Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire: CEI, après la sortie de Moussa Faki, Pour EDS la déclaration de la commission de l'UA ne concerne pas le peuple Ivoirien
 

Côte d'Ivoire: CEI, après la sortie de Moussa Faki, Pour EDS la déclaration de la commission de l'UA ne concerne pas le peuple Ivoirien

 
 
 
 3118 Vues
 
  2 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 22 août 2019 - 13:59

Toussaint Zahui Dako, vice-président de EDS (Ph KOACI)


Après la sortie du président de la commission de l’union Africaine (UA), Moussa Faki félicitant le gouvernement ivoirien pour l’adoption du projet de loi portant recomposition de la commission électorale indépendante (CEI), des réactions tant au sein de la société civile que des partis politiques continuent de se faire savoir.


La plateforme ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS) de Georges-Armand Ouégnin a dans une déclaration de son vice-président transmise ce jour à KOACI dénoncé cette sortie hasardeuse du président de la commission de l’UA.


Selon l’avocat Toussaint Zahui Dako, vice-président de EDS chargé des affaires juridiques, cette déclaration de Mouassa Faki ne concerne pas le peuple de Côte d’Ivoire.


 

Pour lui, la réaction de M. Moussa Faki Mahamat vient mal à propos. Faisant remarquer que le président de la Commission de l’Union africaine, d’une part, n’est pas l’Union africaine, l’organisation panafricaine, le vice-président de EDS a affirmé que M. Moussa Faki Mahamat n’est pas la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples.


« Sur cette base donc, sur la forme, sa déclaration ne concerne pas la Côte d’Ivoire et le peuple de Côte d’Ivoire. Il s’agit donc d’une simple déclaration qui n’a pas abordé le fond. Par conséquent le peuple de Côte d’Ivoire ne se sent pas concerné par cette déclaration.» a-t-il déclaré.


Enfin, Toussaint Zahui Dako a fait remarquer que la loi portant recomposition de la CEI, promulguée par le chef de l’Etat le 6 août dernier a méprisé les principales organisations de la société civile parce que selon lui les plus importantes ont été écartées au détriment des organisations constituées pour la circonstance.


«Cette loi a méprisé toute la dynamique de la réconciliation pilotée par EDS et son référent politique, le président Laurent Gbagbo. Le plus important c'est que cette loi a méprisé le consensus voulu par le peuple ivoirien. Le peuple de Côte d’Ivoire attend que Monsieur le président de la Commission de l’Union Africaine exhorte "ses amis" à être des artisans de paix, des artisans de la démocratie.» a-t-il conclu.


Jean Chrésus


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  2 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire: CEI, après la sortie de Moussa Faki, Pour EDS la déclaration de la commission de l'UA ne concerne pas le peuple Ivoirien
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
SRIKA BLAH
DRAMANE a toutes les forces spéciales et sa GESTAPO autour de lui. Il se croit ETERNEL...mais il oublie que , le "DIEU-des-Dieux" d'Afrique Anouar El Kadhafi, Idi Amin dada et autre Blaise Compaoré ont TOUS fui le pouvoir
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
plumebleu
le plus grand corrupteur dramane est passé par là!
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Création d'une crise dans la filière cacao pour réduire la possibilité d'une chute des cours en raison des effets de la crise du corona ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Législatives à venir, le RHDP doit-il revoir sa stratégie de terrain...
 
2081
Oui
61%  
 
1212
Non
35%  
 
129
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement