Côte d'Ivoire Economie
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Le ministre de l'Economie et des Finances annonce la création d'une banque de l'agriculture financée par le secteur privé
 

Côte d'Ivoire : Le ministre de l'Economie et des Finances annonce la création d'une banque de l'agriculture financée par le secteur privé

 
 
 
 9378 Vues
 
  6 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 20 juillet 2019 - 11:14

Adama Koné 



© koaci.com - Samedi 20 juillet 2019 - La Commission des Affaires économiques et financières (CAEF) a examiné puis adopté à  l’unanimité aujourd’hui, le projet de loi modifiant l’ordonnance n°2011-367 du 03 novembre 2011 portant réglementation des systèmes financiers décentralisés. 


Sur les 42 membres de cette Commission seulement 23 ont pris part aux travaux de ce jour et ce sont ces derniers qui ont adopté à  l’unanimité ce projet de loi comme constaté sur place par KOACI.


Ce projet de loi vient renforcer les instruments qui sont désormais à  la disposition des Systèmes financiers décentralisés (SFD). 


Les Systèmes financiers décentralisés sont des institutions de microfinances.

 L’émissaire du Président de la République, le ministre de l’Economie et des Finances, Adama Koné a déclaré que l’adoption de ce projet de loi vient à  propos car le pays a besoin de renforcer ce secteur, parce qu’il s’agit de finances de proximité à  la disposition de la population.


Après la disparition de la banque de financement de l’agriculture, BFA de la BNDA du au fait de la gouvernance et non à  la matière, le Gouvernement envisage la création d’une nouvelle banque de l’agriculture. 


Le ministre Adama Koné a révélé que les termes de référence de création de cette banque ont été déjà  rédigés et un appel d’offre a été déjà  lancé pour sélectionner un cabinet qui puisse faire des propositions. Notamment, une étude de viabilité et de rentabilité de cette structure qui sera créée. 

 

 
Il a annoncé que l’actionnariat de cette banque sera celui des agriculteurs.


 «Depuis quelques jours j’ai commencé à  recevoir dans mon cabinet, les différents responsables des différentes filières pour partager avec eux le projet et leur dire que la banque sera la leur. Je leur demande de s’organiser pour venir dans l’actionnariat. Je peux déjà  vous dire que tous ceux que j’ai reçu ont donné leur accord. Ils sont non seulement d’accord pour être dans l’actionnariat. Même l’étude de faisabilité que nous sommes prêt à  lancer, ils sont prêts à  apporter leur contribution. C’est dire que cette préoccupation est prise au sérieux non seulement au niveau du Gouvernement mais aussi des acteurs, » a expliqué Adama Koné.


Selon lui, pour la création de cette banque deux possibilités vont s’offrir au Gouvernement. Il s’agit de l’ouverture vers les PME et de celle vers les SFD qui existent.


«L’Etat va encourager le secteur privé à  créer cette banque agricole. Nous avons fait l’état des lieux des échecs du passé, nous nous sommes rendus compte que le fait pour l’Etat d’être propriétaire exclusif de ces banques ne leur a pas permis de jouer pleinement leur rôle ou bien de respecter la réglementation. A partir de ce moment, nous allons encourager le secteur privé qui va constituer cette banque et qui va être présent dans l’actionnariat, » a précisé Adama Koné


Au cours de cette rencontre, le ministre de l’Economie et des Finances a évoqué le sujet relatif à  la Finance islamique qui promeut selon lui, un certain nombre de valeur de justice et de répartition équitable de revenus.


Pour rassurer les députés qui doutent des retombées de cette finance, il a mentionné que la Finance islamique repose sur un certain nombre de principes, l’interdiction de recours aux intérêts, la prohibition de la spéculation, (les financements doivent porter sur les actifs réels)
Il s’agit également de l’interdiction d’un certain nombre d’activités qui ne sont pas acceptés par l’Islam (le financement de l’industrie de l’armement, le financement des activités pornographiques, l’industrie des jeux du hasard)

 
«La notion de finance islamique repose sur un certain nombre de valeurs de justice d’équité et de transparence, » a-t-il insisté. 


Par ailleurs, le ministre Adama Koné a soutenu que cette fois ci le Gouvernement va tenir compte des erreurs du passé pour créer la prochaine banque agricole qui sera l’affaire du privé.


D’ici l’année prochaine nous allons trouver un cadre de financement adapté au secteur agricole, » a-t-il conclu.


Wassimagnon





 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Economie
 
Deloitte Tunisie lance son nouvel espace collaboratif « Greenhouse » à...
 
 
Deloitte Tunisie lance son nouvel espace collaboratif « Greenhouse » à Tunis, au service de l'innovation, de la réflexion stratégique et de l'accélération des projets en Afrique francophone
Economie
 
Côte d'Ivoire-France: Alors que le courrier arrive rarement, la Poste...
 
 
Côte d'Ivoire-France: Alors que le courrier arrive rarement, la Poste Côte d'Ivoire et le Groupe la Poste France s'entendant à quelques mois de l'UPU 2020
Côte d'Ivoire : Abidjan, collecte d'ordures, à terme, 2000 emplois de pré-collecteurs annoncés
Economie
Côte d'Ivoire : Abidjan, collecte d'ordures, à terme, 2000 emploi...
Côte d'Ivoire il y a 10 heures
 
Côte d'Ivoire: Un diplomate Chinois pose les quatre conditions pour devenir un pays émergent
Economie
Côte d'Ivoire: Un diplomate Chinois pose les quatre conditions po...
Côte d'Ivoire il y a 16 heures
 
Côte d'Ivoire :   Régularisation des obligations déclaratives en Douane, la Direction rend public les demandes irrecevables
Economie
Côte d'Ivoire : Régularisation des obligations déclaratives en...
Côte d'Ivoire il y a 1 jour
 
 
 
 
  6 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Le ministre de l'Economie et des Finances annonce la création d'une banque de l'agriculture financée par le secteur privé
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Peace101
Yessss... Belle initiative !!! Cependant, l'histoire nous enseigne aussi qu'une structure défunte comparable existait dans notre beau pays dans les années 70 et/ou 80. Nous espérons que nous avons appris des erreurs passées car il faut le reconnaitre le volet privé était quasi-inexistant et quasi-inopérable avec la première ce qui était compréhensible vu la période considérée. Aujourd'hui nous pouvons et devons faire mieux. Yesssss... Un gouvernement qui sans relà¢che nous fait avancer... Que disais-je ? On avance...
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Peace101
Ex-BNDA... Il fallait ajouter.
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRANBLE DEH
Vraiment qu'ils sont nuls ces gens...
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKA BLAH
ENCORE une banque de l'agriculture ???????>>>>>>>
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Joelastar
C'est pas la volonté qui manque, mais la qualité des cardres supérieurs, qui sont sélectionnés de façon trouble avec des pots de vin. Il ne faut pas être étonné des résultats. Le pillage à  outrance pour rentabiliser le pots de vin
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SIMONDIDI
Banques de développement, banques de l'habitat, banques de l'agriculture, banques du secteur privé etc; Houphouët en a créées. Même des entreprises publiques et semi publiques telles que agripac, Chaîne avion etc., ces entreprises de développement là , Houphouët en a créées en nombre suffisant et, entre 1990 et 1993, Monsieur le Président ADO a tout privatisé et vendu d'autres, même l'énergie et l'eau, source de la vie qui relève des secteurs de souveraineté et de stratégie d'un pays. Monsieur le Ministre de l'économie et des finances annonce la création d'une banque de l'Agriculture, une résurrection peut-être du Crédit Côte d'Ivoire. Une question me ronge l'esprit. Pourquoi ADO avait-il dissout et privatisé ces entreprises publique? Pourquoi ADO a-t-il fait faire un coup d'Etat pour renverser le régime de Bédié? Pourquoi ADO a-t-il financé une rébellion pour tuer, violer, voler les biens des ivoiriens innocent? Si c'est pour faire les mêmes actions de gestion de l'Etat, les acquis coloniaux, que les autres, pourquoi donc tout ce cirque sadique? Je ne vois rien de nouveau ni d'exception si ce n'est la promotion de l'immigration et des immigrés ressortissants des pays du nord et de la Guinée. Que Dieu aide les ivoiriens?
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement