Côte d'Ivoire Economie
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :  Fonds de Solidarité des Grandes entreprises, des PME et du Secteur informel, l'argent disponible en mai
 

Côte d'Ivoire : Fonds de Solidarité des Grandes entreprises, des PME et du Secteur informel, l'argent disponible en mai

 
 
 
 2986 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 27 avril 2020 - 14:36


Le Comité Paritaire Technique/ COVID-19, (CPT/COVID-19) a tenu ce jour, sa première rencontre hebdomadaire à Abidjan à l'initiative du Comité de concertation Etat secteur privé (CCESP).


L'on retient que sur la période du 31 mars au 21 avril 2020, sur les requêtes émises par le secteur privé, à la Cellule de Veille, d’Information et d’Ecoute (CVIE/COVID-19) a pu interagir avec 33 porteurs de requêtes, dont 29 entreprises et 4 organisations et a enregistré 84 préoccupations dont 48 pour les entreprises et 36 pour les organisations.


La nature des requêtes porte essentiellement sur les charges fiscales et sociales, le financement ainsi que les charges d’exploitation. Sans oublier, les demandes d’appuis, le soutien à l’emploi, les importations, les autorisations de sortie etc. 


Il ressort aussi de cette synthèse que le secteur le plus touché est le Tourisme, suivi des Services, du BTP et des Transports. Ces différentes préoccupations ont fait l’objet d’une attention particulière du Comité Paritaire Technique.


Au cours de cette rencontre, il a été question de la mise en place des comités de gestion des différents fonds. A savoir le Fonds de Solidarité, des Grandes entreprises, des PME et celui du Secteur informel.


A cet effet, Christiane Duncan, Conseiller Technique du ministre de l’Economie et des Finances a rassuré les opérateurs qu’ils pourront entrer en possession des fonds début mai. 


«Les fonds sont disponibles, mais l’importance des montants alloués exigent une certification des cabinets quant à la transparence du process et des opérations,» a-t-elle précisé.


 

Toujours dans l’optique de la mise en œuvre du plan de soutien économique, social et humanitaire adopté par le gouvernement, le 23 avril 2020, deux ordonnances portant sur les mesures fiscales et douanières ont été adoptées. Il s'agit des ordonnances 2020-357 du 8 avril 2020 et 2020-358 du 8 avril 2020 dont les arrêtés d’application suivront dans les prochains jours.


Par ailleurs au cours de cette rencontre, les opérateurs économiques ont dénoncé les difficultés rencontrées dans les modalités de délivrance des laisser-passer pour l’intérieur du pays.


Ils ont souhaité la mise en place d’un guichet unique dédié aux entreprises.


En réponse à leur requête, le Commissaire divisionnaire Adon Assi, représentant le ministère de la Sécurité à la réunion a affirmé que «les dispositions ont été prises pour permettre aux entreprises de mener à bien leurs différentes activités.».


Il a ensuite renvoyé, les différentes entreprises vers leur faîtière pour donner plus de poids à leurs différentes démarches et les a exhorté à entrer en contact avec le Directeur du contentieux au cas où ils rencontreraient des difficultés dans leurs différentes démarches. 


Le représentant du ministère du Commerce et de l’Industrie s'est prononcé sur la fixation des prix maxima de gel hydro alcoolique sur toute l’étendue du territoire entré en vigueur le 25 mars 2020. Selon lui, cette mesure vise à endiguer la flambée des prix.


« L’Etat a accordé des exonérations pour les intrants ainsi que la facilitation de la procédure de dédouanement des intrants, pour accompagner les entreprises concernées, » a ajouté, le représentant du ministre du Budget et du portefeuille de l'état en réponse aux opérateurs qui veulent faire de la spéculation.


 

Les participants ont souhaité la présence prochaine d’un représentant du ministère de la Justice pour apporter tous les éclairages en termes de droit de travail et de procédures contentieuses qui pourraient subvenir dans le secteur privé.


Quant aux acteurs du Tourisme, certainement les plus touchés par cette pandémie, ils ont souhaité que le Gouvernement annonce au plus vite la réouverture des restaurants et maquis en y instaurant des mesures s'il le souhaite, en raison du très faible taux de contamination et surtout par le fait que la maladie soit soignée au Pays.


Le Secteur Privé a également invité le Gouvernement à faire des efforts en ce qui concerne la dette intérieure, même si la question de la dette école a commencé à être adressée. 


Les opérateurs économiques ont fait des recommandations au gouvernement afin qu’il mette en œuvre des mesures sociales en faveur des personnes au chômage du fait de la crise sanitaire.


Présidée par Christiane Duncan, cette rencontre a été l’occasion pour Mariam Fadiga Fofana, Secrétaire exécutif du CCESP d’inviter le Secteur Privé à s’approprier et utiliser massivement les outils mis à sa disposition à travers la CVIE/COVID-19 et le CPT/COVID-19 afin de privilégier la concertation à priori dans l’optique de trouver des solutions idoines.


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Réussir à "casser" 500 bureaux de vote le 31 Octobre, objectif que peut atteindre l'opposition?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Après Soro, Bédié est-il entrain de "tuer" politiquement Affi N'Guess...
 
3852
Oui
76%  
 
1101
Non
22%  
 
128
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement