Côte d'Ivoire Economie
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Les agents du Ministère du Commerce en colère, interpellent  Amadou Gon Coulibaly  et Souleymane Diarrassouba
 

Côte d'Ivoire : Les agents du Ministère du Commerce en colère, interpellent Amadou Gon Coulibaly et Souleymane Diarrassouba

 
 
 
 5264 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 29 avril 2020 - 12:38

Le Sg du SYNAMIC-CI, Patrice Toto, mardi à Abidjan (Ph KOACI)


Les agents du Ministère du Commerce sont en colère contre le Chef du gouvernement et leur Ministre de tutelle, Souleymane Diarrassouba.


Dans un entretien accordé mardi à KOACI au siège du Syndicat National des Agents du Ministère du Commerce de Côte d'Ivoire (SYNAMIC-CI), les responsables de ce syndicat ont dénoncé le fait que l'implication des agents du Ministère en charge du Commerce dans la lutte contre la pandémie de la maladie à Coronavirus, ne serait pas reconnue publiquement par les autorités ivoiriennes.


Dès l'annonce des premiers cas de la maladie en Côte d’Ivoire, il a été constaté une flambée des prix des denrées alimentaires et des produits de grande consommation sur les marchés.


« Que le Gouvernement reconnaisse publiquement les efforts des agents du Ministère du Commerce qui ont lutté efficacement contre la flambée des prix des produits, notamment les gants, les masques et surtout les gels hydroalcooliques », a confié le Secrétaire Général du SYNAMIC-CI, Patrice TOTO.


Ce dernier a également relevé que les agents qui sont en première ligne sur le terrain avec les commerçants et exposés à la maladie, n’ont pas encore constaté leur prise en compte dans les primes exceptionnelles promises aux agents de la santé, aux forces de l’ordre et autres fonctionnaires dans le cadre de la lutte contre le coronavirus.


 

C’est en cela qu’il lance un appel au Premier Ministre, Amadou Gon COULIBALY, pour que les agents du Ministère du Commerce et de l'Industrie soient pris en compte dans le paiement de cette prime.


« Il faut que le Gouvernement prenne en compte les agents du Ministère du Commerce dans le partage des primes exceptionnelles allouées dans le cadre de la lutte contre le Covid19. Nous interpellons le Premier Ministre pour notre prise en compte », a-t-il martelé.


En ce qui concerne les griefs contre leur Ministre de tutelle, Souleymane DIARRASSOUBA, les membres du bureau du SYNAMIC-CI saluent les efforts consentis par ce dernier. Cependant, ils dénoncent le mauvais traitement dont les agents sont victimes depuis plusieurs années.


En effet, ils disent ne pas comprendre l’attitude de leur hiérarchie qui tarderait à prendre une Décision pour l’instauration de leurs primes indiciaires.


Selon ces agents, le Premier Ministre aurait donné carte blanche à leur premier responsable afin de prendre un Décision en interne, comme l’aurait fait d’ailleurs, le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Albert Mabri Toikeusse.


« Nous voulons la signature urgente de la Décision. Le Ministre doit prendre un acte pour les primes indiciaires conséquentes afin d’améliorer nos conditions de vie et de travail pour rendre notre administration moderne et compétitive. C’est un cri de cœur que nous lançons pour que les solutions soient trouvées à nos revendications », a-t-il plaidé le Secrétaire Général, Patrice TOTO.


 

Aussi, les agents disent être à bout de leur patience pour le paiement de leurs primes trimestrielles de janvier à mars 2020, et se réservent le droit d’observer un arrêt de travail si rien n’est fait urgemment.


« Nous exigeons le paiement sans délai et sans conditions des primes trimestrielles en souffrance jusqu'à ce jour. Nous demandons aussi les moyens conséquents pour assurer nos mission de contrôle des prix et de surveillance des marchés », ont-ils déclaré les responsables syndicaux avant d'avertir.


« Nous sommes à la veille de la fête du travail. Et notre travail n'est pas reconnu par le Gouvernement, nous n'avons pas non plus reçu nos primes jusqu'à ce jour. Comment allons- nous fêter le 1er mai ?Si rien n’est fait à la fin de ce mois d’avril, nous serons obligés d'observer un arrêt de travail. Parce que, nous sommes fatigués d'être méprisés et n'avons plus de moyens adéquats pour subvenir à nos besoins et venir régulièrement au travail», préviennent les agents du Ministère du Commerce.


Donatien Kautcha, Abidjan


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Les agents du Ministère du Commerce en colère, interpellent Amadou Gon Coulibaly et Souleymane Diarrassouba
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
jordanchoco2020
ok on veut une prime parce que on a fait notre travail c'est compris . on devrait donner une prime aux ivoirien qui vont au marché avec le risque d'attraper corona. quand on voit le nombre de cas en plus on se dit que ce syndicat merite une tres grosse prime tchrrrrrrrr
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement