Burkina Faso Santé
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Burkina Faso : Un couvre-feu assorti de la fermeture des frontières pour barrer la route au coronavirus
 

Burkina Faso : Un couvre-feu assorti de la fermeture des frontières pour barrer la route au coronavirus

 
 
 
 6925 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 20 mars 2020 - 22:32

Le Burkina Faso, qui compte 40 patients du coronavirus dont un un mort, est soumis à un couvre-feu à partir du 21 mars et à la fermeture des frontières aériennes et terrestres, selon des décisions prises par le chef de l’état lors d’une adresse à la nation. 


Depuis la confirmation des premiers cas dans notre pays, le 9 mars dernier, à ce jour, une quarantaine de personnes sont contaminées, et nous avons enregistré le premier décès, dans la nuit du 17 au 18 mars.


Selon le président Roch Marc Kaboré, la pandémie du coronavirus est une réalité qui doit nous interpeller et nous préoccuper tous.


«Au regard du mode de contamination du virus et des capacités de nos structures de santé, nous devons tout mettre en œuvre et adopter les bonnes pratiques, pour interrompre la chaine de transmission communautaire du COVID-19 », a-t-il déclaré. 


« Personne n’est à l’abri de ce virus. En l’absence de vaccin et de traitement validé, a-t-il poursuivi, le seul antidote demeure donc la prévention individuelle et collective. Ainsi, après de larges consultations, j’ai décidé de prendre les mesures suivantes : 


Sur le plan des libertés, il s’agit de l’interdiction de tout regroupement de plus de 50 personnes et L’instauration d’un couvre-feu de 19 h 00 à 5 h 00 du matin, sur toute l’étendue du territoire, pour compter du 21 mars 2020 à l’exception des personnels sous astreintes.


 

Le président burkinabé a également annoncé la fermeture des aéroports de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso, aux vols commerciaux, pour une durée de deux semaines, renouvelable, à compter du 21 mars 2020 à minuit, excepté pour les vols intérieurs et militaires et le fret et la fermeture des frontières terrestres et ferroviaires, pour une durée de deux semaines, renouvelable, à compter du 21 mars 2020 à minuit, à l’exception du fret. 


Il a en outre décidé de la suspension immédiate des opérations d’enrôlement biométrique et celle des opérations spéciales de délivrance de cartes nationales d’identité burkinabè.


« L’application des mesures d’hygiène dans tous les lieux publics et privés, doit être stricte.

Il va sans dire, que toutes les mesures prises feront l’objet d’une évaluation périodique, pour les ajuster constamment à l’évolution de la pandémie », a-t-il indiqué. 


Outre ces mesures restrictives, le président kaboré a affirmé que le Gouvernement a adopté un plan de riposte autour duquel s’organise la mobilisation des acteurs et des partenaires techniques et financiers.


 

« Le coronavirus est venu comme pour nous rappeler que la maladie reste l’ennemi numéro 1 de tout être vivant. La taille du défi individuel et collectif que nous devons relever pour vaincre cette pandémie, m’oblige à interpeller tous les habitants du Burkina Faso sans exclusive sur l’urgence qu’il y’a à s’attaquer au péril, par une mobilisation exceptionnelle et patriotique de chaque instant », a souligné le président burkinabé. 


« La lutte contre le COVID-19 doit être une priorité. J’ai l’intime conviction que nous aimons tous notre chère patrie, le Burkina Faso. C’est pourquoi, dans ces moments difficiles que nous traversons, nous devons savoir qu’en plus de la lutte contre le terrorisme, nous devons nous mobiliser contre le coronavirus, en nous conformant strictement aux consignes et aux mesures édictées.


L’avenir de notre Nation est à ce prix.  », a-t-il conclu. 


Boa, Ouagadougou


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement