Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire:  Bruno Koné aux députés de la CAEF: « Nous avons aujourd'hui plus de 200mille intentions de constructions qui comprennent les conventions déjà signées
 

Côte d'Ivoire: Bruno Koné aux députés de la CAEF: « Nous avons aujourd'hui plus de 200mille intentions de constructions qui comprennent les conventions déjà signées

 
 
 
 3881 Vues
 
  3 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 semaines
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 21 novembre 2019 - 23:23


Débuté mardi, le vote des programmes des ministères dans le cadre du budget programme par les députés de la Commission des affaires économiques et financières ( CAEF ) a pris fin aujourd’hui avec plusieurs ministres venus défendre leurs crédits ouverts.


Comme hier, tous les programmes de la quinzaine des ministres présents aujourd’hui ont été voté à la majorité des députés de la CAEF. 


Avant d’arriver aux différents votes, des députés ont soumis de nombreuses préoccupations à plusieurs ministres qui ont donné des éclaircissements aux représentants du peuple. 


En répondant à la question relative à la gestion du 3ème pont soulevée par les députés, le ministre de l’Equipement et de l’Entretien Routier, Amédée Kouakou a affirmé que tous les mois, la SOCOPRIM, société qui gère le troisième pont d’Abidjan adresse des factures à l’Etat de Côte d’Ivoire. 


«Normalement le coût du péage était à 1000 FCFA, le Gouvernement a souhaité que ce soit 500 FCFA donc en fonction du trafic, tous les mois, ils adressent des factures à l’Etat, » a expliqué le ministre. 


Il a reconnu que l’Etat n’a aucun représentant au sein de cette société pour contrôler sa gestion, mais un suivi de tous les trafics est fait. 


«Nous avons demandé à faire une étude avec un cabinet indépendant, l’étude sera faite. Dans tous les cas, nous sommes très conscients de votre préoccupations, parce que, si nous n’avons pas de représentants, les trafics qu’ils nous déclarent est-ce qu’ils sont réels, » a révélé, le ministre de l’Equipement et de l’Entretien Routier.


Il a annoncé que l’Etat cherche à généraliser les péages, d’où la construction de celui de l’autoroute de Grand-Bassam en vue de permettre d’avoir des ressources additionnelles pour l’entretien de l’ensemble des routes.


Les travaux de la baie de Cocody ont été au centre des débats. Les députés ne comprennent pas pourquoi, le coût de ce projet augmente de jour en jour. 


«La baie de Cocody au départ c’était 35 milliards de FCFA aujourd’hui c’est passé à 154 milliards de FCFA. Au départ c’était 35 milliards parce que le projet consistait à draguer la baie de Cocody. Aujourd’hui le pont de Cocody est en construction, l’embouchure va se réaliser, l’échangeur de l’indenié. C’est pour prendre en compte l’ensemble de ces projets, » s’est-il justifié.

Bruno Nabagné Koné, ministre de la Construction, du logement et de l’urbanisme chargé du logement social, à la demande de certains députés s’est prononcé sur les sites déguerpis.


 

Il a indiqué que son département veut faire en sorte de sécuriser tous les sites déguerpis, mais il manque de moyens.


Son souhait est que désormais chaque ministère sécurise les sites qui le concerne 

«Nous avons sécurisé un grand nombre de sites du ministère de l’Hydraulique, du ministère de l’Education nationale, du ministère de la Défense etc, » a précisé, Bruno Koné.


En ce qui concerne les déguerpissements des quartiers précaires existants, il a indiqué que cet exercice était impossible en informant les députés que la ville d’Abidjan compte entre 120 et 130 quartiers précaires qui hébergent aujourd’hui, 1.200.000 personnes au moins.


Au sujet des logements sociaux qui n’ont pas connu de succès, Bruno Koné a reconnu qu’effectivement qu’il y a eu un effritement de la confiance et une perte de confiance des souscripteurs.


Si on considère que le nombre de constructions réel est faible au nombre de constructions projetées, le ministre de la Construction a annoncé que d’autres choses ont été faites qui permettent aujourd’hui d’avancer plus fortement dans la mise en œuvre du projet de logements sociaux. 


«L’objectif c’était 150 mille logements en comptant ce qui a été fait, nous tournons autour de 15 mille logements. Ce qu’on ne dit pas suffisamment, c’est du démarrage de ce projet, à aujourd’hui nous avons sécurité plus de 600 hectares de terres. Ces réserves foncières sont là à la disposition de l’Etat et elle n’aura pas besoin de faire d’autres recherches foncières pour occuper ces terrains. Aujourd’hui, il y a très peu d’habitations sur ces surfaces, » a-t-il mentionné. 


Le ministre a également indiqué que sur les sites de l’Etat des VRD ont été réalisés à hauteur de 73 milliards de FCFA et 300 milliards de FCFA d’exonérations fiscales ont été accordées à des promoteurs pour réaliser des logements dans toute la ville d’Abidjan. 


«Nous avons aujourd’hui plus de 200 mille intentions de constructions qui comprennent les conventions déjà signées. Nous avons des opérateurs turcs, chinois, espagnols. On peut considérer que le projet est relancé et les conditions de confiance sont recréées. 37 milliards seront affectés à la réalisation des VRD de Songon qui est notre plus grand site avec 439 hectares. Le projet est viable, » a rassuré, l’ancien porte-parole du Gouvernement ivoirien. 


Amadou Koné, ministre des Transports a été interpellé sur une baisse des recettes dans les Ports de San-Pedro et d’Abidjan. 


 

Il a rassuré les honorables qu’il n’y a pas de baisses dans les ports et globalement, ils ont 6% d’augmentation du trafic, avec une augmentation conséquente des recettes.


«Au Port d’Abidjan, nous sommes passés de moins de 20 millions de tonnes en 2011 à de 24 millions de tonnes. Ceci étant des efforts sont faits en terme d’investissement et de gouvernance pour que nous puissions capter davantage de marchandises des pays de l’Hinterland. Un effort est fait par le port d’Abidjan en ce qui concerne la promotion de sa destination. Le Port de San-Pedro a plus de 8% du aux exportations de coton en provenance du Mali. Nos ports se portent bien, » a-t-il déclaré. 


La question des Gnambro a été évoquée par des députés. Le ministre des Transports a indiqué, qu’il s’agit de questions de sécurités dans les gares sur un certain nombre d’itinéraires.


Selon lui, le règlement de cette question de sécurité passera par la sanction, par la sensibilisation et par la réalisation d’infrastructures.


«Les gares sont crées sans l’avis du ministère des Transports. Chaque maire crée les gares là où il veut, les syndicats ne sont pas enregistrés au ministère des Transports parce qu’en réalité, les Gnambro, c’est le début des syndicats, » a déploré M. Koné.


Vu la recrudescence du phénomène et depuis un certain moment, il a affirmé quand un démantèlement de gare est réalisé, la SOTRA prend le relais.


«La Sotra se déploie pour que les populations soient transportées dans des meilleures conditions. C’est un gros problème de sécurité, s’il y a une victime en ce qui concerne les Gnambro, ce sont les transports, nous travaillons pour que des solutions soient trouvées pour que nos compatriotes puissent travailler tranquillement et librement, » a conclu le ministre des Transports. 



Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Politique
 
Soudan: Omar El Béchir condamné à deux ans de prison ferme pour corru...
 
 
Soudan: Omar El Béchir condamné à  deux ans de prison ferme pour corruption
Politique
 
Sénégal: La radiation de la fonction publique de Ousmane Sonko confirm...
 
 
Sénégal: La radiation de la fonction publique de Ousmane Sonko confirmée par la Cour suprême
Côte d'Ivoire: 2020, pour Babily, le peuple ne va jamais accepter un 3ème mandat de Ouattara, il réclame la retraite de Gbagbo, Soro et Bédié
Politique
Côte d'Ivoire: 2020, pour Babily, le peuple ne va jamais accepter...
Côte d'Ivoire il y a 13 heures
 
Ghana: Akufo-Addo face aux journalistes, questions brulantes et réponses
Politique
Ghana: Akufo-Addo face aux journalistes, questions brulantes et r...
Ghana il y a 1 jour
 
RDC: Au Parlement, Felix Tshisekedi défend  son budget de 10 milliards de dollars pour 2020
Politique
RDC: Au Parlement, Felix Tshisekedi défend son budget de 10 mill...
Congo (RDC) il y a 1 jour
 
 
 
 
  3 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire: Bruno Koné aux députés de la CAEF: « Nous avons aujourd'hui plus de 200mille intentions de constructions qui comprennent les conventions déjà signées
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Peace101
Encore une fois quel bel exercice. Chaque ministre doit passer devant les élus du peuple pour défendre son appropriation. Et les élus du peuple peuvent alors demander des explications ou justifications de chaque franc CFA depensé. Nous plus que jamais sommes dans une nouvelle ère où la transparence et la bonne gouvernance sont de mises. C'est un exemple génial que Ouattara impulse à notre pays... On avance...
 
 il y a 3 semaines     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Kropedale
Maintenant ce sont les intentions, on doit attendre quoi des intentions kan les cafards et autres rampant sont les bénéficiaire de nos logements sociaux pour lesquels on a cassé nos tirelire. Depuis 2012 on attends. Ni cefal ni l etat encore moins la direction du logement, et bcp moins encore les promoteurs ne peuvent nous situer. On a payer pour ouverture de dossier 30 mil a la bhci. Zero. Zero. Maintenant on doit se gaver d intention. Lol. Incapable.
 
 il y a 3 semaines     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Kropedale
Un foutoir
 
 il y a 3 semaines     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire: Révélation du président du GIPAME, l'Etat doit il rapidement investir pour que la SIR propose du carburant propre?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire: Premier procès en corruption pour une affaire de 95 millions, écran de...
 
2367
Oui
55%  
 
1814
Non
42%  
 
122
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement