Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire: A Daoukro les populations et les militaires sensibilisés sur la nouvelle stratégie sécuritaire dénommée  «police de proximité»
 

Côte d'Ivoire: A Daoukro les populations et les militaires sensibilisés sur la nouvelle stratégie sécuritaire dénommée «police de proximité»

 
 
 
 1892 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 23 août 2019 - 15:37

rencontre entre Bérenger Kama Tapé, les forces de l'ordre et de sécurité et la population de Daoukro (Ph KOACI)


Les populations ainsi que les forces de l’ordre et de sécurité de la région du Iffou ont été mis au centre de cette activité. Sensibiliser ces derniers sur la nouvelle stratégie sécuritaire dénommée « police de proximité» qui a vu le jour il y a peu, voilà l’objectif visé par Bérenger Kama Tapé, conseiller auprès du ministre de l’intérieur et de la sécurité.


Comme constaté sur place par KOACI, c’est la salle de la préfecture de Daoukro qui a abrité pour l’occasion cette rencontre entre l’envoyé du ministre de l’intérieur et ses hôtes.


Expliquant les fondamentaux et les principes de la « police de proximité » et dans le cadre de la coopération bilatérale en matière de sécurité intérieure entre la Côte d’Ivoire et les États-Unis, Bérenger Kama Tapé a fait savoir à ses hôtes que c'est dans c'est nouvelle perspective de protection des biens et des personnes qu’elle fut inspirée.


 

Cliquez pour agrandir l'image  
 


 «Dans le cadre de la coopération bilatérale en matière de sécurité intérieure entre la Côte d’Ivoire et les États-Unis, il est important de mettre en œuvre une culture de sécurité qu’on appelle la doctrine de police de proximité qui engage désormais la coproduction de la sécurité entre les forces de sécurité intérieure et les populations. Les acteurs étatiques et non étatiques doivent coproduire la sécurité qui est comme une denrée dans la mesure où elle concerne les hommes », a-t-il expliqué.


Enfin, il a fait remarquer qu’en termes de sécurité préventive, il est demandé aux citoyens d’être des acteurs de sécurité en épaulant les forces de l’ordre et de sécurité dans une dynamique participative.


«Nous sommes venus pour que le mariage entre l’entité chargée de la sécurité et les populations soit scellé pour permettre la prévention de la commission des infractions, toute forme d’infractions. Les problèmes sont devant et on prévient à travers un dialogue constant, à travers les informations qui sont données régulièrement et une évaluation qui est faite de concert. L’autre élément c’est qu’on parle de contrat de sécurité pour que les citoyens jouent un rôle et les forces de sécurité en fonction de leur technicité jouent le leur. Cela permet l’assainissement de la région en terme de sécurité et pour qu’il y ait une stabilité», a-t-il conclu.


Jean Chrésus 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Burkina Faso: Des attaques soit disant terroristes jamais revendiquées, soupçonnez vous le camp Compaoré ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Expulsée et non poursuivie en justice, l'activiste Nathalie Yamb a-t-e...
 
1771
Oui
58%  
 
1142
Non
37%  
 
136
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement