Côte d'Ivoire Culture
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Le BURIDA, le Directeur général institue «une redevance de droits d'auteurs et de droits voisins » variant entre 5000 et 30000 FCFA
 

Côte d'Ivoire : Le BURIDA, le Directeur général institue «une redevance de droits d'auteurs et de droits voisins » variant entre 5000 et 30000 FCFA

 
 
 
 18499 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 18 juin 2020 - 15:10

Depuis le 4 juin 2020, un communiqué du Bureau ivoirien du droit d'auteur (BURIDA) adressé aux organisateurs d'évènements qui utilisent des œuvres artistiques, (Musique, film, sketch etc. circule sur les réseaux sociaux.


Dans ce document signé de Ouattara Karim, Directeur général du BURIDA, il est désormais fixé des conditions aux organisateurs d'évènements qui utilisent des œuvres artistiques dans les cas de mariages, de baptêmes et anniversaires.


«Si vous organisez votre fête à domicile ou hors du domicile, avec des personnes autres que votre famille restreinte. Que l'entrée soit gratuite ou payante, vous devez vous acquitter de votre redevance de droits d'auteur et de droits voisins sur les comptes mobiles money du BURIDA, »précisé, le communiqué dont nous avons obtenu copie.


Des tarifs forfaitaires sont aménagés pour les organisateurs d'évènements. Selon le document, dans le District d'Abidjan et Assinie, les tarifs des mariages sont de 30 mille FCFA, ceux des baptêmes et des anniversaires à 5000 FCFA.


Hors du district d'Abidjan à l'exception du tarif de mariage qui connaît une baisse de 10 mille FCFA, les autres tarifs sont maintenus.


 

A travers ces mesures, le Directeur général veut encourager la créativité pour que vive la culture. Malheureusement, il n'est pas suivi dans sa démarche par les artistes, notamment, les musiciens qui ne pourront plus faire de spectacles en dehors de ceux jugés officiels.


Qu'à cela ne tienne, aujourd'hui beaucoup de personnes se demandent comment, le BURIDA pourra contraindre les organisateurs d'évènements qui utilisent des oeuvres artistiques à s’acquitter des sommes susciter.


Et même si le Bureau réussissait à mettre un mécanisme de recouvrement, est-ce que les fonds perçus profiteront réellement aux artistes ? 


 

Ce sont autant de questions que se posent, les ivoiriens en attendant la mise en vigueur de cette mesure «impopulaire »


Nous apprenions par ailleurs qu'au cours d'une émission radio, la ministre de la Culture n'aurait pas jugé opportunité l'instauration d'une tel taxe qui en réalité ne profitera pas aux artistes. Du coup, Raymonde Goudou désavoue le Directeur Général du BURIDA.


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Route de Grand Bassam, preférez vous payer 1000 et prendre l'autoroute pour gagner du temps ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Evasion à la MACA, le ministre de la justice a-t-il eu raison de limo...
 
3217
Oui
79%  
 
747
Non
18%  
 
122
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Le BURIDA, le Directeur général institue «une redevance de droits d'auteurs et de droits voisins » variant entre 5000 et 30000 FCFA
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
SRIKABLA
Il faut se marier DISCRETEMENT pour eviter de payer le cachet du BURIDA.
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter