Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Situation socio-politique, des organisations de la société civile s'inquiètent du risque de violences électorales
 

Côte d'Ivoire : Situation socio-politique, des organisations de la société civile s'inquiètent du risque de violences électorales

 
 
 
 12523 Vues
 
  9 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 ans
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 13 août 2020 - 12:05

Une rue barricadée ce jeudi à Abobo 4 étages 


Les organisations, POECI ,            LIDHO ,         MIDJ, CIDDH ,             APDH ,         WAYNCI, FOSCAO  ,        MIDH   ,       LEJEPAD, COSOPCI  ,         OFACI ,         CLUCOD, RAIDH ,           AFJCI et         Sos EXCLUSION, tous membres de la société civile s'inquiètent du risque de violences électorales liées à la contestation de la décision du Président de la république actuelle de briguer un autre mandat. 


A l’occasion de la célébration du 60 ème anniversaire de l’indépendance de République de Côte d’Ivoire, le Président de la République son Excellence Monsieur. Alassane Ouattara a annoncé sa candidature à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020. Au lendemain de cette déclaration de candidature, des troubles et des tensions ont été observées dans plusieurs villes notamment à Abidjan, Gagnoa, Daloa, Bonoua et Daoukro.

 

La problématique suscitée par cette autre candidature du Président de la République Alassane, à l’analyse des différentes positions observées, relève de l’interprétation de l’article 183 de la nouvelle constitution ivoirienne du 08 novembre 2016. En effet, cet article énonce que «la législation actuellement en vigueur en Côte d’Ivoire reste applicable, sauf l’intervention de textes nouveaux, en ce qu’elle n’a rien de contraire à la présente constitution». 


En s’engageant pour un autre mandat, le troisième depuis son accession à la magistrature suprême en 2011, l’opposition politique y compris certains citoyens reprochent au Président d’agir dans l’illégalité en violant la Constitution. Pour d’autres en accord avec le parti au pouvoir, la nouvelle constitution aurait créé une nouvelle république ; remettant ainsi le compteur à zéro. 


 

Les organisations observent avec beaucoup d’inquiétudes, la cristallisation des positions des différents acteurs politiques. 


Face au risque avéré de conflits violents, les signataires voudraient interpeller les partis politiques et la société civile quant à leur responsabilité d’œuvrer pour la préservation et la consolidation de la paix sociale. 


Les organisations voudraient inviter les acteurs politiques et tous les citoyens ivoiriens à privilégier les voies de droit pour la gestion des contentieux liés aux élections et en l'espèce de permettre au juge constitutionnel de se prononcer sur l'éligibilité des candidats à l’élection présidentielle d’octobre 2020.


Pour finir, elles invitent tous les acteurs politiques à privilégier la voie du dialogue inclusif et particulièrement le chef de l’État, garant de l’unité nationale et des institutions, à mettre tout en œuvre pour l’organisation d’élections apaisées dans l’intérêt général. 


Donatien Kautcha, Abidjan 



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Gbagbo dans la Mê, le PPA-CI joue-t-il la victimisation pour sa communication ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Laurent Gbagbo qui se fait enrôler sur la liste électorale, provocati...
 
2258
Oui
39%  
 
3373
Non
58%  
 
143
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  9 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Situation socio-politique, des organisations de la société civile s'inquiètent du risque de violences électorales
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Pourfendeur
Le "création d'une nouvelle République" impliquerait la relaxe de tous les prisonniers condamnés pour tout délit, y compris le meurtre ; et l'effacement total des impôts dûs. Pourquoi cela n'a-t-il pas été le cas ? Au nom de la continuité législative pardi, qui oblige Ouattara à prendre en compte ses mandats de 2010 et 2015. Ce serait la jungle, autrement, comme l'a si judicieusement souligné Ibrahim Cissé Bacongo, étrangement muet sur cette démonstration imparable depuis cette nouvelle polémique. Conclusion : la candidature de Ouattara est illégale. Je comprends même pas qu'il se trouve des malhonnêtes pour en débattre encore !
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
McClain
Suivons les règles. Et tout sera réglé.
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
McClain
OUATTARA Dehors. Il est responsable.
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKABLA
Nous savons TOUS que les problèmes politiques dans notre pays, depuis prés de 27 ans est : "DRAMANE".
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Joperfal
Dite la vérité pour libérer les Ivoiriens ai lieu de faire des déclarations équilibristes. Sinon le thème 3e république est apparu le 6 Août 2020. Si tel était le cas, pourquoi n'a-t-on repris les élections présidentielles et législatives en son temps? Soyons sérieux
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
A VRAI DIRE
Taper les claviers. quand je finirai ma mission sur le terrain, je vous ferai le point. Pour le moment la soi-disante grande marche a été un échec lamentable.
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
A-FREE-CA
Alors comment c est passé ta petite mission de MICROBE... Si tu ne comprends pas la définition de ÉCHEC LAMENTABLE il faut étudier le bilan de wattraaa et sa djatraaa. La grande marche ne fais que commencer... L elephant ne se déplace pas facilement mais qd il le fait....
 
 il y a 2 ans
Lom
Echec et dramane a fait pipi
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Lom
Ko mission bof, abidjan ici. Même les gamins qui poursuivent du cuir sur terrain ont blé que toi. Ko mission. Des rattrapés qui seront au chômage bientôt.
 
 il y a 2 ans     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter