Côte d'Ivoire Santé
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Abidjan, les infirmiers plaident pour la libération de leurs deux collègues incarcérés à  Gagnoa et la mise en place de leur Ordre national
 

Côte d'Ivoire : Abidjan, les infirmiers plaident pour la libération de leurs deux collègues incarcérés à  Gagnoa et la mise en place de leur Ordre national

 
 
 
 8849 Vues
 
  3 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 11 mai 2019 - 17:22

La plateforme 



© koaci.com -- Samedi 11 Mai 2019 --La plateforme des organisations professionnelles infirmières de Côte d’Ivoire (POPI-CI) a célébré à  Abidjan, par anticipation, la journée internationale des infirmières et infirmiers qui a lieu le 12 mai.


En présence du ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, la Plateforme a plaidé pour la libération de ses deux collègues arrêtés le vendredi 3 mai dernier au CHR de Gagnoa puis déférés le 6 à  la prison de la ville.


«Deux infirmiers du CHR de Gagnoa ont été arrêtés le vendredi 3 mai 2019 et déférés le 6 mai. C’est l’occasion pour nous d’implorer votre soutien pour leur libération. Monsieur le ministre, ces différentes arrestations devenues récurrentes nous interpellent tous, » a déclaré la Présidente du Comité d’organisation, par ailleurs Présidente de la Plateforme, Josiane Koudou.


«Nous devons trouver des pistes de solutions, au risque d’altérer le climat social de paix que vous avez su si bien mettre en place, »a-t-elle prévenu.


En réponse à  cette préoccupation, le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Dr Eugène Aka Aouélé a rassuré les infirmières et infirmiers


«Vous avez parlé de la libération d’infirmiers détenus à  Gagnoa. Je dis que ce sujet est extrêmement sensible. C’est vrai, nous l’avons compris, mais faites confiance au Gouvernement. S’agissant de vos collègues incarcérés à  la prison de Gagnoa, au nom du respect de la séparation des pouvoirs, je me garde d’intervenir publiquement sur cette affaire. Car à  tout le moins sachez que nous agissons à  titre humanitaire, car je garde avec le Garde des Sceaux des relations de complicité positive. Mais la justice est là , il faut que nous en tenions compte. Donc gardons confiance dans l’aboutissement rapide de ce dossier, » a mentionné le ministre concernant la libération des deux infirmiers


Il a par ailleurs révélé que l’Inspecteur général de la santé a conduit une mission à  Gagnoa jeudi dernier, pour montrer qu’il n’est pas indifférent à  ce dossier.


En plus de la libération de ses deux collègues, la POPI-CI appelle de ses vœux, la création de l’Ordre national des infirmiers et infirmières de Côte d’Ivoire pour la réglementation et la mise sur le droit chemin de la profession. 


«Je suis persuadé que cette journée aurait pu revêtir toute la splendeur nécessaire et démontrer toute sa maturité, si nous avions pu atteindre avant sa célébration, tout le processus portant ordre national des infirmiers diplômés d’Etat, » a indiqué Dr Eugène Aka Aouélé.


 
Sans s’étaler sur ce projet en cours qui tient à  cœur aux infirmières et infirmiers, le ministre les a rassuré que d’importantes étapes ont été franchies sur ce dossier.


«Le Gouvernement veille au quotidien et attache une importante capitale à  ce projet. Voyez-vous, en 9 mois, il n’est pas possible de régler tous les problèmes. Nous savons que vous avez besoin d’un ordre professionnel pour mettre de l’ordre dans votre noble profession, nous y parviendrons, faites nous confiance et surtout pas de grèves avant. La fin du dénouement est proche, »a-t-il précisé.


Le ministre a annoncé que beaucoup de textes sont acceptés au niveau du gouvernement et attendent d’être transmis au parlement, mais compte tenu de la situation de blocage de cette institution, rien n’avance. 


«Vous connaissez la situation du parlement qui lui-même n’est pas prêt donc aujourd’hui ce n’est pas tellement la responsabilité du gouvernement encore moins celle de votre ministre de la Santé. Je vous demande de prospérer car s’en est désormais une question de respect de l’agenda du Gouvernement, » s’est justifié Dr Aouélé. 

 
Cette célébration a été l’occasion pour lui de rendre un hommage mérité aux infirmiers et infirmières qui par vocation se sont engagés à  donner de leur personne pour le bien être de la population et ont pris soin des patients dans les moments les plus difficiles, comme les plus heureux. 


«Les infirmiers constituent le socle de notre système de santé, ils sont représentés à  tous les étages et dans toutes les spécialités. Sur eux reposent souvent des responsabilités énormes. Les chercheurs américains et européens indiquent d’ailleurs que le taux de mortalité hospitalière diminue avec l’augmentation du nombre d’infirmières dans un hôpital donné, » a insisté le ministre de la Santé.


C’est en mémoire au service rendu par Florence Nightingale, infirmière de son état qui a révolutionné la profession, que la journée internationale des infirmiers a été instaurée.


La Présidente Koudou a rassuré le ministre de l’engagement des infirmières et infirmiers à  réaliser leurs objectifs en particulier celui de la réduction de la mortalité maternelle et infantile et l’accès à  un service de santé pour tous.

 
Elle a donc sollicité Dr Aouélé pour la mise en œuvre d’un vaste projet de formation et de sensibilisation de ses paires, sur la santé et les droits humain, la déontologie de la profession, un appui technique et financier de l’OMS. 


A ses chers collègues, infirmières et infirmiers, elle leur demande d’être fièrs de leur profession, car les voyants sont au vert.


«Le Master en soins infirmiers est une réalité à  l’INFAS. Notre institut est maintenant reconnu comme une école sous régionale de formation d’excellence, »a-t-elle poursuivi.


Selon l’OMS, l’avenir du monde passera par le développement de la profession infirmière.


Madame Koudou exhorte ses collègues à  exercer leur profession selon les règles de l’art dans la discipline en respectant l’éthique et la déontologie de la profession infirmière.


La Plateforme a des besoins pour être efficace, sa présidente sollicite auprès du ministre de la Santé, une dotation d’un véhicule afin d’accompagner le ministère par des tournées et de formation sur la qualité des soins et les bonnes pratiques sur le terrain.


La Plateforme souhaite encore bénéficier de la générosité de son hôte pour avoir un siège social. 


«Vos doléances seront examinées avec bienveillance, c’est le moins que je puis vous dire. » a conclu le ministre de la Santé. 


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Santé
 
Cameroun: Le choléra fait 6 morts dans le Sud-ouest déjà secoué par l...
 
 
Cameroun: Le choléra fait  6 morts dans le Sud-ouest déjà secoué par la crise anglophone
Santé
 
Côte d'Ivoire: Hambol, à moins d'une semaine de la visite d'Etat de O...
 
 
Côte d'Ivoire:  Hambol, à moins d'une semaine de la visite d'Etat de Ouattara, le ministre de la santé constate que des structures sanitaires sont sous équipées
Côte d'Ivoire :  Cancer du col de l'utérus, une vaccination gratuite contre HPV lancée à partir du 25 novembre au profit des jeunes filles de 9 ans
Santé
Côte d'Ivoire : Cancer du col de l'utérus, une vaccination gratu...
Côte d'Ivoire il y a 3 jours
 
Côte d'Ivoire:  27 armées africaines réfléchissent sur la gestion des Épidémies en Afrique, Hamed Bakayoko les exhorte à partager leurs réussites et leurs difficultés
Santé
Côte d'Ivoire: 27 armées africaines réfléchissent sur la gestion...
Côte d'Ivoire il y a 3 jours
 
Côte d'Ivoire: À Anyama, environ  600 adultes et enfants dépistés du diabète à l'initiative de la jeune chambre internationale Abidjan Elite
Santé
Côte d'Ivoire: À Anyama, environ 600 adultes et enfants dépistés...
Côte d'Ivoire il y a 5 jours
 
 
 
 
  3 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Abidjan, les infirmiers plaident pour la libération de leurs deux collègues incarcérés à  Gagnoa et la mise en place de leur Ordre national
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
aze
La Plateforme souhaite encore bénéficier de la générosité de XXX //// Plateforme Dépendante ou Indépendante ? Soyez clair !!!!!
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKA BLAH
Ce n'est parce qu'on est docteur ou infirmier, qu'on est au dessus de la loi. .. Un agent du corps medical qui laisse mourir un malade, doit être puni comme étant un criminel.Le comportement de certaines sage-femmes(surtout en milieu rural), meritent aussi des sanctions
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Cerveau
Au lieu de parler de libération cherchez plutôt à  vous remettre en cause afin que cela n'y se reproduise plus.
 
 il y a 6 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement