Sénégal Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Sénégal:  Procès des lesbiennes de Dakar, Hawa Watt détaille sa relation amoureuse avec Coumba et fait des révélations
 

Sénégal: Procès des lesbiennes de Dakar, Hawa Watt détaille sa relation amoureuse avec Coumba et fait des révélations

 
 
 
 6037 Vues
 
  7 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 10 octobre 2019 - 10:28

Des lesbiennes 


L’affaire a tenu en haleine tout le Sénégal, enfin le procès des lesbiennes s’est tenu. A la barre du tribunal de Dakar, Hawa Watt a détaillé sa relation amoureuse avec Coumba, faisant des révélations qui font froid dans le dos, comme relevé par KOACI.


Hawa Watt, la lesbienne qui s’assume, a été condamnée à 1 an de prison ferme, échappant aux 2 ans qu'avait requis le procureur. 


Comparaissant hier devant le juge des flagrants délits de Pikine pour acte contre-nature, destruction de biens appartenant à autrui et menaces de mort, Awa Watt devra payer respectivement 100.000 F et 200.000 F à Coumba et sa mère, Ciré Dramé. 


Face au refus de Coumba Dramé de retourner avec elle, Hawa Watt avait organisé une expédition punitive contre elle et sa famille.  

  

Cette affaire de lesbianisme qui s'est passée à Yeumbeul et qui a défrayé la chronique il y a quelques semaines, a finalement été jugée hier devant la barre des flagrants délits de Pikine, après deux renvois. 


Le juge a tapé fort sur la tête de Hawa Watt, car en la condamnant à 1 an ferme de prison. Ce, après qu’elle est reconnue coupable d'acte contre-nature, de menaces de mort et de destruction de biens appartenant à autrui. En effet, sur les faits qui remontent au mois d'août dernier, Coumba Dramé, qui avait un différend avec son mari se trouvant à l'étranger, avait quitté le domicile conjugal pour aller habiter chez sa mère. 


 

C'est ainsi qu'elle a fait la connaissance de Hawa Watt, qu'elle a rencontrée lors d'une séance de tam-tam organisée dans le quartier. Les deux femmes se fréquentent, se lient d'amitié et finissent par nouer une relation amoureuse ponctuée de rapports sexuels. 


Hélas, leur idylle qui a longtemps duré a été rompue quand le mari de Coumba Dramé, qui prévoyait de revenir au pays, a voulu se réconcilier avec sa femme. Et lorsque Coumba Dramé a annoncé à son amante Hawa Watt qu'elle retournait vivre dans son foyer avec son mari, cette dernière n'en croyait pas ses oreilles.  


Ainsi, verte de rage, Hawa Watt, loin de partager la décision de sa copine Coumba Dramé, a organisé une expédition punitive contre elle, en compagnie d'autres lesbiennes de ses amies. Ainsi, nuitamment, Hawa Watt et son gang se sont rendus au domicile de la mère de Coumba Dramé. Là, elles les ont attaquées avec des jets de pierres jusqu'à casser la toiture de ladite demeure. Pis, elles les ont menacées de mort. Les victimes s’étant plaintes à la police de la localité, elle a été arrêtée et déférée au parquet pour acte contre-nature, destruction de biens appartenant à autrui et menaces de mort.  

    

Devant le juge, la prévenue Hawa Watt, 23 ans, à l'entame de son interrogatoire d'audience, a essayé de contester les faits, tout en avouant son lesbianisme. Avec sa tête couverte d'une foulard marron qui cachait son visage, de façon très timide, elle a nié le délit de menaces de mort à l'encontre de Coumba Dramé et de sa mère, et la destruction de biens appartenant à autrui.


«On s'est connu il y a 3 ans. Mais notre relation amoureuse a duré 6 mois. Son fils est resté durant 2 mois chez moi et c'est moi qui payais sa scolarité. Par contre, je n'ai jamais proféré des menaces de mort à leur encontre. Et j'ai fait pour elle ce qu'aucun homme ne fera pour elle», a-t-elle laissé entendre dans une salle pleine.  

    

Partie civile dans cette affaire, son amante Coumba Dramé a raconté au juge que son ex petite-amie a mal pris sa réconciliation avec son ex-époux. Poursuivant, elle explique que Hawa Watt s'est rendue nuitamment chez elle et a commencé à jeter des pierres dans la concession, endommageant les tuiles et d'autres objets de la maison. Ce, avant qu'elle n'injurie sa mère et son frère.


«Dans l'optique de me nuire davantage, elle s'est rendue chez mon mari pour lui révéler les dessous de notre relation et lui a réclamé la somme de 60.000 F. Elle m'a menacée de ne jamais me laisser», raconte Coumba Dramé. La mère de cette dernière, Ciré Dramé, a confirmé les dires de sa fille.   

  

Pour ce qui est de l'époux de Coumba Dramé, Tamsir Ndao, il a déclaré que Hawa Watt a proféré des menaces à l'encontre de son fils qu'elle gardait parfois chez elle. «Par ailleurs, j'avoue que j'ai parlé avec mon épouse à qui j'ai conseillé d'arrêter cette pratique du lesbianisme», a-t-il confié.  

    

  

Faisant sa plaidoirie, l'avocat de la partie civile a demandé la condamnation de Hawa Watt et la somme de 1 million Cfa pour chacune, à savoir Coumba Dramé et sa mère. Le procureur a pour sa part souhaité que Hawa Watt soit condamnée à 2 ans de prison ferme. Pour la défense des intérêts de Hawa Watt, Me Iba Mar Diop a sollicité l’application bienveillante de la loi pour sa cliente. 


 

La robe noire dira : «ma cliente qui aime éperdument Coumba Dramé a commis un délit passionnel. Elle a essayé de mentir, car son père est dans la salle et les Halpulaars sont très conservateurs», a-t-il tonné. Malheureusement, le juge a condamné sa cliente à 1 an d'emprisonnement ferme et à payer respectivement à son ex amante Coumba Dramé et la mère de celle-ci Ciré Dramé les sommes de 100.000 F et 200.000 F. 



Sidy Djimby Ndao , Dakar 


Contacter KOACI.COM à Dakar : + 221773243692 – ou sn@koaci.com


 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Société
 
Cameroun: Dix-sept civils enlevés par Boko Haram à l'Extrême-Nord
 
 
Cameroun: Dix-sept civils enlevés par Boko Haram à l'Extrême-Nord
Société
 
Nigeria: Au moins neuf morts dans une attaque de bandits armés dans le...
 
 
Nigeria: Au moins neuf morts dans une attaque de bandits armés dans le centre
Côte d'Ivoire: Pour la réinsertion des mineurs de Bouaké, Dominique Ouattara offre un centre à la Justice
Société
Côte d'Ivoire: Pour la réinsertion des mineurs de Bouaké, Dominiq...
Côte d'Ivoire il y a 9 heures
 
Côte d'Ivoire: Accident spectaculaire entre deux « Gbakas » vue sur les réseaux sociaux, l'un des conducteurs interpellé
Société
Côte d'Ivoire: Accident spectaculaire entre deux « Gbakas » vue s...
Côte d'Ivoire il y a 10 heures
 
Côte d'Ivoire: Une seconde ivoirienne sélectionnée pour participer au programme international de leadership des visiteurs aux USA
Société
Côte d'Ivoire: Une seconde ivoirienne sélectionnée pour participe...
Côte d'Ivoire il y a 12 heures
 
 
 
 
  7 Commentaire(s)
Sénégal: Procès des lesbiennes de Dakar, Hawa Watt détaille sa relation amoureuse avec Coumba et fait des révélations
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Peace101
On peut ne pas approuver mais laissez les gens tranquilles. Sortez de la chambre des gens adultes qui font et sont libres de faire ce qu'ils ou elles veulent... Entre nous, combien de personnes pouvez-vous mettre en prison pour ce genre de faits ? N'avons-nous pas mieux à faire avec nos maigres ressources ? Hein, pauvres Africains... On va avancer ou quoi avec nos routes, ponts, échangeurs et notre vraie lutte contre la pauvreté ?
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
BenMar87
Vive l'amour, vive la liberté!
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Levrai
hummm miam miam
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
kooz
L'homosexualité existe depuis que l’être humain existe.............c'est un fait humain. Mais comme tout acte, il est classé parmi les mauvais par la société qui doit son existence à la pratique normale de la sexualité............C'est pourquoi cette pratique homo doit rester au stade de fait privé et non commun..............Car tout fait humain vise a entretenir et à sauvegarder la vie humaine.........Tout acte qui ne répond pas ce principe ne doit pas être encouragé et promu...... Votre philosophie de liberté ....fraternité....ect......ne peuvent répondre à la survie de l'humanité avec cette pratique.
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Peace101
Y'en a un qui salive déjà... Sans surprise c'est un B&A frontiste... Toujours eux...
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Peace101
Mon post ne se reférait pas à toi mais plutôt au frontiste (pervers) avant toi... Je comprends tes frustrations mais en tant que pragmatique je crois que celles-ci ne pourront jamais être réglées par l'état. Quelque soit ma position ou la tienne, je ne crois pas que c'est le rôle de l'état de s'imiscer sous les draps d'adultes consentants libres de leur choix...
 
 il y a 1 mois
kooz
Ce n'est pas une question de frontiste............suis pas politicien...........l'humanité a une histoire, et plus une pré-histoire...........A part ta liberté de faire de sa vie ce que l'on veut........retiens que pour être libre il faut bien exister en tant que ETRE.............comme toute créature naturelle ou matérielle...........cette pratique est un DÉFAUT DE FABRICATION........qui a droit aussi a l’existence, mais ne faisant pas la VIE, ne doit pas être encouragé et promu.........Je n'encourage pas de les traiter avec violence.
 
 il y a 1 mois
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Burkina Faso: Des attaques soit disant terroristes jamais revendiquées, soupçonnez vous le camp Compaoré ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Expulsée et non poursuivie en justice, l'activiste Nathalie Yamb a-t-e...
 
1771
Oui
93%  
 
2
Non
0%  
 
136
Sans Avis
7%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement