Ghana Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Ghana: Affaire coup d'Etat, l'officier de police Agordzor accusé, la cause
 

Ghana: Affaire coup d'Etat, l'officier de police Agordzor accusé, la cause

 
 
 
 3039 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 05 novembre 2019 - 12:59

Dr Benjamin Agordzor (ph)

 

L’affaire du présumé coup d’Etat au Ghana a pris un nouveau tournant après es soupçons qui pèsent contre deux officiers de police de haut rang.


Le Commissaire adjoint de police, Dr Benjamin Agordzor, est inculpé de complicité de trahison pour cause de son implication présumée dans le complot de coup d'Etat au Ghana.


La nouvelle est confirmée par Me Martin Kpebu, l’avocat du Commissaire Agordzor qui a déclaré que son client a été arrêté hier lundi et détenu par le Service de renseignements (BNI). Le commissaire de police (COP) Nathan Kofi Boakye est aussi cité dans cette affaire et a confirmé avoir été invité à la Sûreté nationale dans le cadre des enquêtes.


D’après la défense, il est reproché au Commissaire Agordzor d'avoir communiqué avec les présumés putschistes qui, selon le gouvernement, élaboraient un plan pour déstabiliser le pays.


 

L’avocat a précisé que le Commissaire Agordzor aurait été accusé d'avoir aidé Dr Frederick Yao Mac-Palm, le présumé meneur du coup d'Etat, par le biais de messages qu'il a envoyés sur le réseau WhatsApp. Me Kpebu a expliqué que son client a été confronté à des messages dans lesquels il aurait prétendument conseillé aux membres du groupe qui envisageaient une manifestation de chercher une autorisation de la police.


En lien avec l’arrestation de son client, Me Kpebu a déclaré que le Commissaire Agordzor été invité à comparaître devant le BNI hier après-midi pour besoin des enquêtes, mais en fin de journée il a été placé en en garde. En contrattaquant l’accusation qui est retenue contre son client, Me Kpebu a fait savoir Agordzor.


Selon Me Kpebu, son client considère son arrestation et les charges retenues contre lui comme une chasse aux sorcières politique.


L’avocat a prétexté que les déboires de son client sont dus non seulement à sa récente présentation au cours d’une conférence où il a déploré l'ingérence politique dans le service de la police mais aussi à cause de son franc-parler.


Mensah correspondant permanent de KOACI au Togo, Nigeria et Ghana

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Révélation du président du GIPAME, l'Etat doit il rapidement investir pour que la SIR propose du carburant propre?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Premier procès en corruption pour une affaire de 95 millions, écran de...
 
2367
Oui
55%  
 
1814
Non
42%  
 
122
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement