Cameroun Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cameroun: Elections février 2020, Biya renforce le dispositif sécuritaire dans les régions en crise
 

Cameroun: Elections février 2020, Biya renforce le dispositif sécuritaire dans les régions en crise

 
 
 
 1136 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 08 janvier 2020 - 13:55

La gendarmerie nationale (Ph)


Le président Biya vient d’ordonner le déploiement de 350 officiers de la gendarmerie nationale dans la région du Sud-ouest en vue de sécuriser le double scrutin législatif et municipal du 9 février 2020.


Ces nouveaux éléments de la gendarmerie nationale dont le déploiement est effectif depuis ce mercredi, s’ajoutent à ceux déjà sur le terrain dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest secouées par la crise anglophone depuis fin octobre 2016.

Le président Biya l’avait promis lors de son message de fin d’année à la nation.


 

" Les dispositions sécuritaires ont été prises, pour que sur toute l’étendue du territoire, tous nos concitoyens puissent exercer leur droit de vote. Si cela s’avère nécessaire, elles seront davantage renforcées", avait déclaré le leader camerounais.

  

Et de poursuivre, " j’exhorte tous les camerounais inscrits sur les listes électorales à aller voter en ayant conscience qu’ils éliront les femmes et les hommes qui traduiront dans les faits les réformes voulues par le peuple camerounais, notamment l’accélération de la mise en œuvre de la décentralisation."

Les 350 officiers qui s’ajoutent à ceux déjà sur le terrain, seront déployées sur les six départements de la région du Sud-ouest (Fako, Manyu, Lebialem, Mémé, Kupe-Manegouba et Ndian).

 Boycott

Le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc), a pour sa part déployé ses équipes sur le terrain pour expliquer aux électeurs les raisons de sa non-participation.

La formation de Maurice Kamto appelle les électeurs au boycott actif du double scrutin législatif et municipal du 9 février 2020.

En dehors du Mrc, et de quelques partis politiques, non représentés au parlement qui appellent au boycott du scrutin, les groupes séparatistes armés s’opposent à la tenue du double scrutin.

 

Mardi, des hommes armés ont mis le feu dans les locaux de l’antenne communale d’Elections Cameroon (Elecam, organe en charge du processus électoral), à Misaje, département du Ndonga-Mantung, région du Nord-ouest. 

Ces groupes séparatistes qui s’opposent à la tenue du double scrutin dans les deux régions multiplient des représailles contre les acteurs politiques du Nord-ouest et Sud-ouest, candidats au double scrutin. 


Armand Ougock, correspondant permanent de Koaci au Cameroun

-Joindre la rédaction camerounaise de Koaci au 237 691154277-ou cameroun@koaci.com- 



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement