Togo Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Togo : Mgr Kpodzro contraint de rentrer, manifestation à rudes épreuves à Lomé
 

Togo : Mgr Kpodzro contraint de rentrer, manifestation à rudes épreuves à Lomé

 
 
 
 8342 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 9 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 28 février 2020 - 18:38

Des soldats dispersant la foule (ph)


L’Archevêque émérite de Lomé, Mgr Philippe Fanoko Kpodzro a été contraint ce vendredi 28 février 2020 devant l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique à l'issue d'une visite à l'ambassadeur de rejoindre son domicile à Amadahomé, dans la capitale. 


En reconstituant le film de sa journée de ce vendredi à Lomé, Mgr Kpodzro a déclaré être allé à l’ambassade des USA à Lomé pour remercier l’ambassadeur d’avoir prêté une oreille attentive aux préoccupations des togolais.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


Etant sorti de la représentation diplomatique, Mgr Kpodzro a laissé entendre que « J’ai été contraint puisque je ne voulais pas rentrer, j’ai des courses à faire en ville, ils me saisissent de force, ils entrent dans notre véhicule, et on me ramène à la maison ». En déplorant cette manière de faire, il a déclaré que d’après un membre du groupe des soldats qui l’a forcé à rentrer « c’est pour ma propre sécurité » mais s’est étonné de la sécurité que l’on veut lui offrir. 


Ramené à son domicile contre son gré, l’Archevêque émérite de Lomé a rappelé avoir prévu un rassemblement des togolais au bas fond du collège Saint Joseph à Lomé mais qu’il a appris que des soldats ont été envoyés sur les lieux pour empêcher la manifestation. 

Sur le projet à manifestation contre les irrégularités relevées lors de l’élection présidentielle du 22 février dernier, l’Archevêque émérite de Lomé a fait savoir que les lieux ont été occupées par des soldats pour empêcher la réunion de se tenir mais à encourager les populations à protester contre l’issue de la présidentielle.


Manifestation à rudes épreuves 


La manifestation prévue au bas fond du Collège Sant Joseph à Lomé a connu des fortunes diverses dans l’après-midi de ce vendredi. Elle a et interdite par le ministère de l’Administration territoriale pour faute de déclaration officielle. Des agents de sécurité postés sur les lieux depuis la matinée ont rendu les tentatives de rassemblement des populations à rude épreuves.  


 

Peu après l’heure fixée pour la manifestation, les manifestants dont des personnes âgées qui se rassemblaient en face du lieu du rassemblement ont été dépecés à coup de gaz lacrymogènes et pourchassés par des soldats.  


Cliquez pour agrandir l'image  
 


Si la manifestation n’a pu se tenir à heure ou ne mettons sous presse cet article, il est à signaler que l’écho de la nouvelle suscite des interrogations chez des togolais qui implorent la clémence divine sur le pays et prient que les acteurs socio-politiques puissent s’entendre et résoudre leurs différends électoraux de sorte à préserver la paix et la quiétude dans le pays.


Réaction du ministère de la Sécurité


Suite à la situation qui a prévalu avant et pendant la manifestation qui a été dispersée, Général Damehane Yark, le ministre togolais de la Sécurité et de la protection civile, a précisé dans un communiqué que les forces de l'ordre ont pris des mesures appropriées pour préserver l'ordre public et garantir la libre circulation des personnes et des biens dans le pays mais aussi protéger les premiers responsables de la dynamique Monseigneur Kpodzro.


Le communiqué a expliqué que « des dispositifs légers de sécurité ont été mis en place aux domiciles de Monseigneur Kpodzro et de monsieur Agbéyomé Kodjo aux fins de leur sécurité » et ont été levés en fin de journée.


 

Pour ce qui est du bilan, le ministre Yark a annoncé que les manifestants, une cinquantaine de jeunes, qui se sont présentés aux environs de 13 heures dans les parages du bas-fond du collège St Joseph à Lomé ont été dispersés sans incidents.


Recours du candidat Agbéyomé 


En ce qui concerne les résultats du vote que conteste le candidat d’opposition Agbéyomé Kodjo du parti MPDD, il a annoncé le mercredi dernier avoir déposé un recours devant la Cour constitutionnelle et dénonce de « faux résultats » et une « mascarade électorale ». 


Agbéyomé, contre qui est arrivé en seconde position, 18,37%, des voix des résultats provisoires contre Faure Gnassingbé 72,36% dit attendre à ce que la Cour récuse les faux résultats publiés par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).



Mensah correspondant permanent de KOACI au Togo, Nigeria et Ghana

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com – 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Togo : Mgr Kpodzro contraint de rentrer, manifestation à rudes épreuves à Lomé
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Catapilar
Un viel évêque de 91 ans devient-il menaçant pour la famille Gnassingbé à ce point? Waooohhh! Quand on gagne à la régulière avec 72,36% des suffrages, pourquoi ne pas laisser les 20% restants manifester pacifiquement???
 
 il y a 9 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Législatives à venir, le RHDP doit-il revoir sa stratégie de terrain au plus vite ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Pas retrouvé, selon vous Mabri Toikeuse jouit-il d'aide du système ?
 
2140
Oui
49%  
 
2113
Non
48%  
 
142
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement