Cameroun Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cameroun : La quête de l'eau potable,  toujours  le même cauchemar 36 ans après l'accession au pouvoir de Biya
 

Cameroun : La quête de l'eau potable, toujours le même cauchemar 36 ans après l'accession au pouvoir de Biya

 
 
 
 898 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 25 juillet 2019 - 10:14

Les enfants puisent de l'eau (Ph KOACI)


36 après l'accession au pouvoir du président Biya, les camerounais peinent toujours à avoir de l'eau potable dans leurs robinets comme constaté sur place par KOACI.


A Yaoundé, la capitale camerounaise, plusieurs quartiers ne sont pas desservis en eau potable, denrée de première nécessité.


Conséquence, les ménages  s'en procurent comme ils peuvent. Certains l'obtiennent gratuitement dans les puits et les sources d'eau lorsqu'ils sont incapables de payer.


Ceux qui peuvent acheter de l’eau font la queue devant les propriétés des riches voisins qui possèdent des forages et vendent le surplus.


Nadine Onguene, 34 ans, ménagère et mère de trois enfants, fait partie de ces ménagères camerounaises pour qui, avoir de l'eau potable est un combat quotidien.


Habitante du quartier Olembe, elle se lève tôt pour avoir de l'eau. 


"Je me lève à 4 heures du matin pour avoir de l'eau potable. Chaque jour je dois parcourir entre 1 et 1,5 kilomètre, pour me procurer ce précieux liquide à la source. Avant 8 heures, il me faut remplir un fut d'eau de 250 litres, pour pouvoir faire mes tâches ménagères. Cette eau me permet de laver la vaisselle, le linge, faire les repas et même pour le bain de toute la famille ".


 

Lorsque Nadine a de l'argent, elle se dirige chez sa voisine pour acheter de l'eau potable. Cette voisine est cadre de l'administration camerounaise employée à la présidence de la République. 


"Quand il pleut et que l'eau de la rivière est troublée ou mélangée à la boue, je vais me ravitailler chez ma voisine. Chez cette voisine qui a un forage, on nous vend l'eau. 25 FCFA le récipient de dix litres et 50 FCFA le bidon de 20 litres".


Dans certains ménages, la commission de l'eau est réservée aux enfants, mais ceux de Nadine sont encore petits. Ces tous petits ramènent parfois à la maison l'eau de qualité douteuse


"Pendant les classes je dois me lever à 4 heures pour être sure d'avoir de l'eau et préparer les enfants pour l'école. Jusqu’ici nous ne nous plaignons pas. Nous n'avons pas encore eu des cas de maladies liées à l’eau, peut-être par ce que je javellise l’eau que nous consommons", ajoute Nadine.



Avec plus de 2,5 millions d'habitants, les besoins en eau potable de Yaoundé s'élèvent à plus de 300 000 m3/jour.


 

Le gouvernement a promis de desservir la capitale en eau potable d'ici fin 2019 à partir du fleuve Sanaga (plus important fleuve du centre du pays situé à plus de 150 km de la capitale.) 


Le projet implique un investissement colossal et des infrastructures adaptées. A terme le projet devrait fournir à Yaoundé et ses environs, plus de 400 000 m3/jour. Pour le moment, seulement deux stations situées près de la capitale génèrent 175 000m3/jour. Cette offre satisfait moins de 60% de la demande globale. 


Le projet gouvernemental qui a déjà englouti plus de 399 milliards FCFA traîne.


Selon la presse, le projet d'approvisionnement de la capitale en eau potable est plombé par les détournements de fonds publics d'une part et les lenteurs administratives d'autre part.


Armand Ougock, correspondant permanent de KOACI au Cameroun


(+237) 691 15 42 77 ou cameroun@koaci.com


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Justice, l'affaire du putsch au Burkina pourrait elle rattraper Guillaume Soro?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Attaquer frontalement les USA est-elle une bonne stratégie pour Guilla...
 
982
Oui
30%  
 
2137
Non
65%  
 
144
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement