Côte d'Ivoire Justice
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire: À Abidjan, les  avocats de Blé fâchés se déportent, Me Claver N'Dri «nous ne sommes pas des enjoliveurs de l'œuvre de justice », leurs raisons
 

Côte d'Ivoire: À Abidjan, les avocats de Blé fâchés se déportent, Me Claver N'Dri «nous ne sommes pas des enjoliveurs de l'œuvre de justice », leurs raisons

 
 
 
 3863 Vues
 
  2 Commentaire(s)
 
 Il y a 7 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 07 novembre 2019 - 08:05

Me Claver N’Dri, avocat de Charles Blé Goudé au palais de la justice au plateau (Ph KOACI)


Après deux reports de l’audience de Charles Blé Goudé, poursuivi par la justice ivoirienne pour « crime contre les populations civiles et crime contre les prisonniers de guerre », la suite du procès devra se passer sans ses avocats.


Hier mercredi après des minutes passées en salles d’audience, le collectif des avocats de Charles Blé Goudé a claqué la porte et s’est déporté de l’affaire.


Les avocats qui, se confiant à KOACI à leur sortie d’audience, ont affirmé qu’une pièce importante manquait au dossier d’accusation de leur client. Ils ont précisé également que cette pièce leur a été transmise par la chambre d’instruction en mi-journée la veille de l’audience.


Ils ont estimé que leur client ne pouvait pas être jugé en Côte d’Ivoire parce que les autorités ivoiriennes y compris les autorités judiciaires avaient décidé de renoncer à leurs droits de poursuivre Charles Blé Goudé en le transférant le vendredi 21 mars 2014 à la cour pénale internationale (CPI).


C’est donc cette pièce concernant le transfèrement de Charles Blé Goudé à la Haye qui manquait au dossier et qui leur a été transmise la veille (mardi 5 novembre 2019 Ndlr) de l’audience.


 

Ayant souhaité que l’audience soit reportée de quelques jours pour mieux se préparer, les avocats ont vu leur requête être rejetée par la chambre d’instruction. Voici la raison pour laquelle ils se sont tous déportés selon Me Claver N’Dri de cette affaire concernant Charles Blé Goudé et l’Etat de Côte d’Ivoire.


 «Nous avons souhaité le report de l’audience pour une raison toute simple, la semaine dernière, les avocats chargés de la défense de monsieur Charles Blé Goudé ont sollicité un renvoi devant cette même chambre d’instruction parce que nous avons estimé qu’il y avait une pièce importante dont l’omission dans le dossier qui ne permettait pas l’avancée de cette procédure. Cette pièce qui devait être mise à la disposition du collectif des avocats de la défense de monsieur Charles Blé Goudé, nous a été donnée seulement hier (mardi 5 novembre Ndlr) à 12 heures 26 min TU », a expliqué Me Claver N’Dri. "

Poursuivant il a fait savoir que les avocats devaient déposer 24 heures avant leur mémoire ce qui était matériellement impossible de tenir dans le temps.



  «Le code dit qu’avant cette procédure les avocats doivent déposer leur mémoire 24 heures avant. Il était matériellement impossible de pouvoir tenir dans le temps. Nous avons demandé respectueusement à la chambre d’instruction de bien vouloir reporter cette procédure pour une semaine pour permettre de jouer pleinement leur rôle parce que nous ne sommes pas des enjoliveurs de de l’œuvre de la justice, nous sommes des défenseurs de droit et nous ne venons pas dans une salle d’audience pour faire du spectacle. Nous avons donc bûché sur cette question de renvoi », a-t-il précisé. "



 «La Côte d’Ivoire avait la possibilité de juger monsieur Charles Blé Goudé pour des faits relatifs à la crise postélectorale. La Côte d’Ivoire a décidé de livrer monsieur Charles Blé Goudé à la cour pénale internationale, il s’y trouve, il a fait 5 ans de procédure pour un acquittement et comme par extraordinaire, cette même justice vient s’auto saisir pour se déclarer compétente. Nous avons dit que ce n’est pas comme ça que ça fonctionne dans une démocratie. Nous avons pensé que c’est une insécurité sur tous les citoyens », a ajouté Me Claver N’Dri avocat de Charles Blé Goudé, ancien ministre de la jeunesse de Gbagbo, en liberté sous conditions à la Haye. "

Selon l’avocat de Blé Goudé, la chambre d’instruction estimant que l’audience pouvait se poursuivre, les avocats de la défense de l’ex-leader de la galaxie patriotique ont préféré claquer la porte.


 
 «Comme ils (les juges de la chambre d’instruction Ndlr) semblaient ne pas nous entendre et que nous estimons légitime pour les droits de la défense, le collectif a donc décidé de se déporter de cette affaire et nous l’avons fait connaître à la chambre. S’ils veulent poursuivre la procédure, mais c’est sans nous », s’est-il voulu clair. "

Enfin, Me Claver N’Dri a fait savoir que les charges portées contre leur client étaient caduques selon l’article 564 du Code pénal qui abroge les dispositions anciennes visées par le juge d’instruction à savoir « crime contre les populations civiles et crime contre les prisonniers de guerre ».


 «Comment on peut continuer de poursuivre un citoyen ivoirien sur la base de ces textes abrogés, pour nous, nous pensons que nous avons beaucoup à craindre et tant que nous ne pouvons pas jouer pleinement notre rôle, nous n’avons pas notre place à cette audience », a-t-il conclu. "

 


Jean Chrésus, envoyé spécial au Palais de justice du Plateau


 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Justice
 
Côte d'Ivoire : Délivrance des certificats de nationalités les samedis...
 
 
Côte d'Ivoire : Délivrance des certificats de nationalités les samedis et dimanches, les précisions du Ministère de la justice
Justice
 
Côte d'Ivoire : Hamed Bakayoko porte plainte contre « Vice », le journ...
 
 
Côte d'Ivoire : Hamed Bakayoko porte plainte contre « Vice », le journal en ligne américain qui l'a attaqué
Côte d'Ivoire : Affaire démantèlement d'un réseau de drogue international, quatre suspects en attente d'audition depuis 12 mois
Justice
Côte d'Ivoire : Affaire démantèlement d'un réseau de drogue inter...
Côte d'Ivoire il y a 1 semaine
 
Côte d'Ivoire : Une association française rappelle à Bensouda qu'elle n'a pas poursuivi « de forces pro-Ouattara »
Justice
Côte d'Ivoire : Une association française rappelle à Bensouda qu'...
Côte d'Ivoire il y a 1 semaine
 
Côte d'Ivoire : Frais illégaux perçus lors de l'établissement du certificat de nationalité et du casier judiciaire, Sansan Kambilé met en garde
Justice
Côte d'Ivoire : Frais illégaux perçus lors de l'établissement du...
Côte d'Ivoire il y a 1 semaine
 
 
 
 
  2 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire: À Abidjan, les avocats de Blé fâchés se déportent, Me Claver N'Dri «nous ne sommes pas des enjoliveurs de l'œuvre de justice », leurs raisons
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
kkskof
Incroyable justice. Comment comprendre que cette audience à été reportée 2 fois du fait d'1 pièce manquante (faute de l'accusation). Cette pièce apparaît subitement moins de 24h de l'audience et le juge refusé de reporter pour que la défense puisse se préparer conséquemment. Quand C'est la faute de l'accusation on reporte mais quand C'est la demande de la défense on refuse. 2 poids 2 mesures.
 
 il y a 7 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
plumebleu
Vous parlez de justice ici en cote d'ivoire avec cette justice-là? c'est leur dernière cartouche! pensent-ils qu'ils peuvent arrêter GBAGBO ET BLE après leur totale libération de la CPI? 2010 n'est pas 2019. les temps ont changé et donc ils ont intérêt à faire très attention s'ils ne veulent pas partir avant le temps.
 
 il y a 7 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Amadou Gon de retour en bonne santé, bon coup de com' en vue de la campagne présidentielle?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Tous les partis politiques s'accordent à appeller à l'enrolement, bon...
 
1
Oui
0%  
 
1469
Non
92%  
 
121
Sans Avis
8%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement