Cameroun Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cameroun: Bébé criblé de balles, Akere Muna candidat à  l'élection présidentielle dénonce un acte barbare
 

Cameroun: Bébé criblé de balles, Akere Muna candidat à  l'élection présidentielle dénonce un acte barbare

 
 
 
 5982 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 5 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 21 mai 2019 - 10:02

Akere Muna candidat à  la présidence de la République (Ph )

© koaci.com – Mardi 21 Mai 2019– Akere Muna candidat à  l'élection présidentielle du 7 octobre dernier dénonce dans un tweet un acte "barbare" après la publication sur internet d'une vidéo montrant des hommes en tenue militaire présentée comme celle de l'armée Camerounaise, tirer sur un nourrisson à  Muyuka, département du Fako, région du Sud-Ouest secouée comme celle du Nord-ouest par la crise anglophone depuis fin octobre 2016.

"Tirer sur un bébé de 4 mois a-t-il un sens? Il y a quelques heures aujourd'hui, le 20 mai Muyuka a vécu ça. Voilà  qui nous sommes, un pays où certaines vies n’ont pas d’importance. Un bébé est condamné à  la peine capitale pour une vie non encore vécue. Tout simplement BARBARE!", écrit sur Twitter, l'ex candidat à  la l'élection présidentielle du 7 octobre dernier.

Dans cette vidéo que koaci ne peut publier en raison de l'atrocité des images, qui violent l'éthique et la déontologie, on voit des hommes en tenue de l'armée qui pénètrent dans une maison. Ils y trouvent un bébé et le criblent de balles. Ils tirent à  bout portant sur sa tête et repartent.

Cette vidéo qui suscite indignation chez les internautes Camerounais soulève des questions.

Pourquoi a-t-elle été publiée le 20 Mai 2019 date de la fête nationale du Cameroun qui s'est déroulée sans incident sur l'ensemble du territoire national contrairement aux deux précédentes années ?

Pourquoi cette vidéo est publiée au moment où le gouvernement ouvre la voie au dialogue inclusif pour sortir de la crise anglophone ?

Les soldats Camerounais sont-ils les seuls à  porter les uniformes aux couleurs de l'armée nationale ?

Des brebis égarées des forces de défense et de sécurité auraient-elles agi pour salir l'image de l'armée régulière ?

Sur internet les sécessionnistes ont souvent publié des images de propagande arborant les uniformes de l'armée Camerounaise.

De plus, plusieurs rapports des ONG internationales ont à  plusieurs reprises accusé l'armée Camerounaise et les séparatistes d'exactions contre les civils dans les régions du Nord-ouest et du Sud-Ouest.

Le gouvernement Camerounais s'est souvent contenté de démentir ces accusations. Selon Yaoundé, l'armée Camerounaise respecte les droits de l'homme. Le pays étant signataire de nombreuses conventions internationales sur les droits de l'homme.
Dans une affaire similaire de tirs sur une femme portant sur le dos un bébé, les soldats avaient été sanctionnés et traduits devant un tribunal militaire.

S'agissant de cette nouvelle vidéo, rapidement devenue virale, aucune réaction officielle n'est encore disponible pour le moment.

Koaci a contacté l'État-major de l'armée Camerounaise et la division de la communication et reste dans l'attente de leurs versions des faits.


Armand Ougock, Yaoundé

-Joindre la rédaction camerounaise de koaci.com à  Yaoundé: (+237) 691 15 42 77 ou cameroon@koaci.com –
 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Le pays classé au top du classement Trade20 Index de Standard Chartered, conséquence concrète de la politique d'Alassane Ouattara?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Les médias d'Etat français interrogent Soro sur la mort de IB et sur l...
 
2132
Oui
69%  
 
845
Non
27%  
 
125
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement