Côte d'Ivoire Economie
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : L'OCDE estime que le pays « est sur une très bonne voie pour atteindre l'émergence» mais déplore son «faible taux des recettes fiscales»
 

Côte d'Ivoire : L'OCDE estime que le pays « est sur une très bonne voie pour atteindre l'émergence» mais déplore son «faible taux des recettes fiscales»

 
 
 
 5745 Vues
 
  4 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 semaines
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 24 juillet 2020 - 09:55


Mario Pezzini, Directeur du Centre de développement de l'OCDE affirme que la Côte d'Ivoire est sur une très bonne voie pour atteindre l'émergence. Cependant, il reconnait que le pays a plusieurs défis à relever.


Selon lui, le pays doit entreprendre des actions dans le système de santé, dans l'accessibilité au niveau de l'éducation et améliorer ses recettes fiscales qui sont trop faibles.


Il a fait cette annonce à l'occasion de la conférence de la planification pour l'élaboration du PND 2021-2025 qui s'est tenue à Abidjan en présence du Coordonnateur résident du Système des nations unies et du Directeur de Cabinet du Premier ministre.


Entre 2016 et 2020, cinq axes de suivi identifiées ont été pour l'émergence du pays. Comme l'a indiqué Mario Pezzini, il s'agit de la transformation structurelles et l'industrialisation, de la mise en place des infrastructures, du développement du secteur bancaire et financier, de l'éducation et enfin de la politique sociale.


Le taux de croissance de la Côte d'Ivoire est de 2,7% avec la COVID-19, le Directeur estime que cette performance assez bonne.


La Côte d'Ivoire est sur une très bonne voie pour atteindre l’émergence. Le Centre de développement se réjoui de pouvoir participer à nouveau au Plan de développement 2021-2025 et annonce que l'OCDE peut davantage améliorer son partenariat avec la Côte d'Ivoire.


Nialé Kaba, ministre du Plan et du développement a déclaré que l’élaboration et à la mise en œuvre des Plans Nationaux de Développement (PND 2012-2015 et PND 2016-2020) a permis non seulement de consolider la paix et la sécurité au lendemain de la crise que le pays a connu, mais également de repositionner le pays sur l’échiquier sous régional et international.


Selon elle, le PND a surtout favorisé la relance économique, comme l’illustrent les remarquables performances macro-économiques qui ont placé la Côte d’Ivoire parmi les économies les plus dynamiques du monde avec un taux de croissance annuel moyen de plus de 8% sur la période 2012-2019.


 

Au-delà des performances économiques, la ministre a mis en exergue les nombreux acquis au plan social. Elle a indiqué que ces Plans Nationaux de Développement ont permis d’enregistrer des avancées notables dans des domaines vitaux tels que l’électricité, l’eau potable, la santé et l’éducation, améliorant ainsi sensiblement les conditions de vie des populations.


"A titre illustratif, le taux d’accès à l’électricité est passé de 72% en 2011 à 93,84% en 2019. Quant à la proportion de la population ayant accès à une source d’eau potable, elle est passée de 79% en 2015 à 84% en 2019 et le taux brut de scolarisation au primaire a dépassé la barre des 100%," a expliqué, Nialé Kana.


Malgré les progrès réalisés, des défis importants sont à relever, pour permettre à la Côte d’Ivoire de poursuivre sa marche vers l’émergence.


Selon elle, il s’agit notamment de l’inclusivité et de la soutenabilité de la croissance, du développement du capital humain, du renforcement de la transformation structurelle de l’économie, du renforcement de la mobilisation des ressources intérieurs et du renforcement de l’efficacité de la dépense publique.


La ministre a affirmé que ces défis ont été exacerbés par les effets de la pandémie à Coronavirus COVID-19.


Fort de ces résultats encourageants obtenus et des défis à relever, le Gouvernement a décidé de définir une nouvelle trajectoire pour les cinq prochaines années à travers l’élaboration du PND 2021-2025.


L'objectif de la Conférence était de présenter les conclusions majeures du diagnostic stratégique afin d’identifier les piliers du PND 2021-2025, avec l’ensemble des acteurs nationaux du processus de développement, en capitalisant sur les bonnes pratiques et expériences des pays modèles, à travers le concours des experts internationaux.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


 

Tout comme les plans Nationaux de Développement précédents, le PND 2021-2025 se veut participatif et l'ensemble des acteurs de développement et les différentes couches de la société, sont mises à contribution.


"C’est dans cette optique que des consultations nationales ont été organisées dans les régions et Districts Autonomes sur toute l’étendue du territoire national. Celles-ci ont permis de constater les avancées obtenues, de recueillir et prioriser les besoins et aspirations des populations locales. Ces analyses ont été complétées par des sessions ministérielles sectorielles et des études thématiques approfondies," a précisé Nialé Kaba.


Elle a reconnu que l'élaboration du PND 2021-2025 intervient dans un contexte marqué par une faible croissance de l’économie mondiale et une nécessité d’accélérer l’atteinte des objectifs des agendas de développement, notamment ceux de l’agenda 2063 de l’Union Africaine et de l’agenda 2030 des Nations Unies.


Ahoutou Emmanuel, Directeur de cabinet du Premier ministre a souhaité le maintien du processus et se projeter sur l'avenir et a relevé la cohérence dans la déclinaison des différents plans de développement.


"Nous sommes en bonne voie avec le pari de l'émergence. Nous sommes dans un processus qui donne des résultats visibles qui sont à saluer," a assuré, le Directeur de cabinet.


Selon lui, le Gouvernement doit inscrire l'action dans la continuité des stratégies. Le Directeur de cabinet a enfin soutenu que la société a une capacité forte de résister aux chocs liés à la volatilité des prix des matières premières.


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 

A LIRE AUSSI

Economie
 
Côte d'Ivoire : Malgré la COVID-19, le prix Sanogo Bassirima du meille...
 
 
Côte d'Ivoire : Malgré la COVID-19, le prix Sanogo Bassirima du meilleur DAF des ministères du meilleur DAF décerné jeudi à Abidjan
Economie
 
Côte d'Ivoire : Une ivoirienne candidate à l'élection partielle des m...
 
 
Côte d'Ivoire :  Une ivoirienne candidate à l'élection partielle des membres du CEDEF prévue à New-York en septembre 2020
Côte d'Ivoire : Après plus de trois mois de suspension, les contrôles fiscaux et mesures de recouvrement sont de retour
Economie
Côte d'Ivoire : Après plus de trois mois de suspension, les contr...
Côte d'Ivoire il y a 16 heures
 
Togo :  Perception, coût et causes de la corruption
Economie
Togo : Perception, coût et causes de la corruption
Togo il y a 3 jours
 
Côte d'Ivoire : La BDA lance sa solution pour accompagner efficacement les PME
Economie
Côte d'Ivoire : La BDA lance sa solution pour accompagner efficac...
Côte d'Ivoire il y a 5 jours
 
 
 
 
  4 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : L'OCDE estime que le pays « est sur une très bonne voie pour atteindre l'émergence» mais déplore son «faible taux des recettes fiscales»
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
@Marius
Ayiiiii ! Donc depuis le 1er janvier 2020, nous ne sommes pas émergents ?! Merde alors ! Donc, la prochaine échéance de notre émergence, c'est pour quand?! On a dit aux tocards du rdr que l'émergence ne se limite pas qu'aux ponts et goudron biodégradable, mais qu'elle était systémique. L'OCDE nous donne raison.
 
 il y a 2 semaines     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Timer
Non pas encore, mais il faut le reconnaitre qu'un grand chemin a ete parcouru. N'en déplaise aux esprits chagrinés.
 
 il y a 2 semaines
Zezeto
Contrairement à ce que disaient certaines personnes zelees de notre RHDP, l'emergence a tjr été affirmée dans le discours de nos gouvernants comme un objectif, un défi. Les gens sont vite allés en besogne mais ce qui compte c'est le discours officiel du prado
 
 il y a 2 semaines
Gougnon
Lisez ce dialogue de sourd. L'OCDE " le pays doit entreprendre des actions dans le système de santé, dans l'accessibilité au niveau de l'éducation et améliorer ses recettes fiscales qui sont trop faibles." Le Gvt par la voix de Nialé Kaba "le taux d’accès à l’électricité est passé de 72% en 2011 à 93,84% en 2019. Quant à la proportion de la population ayant accès à une source d’eau potable, elle est passée de 79% en 2015 à 84% en 2019 et le taux brut de scolarisation au primaire a dépassé la barre des 100%,". Plus fort que cela tu meurs!!!!!
 
 il y a 2 semaines     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Malgré tout, Didier Drogba va-t-il finir par être imposé par le système à la Présidence de la FIF ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Tidjane Thiam pourrait-il être le nouveau poulain de Ouattara pour 20...
 
2629
Oui
54%  
 
2127
Non
44%  
 
129
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement