Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Zone de libre-échange (ZLECAF), le continent  peut-il relever ce défi colossal ? Quel sort pour les pays qui n'ont pas accès à  la  Mer ?
 

Côte d'Ivoire : Zone de libre-échange (ZLECAF), le continent peut-il relever ce défi colossal ? Quel sort pour les pays qui n'ont pas accès à  la Mer ?

 
 
 
 4182 Vues
 
  6 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 13 juillet 2019 - 09:43

Les chefs d’états lors du sommet de Niamey-


© koaci.com – Samedi 13 Juillet 2019 -Le 12ème Sommet extraordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine (UA) dont les travaux se sont déroulés le dimanche 07 juillet 2019à  Niamey au Niger, a été marqué par le lancement de la phase opérationnelle de l’Accord sur la Zone de Libre Echange Continentale africaine (ZLECAF).


Selon le président ivoirien, Alassane Ouattara, lors de retour au pays mercredi, tous les Chefs d’Etat présents ont fait le constat que l’Afrique venait de faire un « pas important et remarquable » vers l’intégration complète du continent, après la mise en œuvre du Passeport biométrique et la création des Communautés régionales.


Mais il a reconnu que des défis restent encore à  relever avant la mise en œuvre effective de cet instrument d’intégration économique.


Le chef de l’Etat ne croyait pas si bien dire, car des obstacles demeurent pour la réalisation de ce projet. Surtout, la levée définitive des entraves au développement des échanges intra-africains. 


Certains pays qui n’ont pas accès à  la mer sont désavantagés par ce projet. Ils craignent aussi de ne pas avoir accès aux grands marchés et que ce projet favorisent les puissances économiques d’Afrique que sont, l’Afrique du Sud, le Nigeria et l’Egypte etc... Le défi est donc colossal.


 
Dans la zone euro, les petits pays sont les grands gagnants du libre échange, tels que l’Irlande, le Portugal ou les pays de l’est.


Selon Pierre Jacquemot, chercheur à  l’Institut de Relations internationales et stratégiques (IRIS) et ex-ambassadeur français au Kenya, au Ghana et en RD Congo, au-delà  des problèmes techniques d’harmonisation des règles commerciales, il existe des tensions politiques.


Notamment celles entre le Maroc et l’Algérie qui ont pour conséquence la fermeture de la frontière entre les deux pays, ce qui oblige à  passer par l’Espagne pour les échanges commerciaux. Il pose aussi la question de l’insécurité dans certaines régions comme le Sahel, en particulier entre le Mali, le Niger et le Burkina Faso, dans la région des Grands Lacs, ou encore dans un pays comme la Centrafrique, loin d’être sécurisé. 


« Le troisième grand défi est d’ordre logistique. Aujourd’hui, il coûte entre trois et six fois moins cher de faire venir un conteneur par la mer de Shanghai à  Douala (Cameroun), que de transporter ce même conteneur sur la route entre Douala et N’Djamena (Tchad). La plupart des infrastructures sont tournées vers l’exportation des marchandises en dehors du continent africain, c’est un héritage colonial. Il va donc falloir recentrer complétement les flux de marchandises à  l’intérieur de l’Afrique », a-t-il relevé dans un entretien accordé à  France 24.


 
Les infrastructures routières et ferroviaires, la persistance de pratiques anormales qui font encore augmenter les coûts de transport, comme des prélèvements d’argent inadéquats par des forces de l’ordre aux corridors entre les états, sont entre d’autres défis qui restent à  relever.


Si, les présidents africains veulent réussir à  créer cette zone de libre-échange, qu’ils y mettent la volonté politique pour relever tous ces défis dans la durée, car selon M. Pierre Jacquemont, Il faudra 10 ans minimum pour la réalisation du projet.



Donatien Kautcha, Abidjan


 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Politique
 
Soudan: Les pourparlers de paix reprennent à Juba entre Khartoum et l...
 
 
Soudan: Les pourparlers de paix reprennent  à Juba entre Khartoum et les rebelles
Politique
 
Côte d'Ivoire: Le Cardinal Jean Pierre Kutwa se prononce sur le client...
 
 
Côte d'Ivoire: Le Cardinal Jean Pierre Kutwa se prononce sur le clientélisme et les élections de 2020
Guinée: 3ème mandat, des leaders du Front national pour la défense de la Constitution interpellés
Politique
Guinée: 3ème mandat, des leaders du Front national pour la défens...
Guinée il y a 1 heure
 
Côte d'Ivoire: Ouégnin à Lakota «allons reconquérir le pouvoir d'état en 2020, mais… »
Politique
Côte d'Ivoire: Ouégnin à Lakota «allons reconquérir le pouvoir d'...
Côte d'Ivoire il y a 1 heure
 
Côte d'Ivoire: Spéculations sur son état de santé, Diby prend la tête de l'Association Internationale des Conseils Economiques
Politique
Côte d'Ivoire: Spéculations sur son état de santé, Diby prend la...
Côte d'Ivoire il y a 2 heures
 
 
 
 
  6 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Zone de libre-échange (ZLECAF), le continent peut-il relever ce défi colossal ? Quel sort pour les pays qui n'ont pas accès à  la Mer ?
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Peace101
Question qui ne mérite même pas d'être posée ? La zone de libre échange est justement ce méchanisme qui délivrevpour ainsi dire les pays sans accès maritime... Un pays peut avoir accès à  la mer et ne peut être dynamiquement impliqué dans les échanges ou le commerce mondial. Par exemple Benin, ou Togo entre autres. Notre vrai problème ce sont les infrastructures routières, portières et aéroportuaires au sein des Etats et entre les Etats... C'est tout... Le projet est sublimement ambitieux et superbe. Il était temps... On avance... Vive la zone de libre échange...
 
 il y a 3 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Joelastar
@peace101 arrête tes frappes là , tu crois qu'on parle dans le billard. d'abord qu'est ce qu'on appelle biens autorisés ? la brèche est ouverte, les occidentaux viendront créé des sociétés, qui a leur tour produiront des biens ''LOCALES'' qui seront marqué du seau de pays africains. par conséquent deviendront des biens autorisés. hélas, bel esprit mais aucune protection de nos champions économiques
 
 il y a 3 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Peace101
@Joelstar... Où est le mal à  ce que les compagnies occidentales viennent sur notre continent ? Le portable que tu as ? L'électricité ? Ta voiture ? Dis-moi ce sont des individus noirs dans ton village ou le mien qui les ont faits ? Non arrête ces reflexions refractaires de pseudo panafricanistes mal informé sur les réalités du monde ... Que dis-tu des centaines de milliers voire millions de boulots qui en découleront... Si tu me dis que nos chefs d'état doivent doivent mettre en place des cadres juridiques forts pour assurer er garantir la CONCURRENCE juste de TOUS, là  d'accord mais tu ne sais même pas fabriquer du chocolat et/ou une aiguille et c'est toi le dernier de la classe qui te plaint... Voyons ! On va avancer ou quoi ?
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKA BLAH
Ce "ZLECAF" est une autre comédie sous-régionale qui s'ajoute aux autres ....
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
YAIRAILON
ESPÉRONS QUE CETTE NOUVELLE TROUVAILLE N'ACCOUCHERA PAS D'UNE SOURIS COMME D'AUTRES ORGANISATIONS AFRICAINES QUI ONT FAIT FLOP.
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
YAIRAILON
FORMATION, COMPÉTENCE,RIGUEUR, C'EST CE QU'IL NOUS MANQUE FACE AU RESTE DU MONDE. C'EST TOUT.
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Attaquer frontalement les USA est-elle une bonne stratégie pour Guillaume Soro?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Le métro d'Abidjan, une dépense "utile"?
 
2821
Oui
64%  
 
1502
Non
34%  
 
115
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement