Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :   Adjamé, construction de la gare routière interurbaine d'Abidjan, faute de moyens, le promoteur peine à démarrer les travaux
 

Côte d'Ivoire : Adjamé, construction de la gare routière interurbaine d'Abidjan, faute de moyens, le promoteur peine à démarrer les travaux

 
 
 
 5904 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 24 août 2019 - 08:41

Site de la gare interurbaine d'Abidjan jeudi (ph KOACI)


Après la pose de la première pierre le jeudi 25 juillet 2013 de la nouvelle Gare Routière Interurbaine d’Abidjan ( GRIA ) en présence du chef de l’Etat, Alassane Ouattara suivie du lancement des travaux le 7 octobre 2015 par le ministre des Transports d’alors, Gaoussou Touré, c’est-à-dire deux ans après, afin de relocaliser, les ferrailleurs de la casse d’Adjamé qui occupaient le site, ce projet ambitieux n’a pas encore connu un début d’exécution des travaux.


D’un coût d’environ 47 milliards de FCFA, cette nouvelle gare devrait être réalisée par la société de BTP et d’énergie Groupe Dennis, à travers sa filiale Société générale d’Afrique-Côte d’Ivoire S.A.


Cette réalisation devrait se faire dans le cadre d’une convention de type BOT (Built, Operate, Transfert) conclue le 24 avril 2013 avec l’État et l’entreprise se chargeait de financer à 100% la construction de la gare en échange d’une licence d’opérateur du site d’une durée de 25 ans.


Située dans la commune d’Adjamé sur la voie express menant à Abobo, le site de l’ancienne casse réservé à cet ouvrage d’une superficie de 22 hectares est recolonisé par les ferrailleurs et autres mécaniciens déguerpis qui se réinstallent petit à petit, sans oublier qu’une partie est transformée en parc à bétails.


Selon des informations en notre possession, la plus belle et plus grande gare routière d’Afrique de l’ouest risque de ne pas voir le jour avant 2020, parce que le promoteur n’aurait pas les ressources nécessaires pour le démarrage des travaux.


 

Nous apprenions d’une source proche de la mairie d’Adjamé que des négociations seraient en cours avec le cabinet du Premier ministre et le promoteur pour le changement de l’opérateur choisi après appel d’offres.


Selon des indiscrétions, la mairie d’Adjamé aurait suggéré que les travaux de réalisation de la GRIA soient confiés à plusieurs opérateurs pour qu’en fin le projet voit le jour.


Par ailleurs, la nouvelle gare routière d’Abidjan se présente comme un projet novateur dans la sous-région. Conçue sur le modèle des grandes gares européennes, sa réalisation va coûter environ 47 milliards de FCFA, dont huit milliards pour la construction d’un échangeur d’accès. L’édifice prévu sera bâti sur une superficie de 22 ha.


La Gare routière interurbaine d’Abidjan (GRIA) devait permettre d’accueillir aux heures de pointe 500 véhicules de façon simultanée (à l’embarquement, au débarquement et en stationnement). Ce qui correspondrait à un maximum de 9000 voyageurs par heure et environ 23 millions de voyageurs par an.


Les compartiments essentiels sont, un bâtiment principal, un grand hall ainsi que des quais fermés auxquels s’ajoutent des zones de service et un village boutique offrant diverses commodités (lieux de cultes, services de police et de pompier, banques, etc.)


En procédant à la pose de la première pierre de ce projet le jeudi 25 juillet 2013, Alassane Ouattara avait annoncé qu’il visait à doter la ville d’Abidjan d’une structure moderne, fonctionnelle et facile d’accès pour les usagers et avait demandé que cette gare soit inaugurée avant la présidentielle d’octobre 2015.


 

Malheureusement plus de 4 ans après, aucun bâtiment n’est encore sorti de terre. En attendant que les travaux de ce projet démarrent un jour, il est bon de noter que la capitale économique était déjà dotée d’une gare moderne située dans la commune d’Abobo.


Bâtie sur une superficie de 14 ha par la Société de gestion de gares routières (SOGEGAR), elle respecte toutes les normes d’une gare internationale et a été livrée le 11 août 2012. Mais elle est victime du boycott des compagnies de transport qui trainent toujours les pieds.


Wassimagnon



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Burkina Faso: Des attaques soit disant terroristes jamais revendiquées, soupçonnez vous le camp Compaoré ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Expulsée et non poursuivie en justice, l'activiste Nathalie Yamb a-t-e...
 
1771
Oui
58%  
 
1142
Non
37%  
 
136
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement