Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Affaire de l'animatrice décédée à l'hôpital de Port Bouët, les précisions du Ministère de la santé , une journaliste convoquée
 

Côte d'Ivoire : Affaire de l'animatrice décédée à l'hôpital de Port Bouët, les précisions du Ministère de la santé , une journaliste convoquée

 
 
 
 4414 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 8 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 05 mars 2020 - 09:34

Feue Goumegou


L’animatrice de la Radio Espoir, Bénédicte Goumegou, est décédée samedi dernier à l’hôpital général de Port Bouët.


Selon des proches, son décès serait dû à un manque d’oxygène dans l’établissement sanitaire de l’Etat.


Interpellé afin de faire la lumière sur cette affaire, la réaction du Ministère de la santé et de l’hygiène Publique ne s’est pas fait attendre.


 

Via un communiqué de presse, la tutelle dément le manque d’oxygène à l’hôpital de Port Bouët encore moins d’unequelconque négligence des services des urgences comme tentent de le faire croire certaines personnes.


Nous apprenons que, dans le cadre de cette affaire, la consœur Monique Kacou, journaliste à Radio ATM de Port-Bouët et par ailleurs Secrétaire générale de l’Unjci a été convoquée ce jeudi dans un commissariat de la commune. C’est elle qui aurait divulgué l’information selon laquelle , Bénédicte Goumegou est décédée par manque d’oxygène à l’hôpital général de Port Bouët.


Donatien Kautcha, Abidjan


Ci-dessous l’intégralité de la réaction de la Direction communication du ministère de la Santé.


Le samedi 29 Février 2020, une patiente de 46 ans a été reçue par l’équipe de

garde du service des urgences médicales de l’Hôpital Général de Port-Bouet

aux environs de 16h12min.

Accompagnée par ses parents, la patiente qui se plaignait de vives douleurs

thoraciques, a été immédiatement installée dans une salle de mise en

observation.

Cependant, au moment de prendre les constantes, elle se met à gasper et perd

connaissance. L’auscultation réalisée aussitôt révèle l’absence de battements

cardiaques.

Face à cette situation, les médecins décident de procéder à un massage

cardiaque pour réanimation.

Ne constatant aucun battement cardiaque chez la patiente, un autre examen

clinique est réalisé ; qui met en évidence, une patiente inconsciente présentant

les paramètres vitaux absents, et à l’auscultation, aucun battement de cœur

perceptible.

Le diagnostic de décès est alors établi à 16h20min.

Le décès ayant été constaté par l’équipe médicale de garde, les parents de la

défunte sont reçus au bureau du médecin, pour information. Au cours des

échanges avec les parents, il nous est révélé que celle-ci souffrirait d’une

cardiopathie en cours de traitement et était connue asthmatique.

On comprend dès lors, que le décès de cette patiente était essentiellement dû

à cette cardiopathie en cours de traitement et surtout à son état

d’asthmatique.

Le corps de la patiente a été transféré à la morgue de l’Hôpital Général de Port-

Bouët après avoir annoncé son décès à ses parents.

Il ne s’agit donc pas d’un prétendu manque d’oxygène, encore moins d’une

quelconque négligence des services des urgences de l’Hôpital Général de Port-

Bouët, comme tentent de le faire croire certaines personnes.

Direction de la Communication et

des Relations Publiques du MSHP


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Affaire de l'animatrice décédée à l'hôpital de Port Bouët, les précisions du Ministère de la santé , une journaliste convoquée
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
SRIKABLA
Comme d'habitude . ... BRAVO au pays des mensonges et des roublards.
 
 il y a 8 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Création d'une crise dans la filière cacao pour réduire la possibilité d'une chute des cours en raison des effets de la crise du corona ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Législatives à venir, le RHDP doit-il revoir sa stratégie de terrain...
 
2081
Oui
61%  
 
1212
Non
35%  
 
129
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement