Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Démis de ses fonctions dans sa paroisse, il martèle: «ils m'ont demandé de faire un choix, cela a touché ma foi chrétienne»
 

Côte d'Ivoire : Démis de ses fonctions dans sa paroisse, il martèle: «ils m'ont demandé de faire un choix, cela a touché ma foi chrétienne»

 
 
 
 28406 Vues
 
  6 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 24 juillet 2019 - 12:04

Jimoh Stephen en tenue d'enfant de chœur (Ph KOACI)


Tristesse profonde dans son regard, amertume et scandalisé par ce qu’il vit, l’homme n’arrive pas à comprendre pourquoi il lui a été demandé de faire un choix.


Sujet d’indignation et de mépris à l’égard des fidèles de son église, Stephen Jimoh, élève au lycée classique de Cocody et responsable des enfants de chœur du sanctuaire marial ne se sent plus à son aise quand il se retrouve dans sa paroisse.


Pour cause, mieux connu dans le milieu de la fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) pour en être le secrétaire général du lycée classique d’Abidjan, ce jeune de 19 ans et en classe de la terminale se confiant ce jour à KOACI se voit imposer un choix au sanctuaire marial d’Attécoubé.


Premier responsable de plus d’une cinquantaine d’enfants de cœur, le jeune connu également au sein de la FESCI comme le « général Gbagbo » dit d’être le paria au sein de sa confession religieuse pour son militantisme au sein de ce syndicat d’élèves.


Selon lui, ses responsables lui ont demandé de faire ce difficile choix entre la FESCI ou sa responsabilité d’enfants de chœur.

Une démarche de ses responsables de paroisse que Jimoh Stephen pointe du doigt.


«Depuis un certain moment je suis sujet d’indignation et de mépris à l’égard de l’église. Je ne suis pas trop à l’aise quand je vais à l’église. Je suis le responsable des enfants de chœur du sanctuaire marial. Il y a de cela trois mois qu’ils m’ont demandé cela et m’ont demandé de rédiger une lettre de démission je ne l’ai pas fait par ce que je trouve cela injuste. J’ai réuni mon bureau et je leur ai expliqué, il y avait certains qui étaient pour et certains contre, mais la majorité des enfants de chœur du sanctuaire marial étaient pour que je ne démissionne pas. Je n’ai donc pas rédigé cette lettre que les responsables de l’église m’ont demandée », a-t-il confié.


 

Son refus de démissionner, le jeune étudiant en classe de terminale va le payer chèrement, vu qu’en son absence il sera remplacé par son adjoint à la tête des enfants de cœur du sanctuaire marial.


 « Ils m’ont remplacé carrément et ils ont mis mon adjoint Kablan Gustave, c’est lui qui assure mon intérim actuellement », laisse-t-il entendre.


Jimoh Stephen qui depuis 2003 est enfant de chœur, veut que ses responsables lui donnent des explications. Il n’arrive pas à comprendre que l’église qui devait être celle qui défend des personnes puisse les rejeter.


« Moi on m’a toujours enseigné que l’église et la mosquée sont les derniers refuges d’un homme, je ne peux pas comprendre que même à l’église, les gens puissent me juger. Ce n’est pas normal, ce n’est pas juste et j’aimerais avoir des explications parce que je n’arrive pas à comprendre et cela me fait trop mal. J’avoue que ma foi chrétienne a pris un coup », a-t-il indiqué.



Accusant ses aumôniers Gautier et Eugène Adingra d’être à la base de sa démission forcée, l’ancien responsable des enfants de chœur du sanctuaire marial affirme que depuis un certain moment, il ne va plus à l’église pour ne pas être la risée de ces amis.


Dénonçant le choix qu’on a tenté de lui imposer, Jimoh Stephen fait remarquer qui n’a pas caché son amour à défendre les autres, reste catégorique ; impossible pour lui de faire de choix entre la FESCI et l’église.


 

« J’ai trop appris à la FESCI, aujourd’hui si je sais m’exprimer au-devant des milliers de personnes, c’est à la FESCI que j’ai appris ça. Je pense que la FESCI m’a beaucoup apporté et je ne crois pas que défendre les élèves soit une mauvaise chose pour qu’on me demande de démissionner de mon poste de responsable d’enfant de chœur. C’est pour l’amour de Dieu que nous servons la messe, les fidèles et les prêtes à l’autel. Le syndicalisme c’est quelque chose qui est incarné en moi. J’aime défendre les autres et je suis un petit leader qui apprend et qui veut se former et ce n’est pas facile pour moi de faire un choix », a fait remarquer le « général Gbagbo ».


Enfin, le jeune élève lançant un appel, à demander à sa communauté catholique de comprendre sa situation. Pour lui, il est impossible pour lui de faire un choix entre enfant de chœur et la FESCI.


« Le simple fait de militer à la FESCI n’est pas synonyme d’être un méchant et qui réfléchit au médiocre. Qu’on puisse me laisser aller à l’église et diriger le mouvement des enfants de cœur », a-t-il laissé entendre avec un regard rempli de regret.



Jean Chrésus 


 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Société
 
Côte d'Ivoire: Formés à Barcelone, des impétrants ivoiriens ont reçu...
 
 
Côte d'Ivoire: Formés à Barcelone, des impétrants  ivoiriens  ont reçu à Abidjan leurs certifications
Société
 
Cote d'Ivoire: L'école de police dotée de véhicules d'interventions et...
 
 
Cote d'Ivoire: L'école de police dotée de véhicules d'interventions et du matériel  dans le cadre d'un partenariat avec le PNUD
Togo: Prof Kangni décroche des bourses de l'IMSP à des étudiants togolais au Bénin
Société
Togo: Prof Kangni décroche des bourses de l'IMSP à des étudiants...
Togo il y a 3 heures
 
Côte d'Ivoire: Lutte contre le racket, 21 policiers et 12 gendarmes épinglés ce trimestre,  désormais les chefs des éléments indélicats  poursuivis
Société
Côte d'Ivoire: Lutte contre le racket, 21 policiers et 12 gendarm...
Côte d'Ivoire il y a 3 heures
 
Côte d'Ivoire: Adzopé, les présumés meurtriers d'un soldat sur un site d'orpaillage mis aux arrêts
Abonnés
Côte d'Ivoire: Adzopé, les présumés meurtriers d'un soldat sur un...
Côte d'Ivoire il y a 3 heures
 
 
 
 
  6 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Démis de ses fonctions dans sa paroisse, il martèle: «ils m'ont demandé de faire un choix, cela a touché ma foi chrétienne»
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
ABEFOH
Écoute mon frère, sans vraiment porter un jugement à qui que ce soit, il chercher aussi à comprendre ceci; l'eglise ne rejette pas le syndicaliste que tu es, peut etre que ton engagement à atteint un seuil au point que les responsables trouvent genant la valeur pronée par le servant que tu es soit totalement contraire à ta "nouvelle vie" de syndicaliste. Cela n’engage que moi.
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Energence2020
C'est tous des politiciens ces Prêtres. A commencer par le cardinal lui même Ami personnel du couple Ouattara.
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRANBLE DEH
Mon frère, trouve toi une religion africaine, cela existe, mène ton combat, toutes ces fausses rédigions ont été importées en Afrique pour nous détourner de notre objectif et nous assujettir.
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRANBLE DEH
Lire plutôt religions
 
 il y a 2 mois
aze
Est ce un sujet ceci ? Pfff....qui t'empêches d'aller prêcher ? C'est la mission que Christ donne à tous...ce pays et ses enfants sont perdus...Vraiment étonné de voir ceci comme un sujet...il n'y a vraiment plus d'article de qualité...
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
tiesso
Petit mon seigneur Agrée a livré Feu Le général Guei Robert aux assassins du couple Gbagbo alors qu'il s'était réfugié à la cathédrale du plateau. Donc démissionne.
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Le pays classé au top du classement Trade20 Index de Standard Chartered, conséquence concrète de la politique d'Alassane Ouattara?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Les médias d'Etat français interrogent Soro sur la mort de IB et sur l...
 
2132
Oui
69%  
 
845
Non
27%  
 
125
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement