Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire: L'ex ministre Eric Kahé à  Anne Oulotto «Un génocide n'est pas l'extermination, jusqu'au dernier survivant, d'un peuple»
 

Côte d'Ivoire: L'ex ministre Eric Kahé à  Anne Oulotto «Un génocide n'est pas l'extermination, jusqu'au dernier survivant, d'un peuple»

 
 
 
 19983 Vues
 
  7 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 11 mai 2019 - 11:40

Erick Kahé et Anne Oulotto

© koaci.com – Samedi 11 Mai 2019 - Loin de la bagarre politique entre le RHDP et le PDCI ainsi que des piques de Guillaume Soro envers ses associés d’hier, le grand ouest du pays est en ébullition.

Et pour cause, l’une de ses filles a osé affirmer à  N’Douci-Tiassalé qu’il n’y a pas eu de génocide du peuple « Wê », lors de la crise post-électorale (2010-2011), comme l’ont clamé les « Gbagbo ou rien », lors de la fête de liberté en avril dernier à  Duékoué.

En dépit de ses précisions jeudi dernier à  Abidjan devant des cadres et fils de la région certainement acquis à  sa cause, elle continue d’être sous le feu des critiques de la part des mécontents à  ses propos.

Et c’est un autre fils de la région en exil depuis 2011, en la personne d’Eric Kahé, ancien ministre du commerce de Laurent Gbagbo qui met les pieds dans le plat.

D’entrée il interpelle celle qu’il appelle affectueusement sa « sœur » sur la notion du mot génocide.

Selon président du parti de l’Alliance Ivoirienne pour la République et la Démocratie (AIRD) dans une déclaration parvenue à  KOACI, un génocide n’est pas l’extermination, jusqu’au dernier survivant, d’un peuple.

« Contrairement à  ce que laisse supposer ta démonstration, un génocide n’est pas l’extermination, jusqu’au dernier survivant, d’un peuple » indique-t-il envers la ministre et d’expliquer plus largement le thème de la discorde :

« S’appropriant la question des génocides, les Nations Unies vont en donner une définition plus générique, c’est-à -dire au-delà  des Juifs, notamment dans la résolution 96, votée par l’Assemblée générale en 1946.Deux ans plus tard, soit trois ans après la fin de la seconde guerre mondiale, dans un monde encore sous le choc des témoignages des survivants des camps de concentration, l’ONU signe, en 1948, la « Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide« L’article II de cette Convention, encore en vigueur, apporte un éclairage plus pointu à  la notion de génocide en indiquant que « le génocide s’entend de l’un quelconque des actes ci-après, commis dans l’intention de détruire, en tout ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux, comme tel :a) meurtre de membres du groupe;

b) atteinte à  l’intégrité physique ou mentale de membres du groupe; c) soumission intentionnelle du groupe à  des conditions d’existence devant entraîner sa destruction physique totale ou partielle ; d) mesures visant à  entraver les naissances au sein du groupe. e) transfert forcé d’enfants du groupe à  un autre groupe. »

Le code pénal français qui traite, à  partir de 1992, du génocide s’inspire d’ailleurs largement de cette Convention. Si le génocide des Tutsis au Rwanda par les troupes gouvernementales et les milices Hutu en 1994 a été reconnu, qu’en est-il de ce qui s’est passé en Côte d’Ivoire, ces dernières années ?

Plus singulièrement, les évènements de Duékoué et globalement des départements du pays WÊ, sont-ils assimilables à  un génocide ? Répondre à  cette question c’est, sans être forcément juriste (comme c’est mon cas), ramener ces évènements et cette tragédie d’un groupe ethnique à  l’éclairage de la Convention Onusienne. Sur les actes non cumulatifs cités pour parler de génocide, lesquels sont observables dans le cas de l’ouest ivoirien ?

Pour l’ONU, un seul cas suffit pour parler de génocide. La conclusion dépendra donc des réponses aux questions suivantes :A-t-on eu l’intention de détruire tout ou partie d’un groupe ethnique ?Y a-t-il eu a) meurtre de membres du groupe ?

La convention parle bien de meurtres « de » membres du groupe et non de meurtre “des » membres du groupe. Y a-t-il eu, b) atteinte à  l’intégrité physique ou mentale de membres du groupe ? Y a-t-il eu, ou y a-t-il encore, c) soumission intentionnelle du groupe à  des conditions d’existence devant entraîner sa destruction physique totale ou partielle?

Sur le point c), l’expropriation des terres, leur occupation illégale ne reviennent-elles pas à  soumettre intentionnellement le groupe à  des conditions d’existence devant entraîner sa destruction physique totale ou partielle ?

Sans terre pour produire la nourriture nécessaire à  son existence, quel peuple peut-il survivre et empêcher sa « destruction physique » ainsi programmée ?

Cette définition étant celle avec laquelle travaille l’ONU, tu pourras à  présent, Madame la ministre et chère Anne, te prononcer, en toute liberté et connaissance de cause, sur ce qui a été fait à  tes parents et à  tes compatriotes dans l’Ouest du pays. »

M. Kahé précise que, le sens de sa démarche ne s’agit nullement, pour sa part, d’être le répondeur automatique de ceux à  Anne Ouloto répondait, ni de prendre position en faveur ou contre, mais selon lui de recentrer le débat autour de la définition officielle du terme génocide, convaincu que l’honnêteté intellectuelle habite chaque responsable et que l’erreur est humaine.

« Le faisant, mon souhait est sans doute de saisir au bond ta proposition du « Faisons la politique de la paix, du rassemblement et du développement. Faisons la politique de la cohésion et du vivre ensemble ». De la distance qui nous sépare de la vérité, dépendra la réussite de la réconciliation, réussite inversement proportionnelle à  cette distance. Plus nous serons en quête de vérité, plus vite se fera la réconciliation », a conclu l’ancien ministre.


Donatien Kautcha, Abidjan
 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Politique
 
Ethiopie: Coup d'Etat manqué en Amhara, 68 personnes inculpées
 
 
Ethiopie: Coup d'Etat manqué en Amhara, 68 personnes inculpées
Politique
 
Cameroun : Le gouvernement veut renforcer la répression contre le trib...
 
 
Cameroun : Le gouvernement veut renforcer la répression contre le tribalisme
Côte d'Ivoire: Tragique décès du fils de Banny, Gbagbo échange avec l'ancien gouverneur de la BCEAO, Simone conduit une délégation des GOR au domicile de la famille
Politique
Côte d'Ivoire: Tragique décès du fils de Banny, Gbagbo échange av...
Côte d'Ivoire il y a 1 heure
 
Côte d'Ivoire: Communiqué du conseil des ministres du mercredi 13 novembre 2019
Politique
Côte d'Ivoire: Communiqué du conseil des ministres du mercredi 13...
Côte d'Ivoire il y a 2 heures
 
Angola:  Isaias Samakuva  cède son fauteuil de leader de l'UNITA
Politique
Angola: Isaias Samakuva cède son fauteuil de leader de l'UNITA
Angola il y a 15 heures
 
 
 
 
  7 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire: L'ex ministre Eric Kahé à  Anne Oulotto «Un génocide n'est pas l'extermination, jusqu'au dernier survivant, d'un peuple»
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Stormshadow
Pour une honnêteté intellectuelle et objectif , il y a eu autant de génocide du côté des pro gbagbo que du côté des pro ado . Il faut que chaque camp reconnaissent son genocide et que l'on avance .
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Batuta
Merci, Eric, d'éduquer cette cervelle minuscule dans cet amas de graisse
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
ibradia
Pouvons aussi parler d’un génocide de dioula,burkinabé,maliens et autres en Côte d’ivoire ? Selon les chiffres en notre disposition, il y a eu plusieurs victimes dans ce camp, leurs lieux de cultes ont été visés, il y a eu des menaces verbales on va tuer les dioula tout cela préparé avec des quolibets tels que :ils sont sales ,violents etc.... Pour des témoins de cette histoire récente, il est important de ne pas réveiller les vieux démons. Personne ne devrait se réjouir de la mort d’autrui mais bon sang avez vous levez le pouce quand cela était nécessaire ? Les autres méritaient pas respect et dignité? Si oui allons à  la paix tant recherchée et qu’on dise à  l’unisson plus jamais ça !
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Miladouman
Eh Batuta, dèh!
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKA BLAH
Nous allons appeller Mr- "LAROUSSE" pour les départager., Mr- LAROUSSE dit : " Crime contre l'humanité tendant á la destruction TOTALE ou PARTIELLE d'un groupe national, Ethnique, racial ou religieux.....".. Entre Anne Ouloto et Kahé;; QUI parmi les deux doit retourner au CP1 ?
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
jordanchoco2020
Peut être les Wê n existent plus en rci vraiment foutaise vous lancer une guerre vous perdez et chiallez soyez garçon un peu...mais bon gbagbo a caressé toute la rci et lasous région on a tous vu sa douceur avec sa femme sans pitié les gor ont tués partout ivoiriens ressortissant de la cedeao occidentaux arrêtez de manipuler les Wê
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Gouto
Toutes ces definitions la c´est n´importe quoi. Si vous aimez autant vos vos parents, vous auriez dü leur donner des conseilles pour eviter ces discutions steriles. Votre Roitelet avait dit que si on t´envoie , il fau savoir t´envoyer.
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Didier Drogba pèse-t-il assez dans le milieu du foot local pour prétendre à la présidence de la FIF?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Mauvaise gestion, vers une faillite de la BHCI?
 
2662
Oui
83%  
 
431
Non
13%  
 
126
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement