas votre temps. Ils sont concentrés sur comment amasser assez de magot, pour eux, c'est le magot ou rien. Mon bonjour lemagotourien, rire.
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Avez vous un doute sur le fait que la présidentielle ne puisse se tenir le 31 octobre 2020?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Didier Drogba pèse-t-il assez dans le milieu du foot local pour préten...
 
2553
Oui
53%  
 
2101
Non
44%  
 
172
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement