Sénégal Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Sénégal: Un réseau de trafic d'êtres humains démantelé dans des sites d'orpaillage dans le sud du pays
 

Sénégal: Un réseau de trafic d'êtres humains démantelé dans des sites d'orpaillage dans le sud du pays

 
 
 
 2887 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 01 août 2019 - 13:07

Un site d'orpaillage




©koaci.com-Jeudi 1er Aout 2019 – Un réseau de trafic d’êtres humains a été démantelé par la police sénégalaise dans la localité de Kharakhena, dans le département de Sarayan dans la région de Kédougou (sud-est) , a appris KOACI.COM.




Selon nos informations, il s’agit d’un réseau avec un gang, composé d’une dizaine de jeunes femmes. Ces-dernières, toutes de nationalité nigériane ont été déférées au parquet, par les éléments du Commissariat urbain de Kédougou, pour trafic d’êtres humains




Cependant, la police n’a pas réussi a mettre la main sur d’autres femmes de la bande qui sont en fuite et activement recherchées. 




 

Selon les témoignages sur place, elles sont nombreuses, les Nigérianes victimes de cette traite des êtres humains dans les sites d’orpaillage, notamment à Kharakhéna, dans le département de Saraya. 




Cette activité est devenue l’attraction favorite de nombre de ressortissantes nigérianes établies dans cette zone du pays. 




« En quittant leur pays, la plupart d’entre elles ignorent le sort qui leur est réservé. Ce n’est qu’à l’arrivée qu’elles se rendent compte de l’intention de leurs convoyeurs », témoigne un orpailleur. 




«Nous avons quitté le Nigeria pour le Mali pour faire du business et gagner de l’argent. J’ai dû payer 1 300 000 Fcfa r pour acheter ma liberté et venir m’installer ici », a confié Sané Daniel , une jeune nigériane. 


 


Le trafic d’êtres humains est l’une des formes les plus dynamiques du crime international. Cette traite a pour but de transformer les personnes en objets d’exploitation afin d’en tirer le plus de profit possible. L’exploitation peut prendre plusieurs formes : la prostitution ou d’autres formes d’exploitation sexuelle, le travail ou les services forcés, l’esclavage, la servitude ou le prélèvement d’organes.


 


Selon l’Onu, ces centaines de jeunes femmes qui viennent de toute la région sont trompées. Les trafiquants leur ont promis des emplois comme mannequins, coiffeuses, restauratrices ou domestiques dans les pays occidentaux. Elles ont ensuite été transportées via le Bénin, le Togo et le Mali, avant de finir sur le site d’orpaillage de Kédougou




Leurs documents de voyage ont, pour la plupart, été confisqués et elles sont contraintes à se prostituer pour le compte des trafiquants afin de rembourser les frais soi-disant engagés dans le cadre du voyage.


 


 


Sidy Djimby Ndao Correspondant permanent de KOACI au Sénégal 


+ 221773243692 ou sn@koaci.com


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Le pays classé au top du classement Trade20 Index de Standard Chartered, conséquence concrète de la politique d'Alassane Ouattara?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Les médias d'Etat français interrogent Soro sur la mort de IB et sur l...
 
2132
Oui
69%  
 
845
Non
27%  
 
125
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement