Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire: Le HCR félicite les autorités ivoiriennes pour l'adoption des lois sur l'état civil au cours d'une réunion régionale stratégique sur l'apatridie
 

Côte d'Ivoire: Le HCR félicite les autorités ivoiriennes pour l'adoption des lois sur l'état civil au cours d'une réunion régionale stratégique sur l'apatridie

 
 
 
 2825 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 5 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 06 mai 2019 - 18:00

Vue de la 2ème réunion annuelle des points focaux apatride de l’espace CEDEAO (ph KOACI)


© koaci.com -- Lundi 6 Mai 2019 --En prélude à  la rencontre du Segment de Haut niveau sur l’apatridie prévu à  Genève au mois d’octobre 2019 en marge de la réunion du Comité exécutif du Programme du Haut commissaire (ExCom), il se tient à  Abidjan, la 2ème réunion annuelle des points focaux apatride de l’espace CEDEAO. 


Cette rencontre s’inscrit dans la continuité de celle qui a eu lieu en novembre 2018 à  Saly au Sénégal et intervient à  mi-parcours de la Campagne #J’appartiens, lancée par le HCR en 2014 pour éradiquer l’apatridie à  l’horizon 2024.


L’ouverture officielle de cette réunion régionale stratégique sur l’apatridie a enregistré la présence du représentant résident du HCR, Mohamed Askia Touré et de celui de la CEDEAO, l’Ambassadeur Babacar Carlos M’Baye. 


Démarrée aujourd’hui, la réunion se déroulera sur trois jours, du 6 au 8 mai 2019 et elle intervient comme l’a mentionné le représentant résident du HCR, dans un contexte marqué par des progrès considérables dans la lutte contre l’apatridie dans l’espace communautaire CEDEAO.


«En effet, à  la suite de l’adoption de la Déclaration d’Abidjan en 2015 et du Plan d’action de Banjul pour l’éradication de l’apatridie en 2017, d’importantes réalisations ont été enregistrées, notamment en matière d’adhésion aux conventions cadres sur l’apatridie, de réformes juridiques, d’amélioration des systèmes d’enregistrement à  l’état civil, d’adoption de plans d’actions régionaux ou nationaux , d’identification de personnes à  risque d’apatridie, »a expliqué Mohamed Askia Touré. 


 
Il s’est félicité de la franche collaboration du HCR avec le Ministère de la Justice et des Droits de l’Homme, le ministère des Affaires étrangères et le ministère du Plan et du Développement dans la conduite en 2018 de l’opération des personnes à  risque d’apatridie.


Le représentant résident du HCR a salué les réflexions en cours menées au sein du ministère de la Justice et des Droits de l’Homme en vue de l’adoption d’une circulaire qui permettra aux enfants trouvés de parents inconnus, d’accéder à  la nationalité ivoirienne, conformément à  législation ivoirienne et aux dispositions des conventions internationales en matière d’apatridie


«Je félicite les autorités ivoiriennes pour l’adoption en 2018 de deux lois sur l’état civil à  savoir, la loi n°2018-862 du 19 novembre 2018 relative à  l’état civil et la loi n°2018-863 du 19 novembre 2018 instituant une procédure spéciale de déclarations de naissances, de rétablissement d’identité et de transcription d’actes de naissance, » a-t-il ajouté. 


En dépit des progrès réalisés, force est de reconnaître qu’il reste encore du chemin à  parcourir en Côte d’Ivoire et dans les autres États membres de la CEDEAO, si l’on s’en tient aux jalons qui marquent les différentes étapes de la réalisation de l’objectif 2024.


Mohamed Askia Touré estime que la lutte contre l’apatridie procède d’une responsabilité collective, gouvernants, hommes de loi, etc.


Il a annoncé que cette réunion offre l’occasion aux participants de commémorer le mardi 7 mai, l’anniversaire du Plan d’action de Banjul, à  travers un cocktail qui réunira les autorités ivoiriennes, les membres du Corps diplomatique, etc.


 
L’Ambassadeur Babacar Carlos M’Baye a déclaré qu’à  ce jour, 14 des 15 États membres de la CEDEAO ont formellement nommés des points focaux gouvernementaux sur l’apatridie et que certains d’entre eux, le Bénin, Burkina Faso, la Gambie, la Guinée Bissau, la Guinée, le Mali et le Togo ont adopté des parts d’actions nationaux.


Il a invité les participants à  ne pas faire des annonces, mais à  prendre des engagements concrets pour que les mesures qui seront prises au cours de cette réunion d’Abidjan soient appliquées.


Le représentant résident de la CEDEAO a enfin rassuré que la Commission ne ménagera pas ses efforts dans ce sens de l’application des décisions prises et continuera d’œuvrer en étroite collaboration avec son partenaire qui est le HCR.



Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Justice, l'affaire du putsch au Burkina pourrait elle rattraper Guillaume Soro?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Attaquer frontalement les USA est-elle une bonne stratégie pour Guilla...
 
982
Oui
30%  
 
2137
Non
65%  
 
144
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement