Cameroun Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cameroun : Situation sécuritaire, une délégation parlementaire du congrès américain en quête  de vérité
 

Cameroun : Situation sécuritaire, une délégation parlementaire du congrès américain en quête de vérité

 
 
 
 2312 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 03 juillet 2019 - 07:00

Audience entre parlementaires américains et Mindef (Ph Koaci)

© koaci.com - Mercredi 3 juillet 2019- La délégation de parlementaires américains qui séjourne au Cameroun depuis dimanche soir, a été reçue mardi par le ministre délégué à  la présidence chargé de la défense (Mindef).

Au menu des échanges entre les hauts responsables du Mindef et la délégation conduite par Karen Bass, la situation sécuritaire dans les régions de l’Extrême-Nord, du Nord-ouest et du Sud-ouest.

Les trois régions sont confrontées ces dernières années d’une part à  des attaques armées de Boko Haram pour l’Extrême-Nord et à  un mouvement sécessionniste dans le Nord-ouest et le Sud-ouest d’autre part.

Comme toutes les armées du monde, les forces de défense camerounaises défendent l’intégrité du territoire. Dans le cadre de leur mission, elles sont régulièrement accusées d’exactions notamment sur les civils.

Sur initiative de Karen Bass, la chambre des représentants au moyen de la résolution H.RES. 358, a évoqué la crise socio politique qui secoue les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest depuis fin octobre 2016.

Le ministre de la défense s’est dit « peiné » par cette résolution qui condamne le Cameroun, accuse les forces de défense camerounaises au même titre que les sécessionnistes.
« Nous avons été préoccupés et peinés par cette condamnation par défaut dont notre pays a fait l’objet dans cette résolution, où nos forces défense et de sécurité sont accusées au même pied d’égalité que les sécessionnistes », a déclaré le Mindef devant les parlementaires américains.

Selon Joseph Beti Assomo, le principe du contradictoire n’a pas été respecté.
« La position du gouvernement camerounais n’a pas été prise en compte. De même je le dis solennellement, il n’y a pas une politique de marginalisation des populations d’extraction anglophone au Cameroun. Les populations camerounaises quelles que soient leur origine sont libres de s’installer partout où elles veulent », va-t-il poursuivre.
Pour Yaoundé, les véritables criminels dans la crise anglophone sont les sécessionnistes qui kidnappent, exigent des rançons, empêchent aux enfants d’aller à  l’école, brûlent et incendient les villages, les hôpitaux et des malades.

En réaction, la cheffe de délégation a dit être venue au Cameroun pour toucher du doigt la réalité du terrain. 


« Nous avons été informés de la situation sécuritaire au Cameroun. Nous sommes venus à  Yaoundé pour avoir la vérité, les échanges avec les autorités ont été enrichissants mais nous continuons notre travail », a déclaré face aux médias Karen Bass.

De nombreux officiels camerounais apprécient la visite des parlementaires américains au Cameroun. Ils indiquent que cette visite permettra aux américains de toucher du doigt la réalité de la situation sécuritaire au Cameroun.

« Les parlementaires américains sont inondés de correspondances envoyées par les soutiens des sécessionnistes qui vivent aux Etats-Unis, en Europe, et dans certains pays africains dont le Nigeria et l’Afrique du Sud, il fallait absolument qu’ils viennent ici sur place », explique sous couvert d’anonymat, un responsable diplomatique camerounais en service au ministère des Relations Extérieures.

Le Mindef a présenté aux parlementaires américains, les images des atrocités commises par les sécessionnistes.


Armand Ougock, Yaoundé

-Joindre la rédaction camerounaise de koaci.com à  Yaoundé: (+237) 691 15 42 77 ou cameroon@koaci.com –


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: L'impuissance de l'Etat ivoirien face aux médias sociaux américains vous inquiète-t-elle?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Bilan de Ouattara, prenez vous au serieux les critiques de Guillaume S...
 
1032
Oui
42%  
 
1382
Non
56%  
 
36
Sans Avis
1%  
 
 
KOACI
 
 
L’Info au Cœur de
l’Afrique
 
en ligne depuis 2008