Côte d'Ivoire Economie
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Malgré la COVID-19, 110 entreprises agréées pour 407 milliards de FCFA d'investissement dans la période de janvier à juin
 

Côte d'Ivoire : Malgré la COVID-19, 110 entreprises agréées pour 407 milliards de FCFA d'investissement dans la période de janvier à juin

 
 
 
 4953 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 semaines
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 27 août 2020 - 23:31

Essis Esmel Emmanuel


110 entreprises ont été agréées pour 407 milliards d’investissement de janvier 2020 à juin 2020. A mi-chemin, le pays est à la moitié de ce qu’il a réalisé, l’année dernière malgré le contexte de la COVID-19 et tout ça pour 4800 emplois et 106 milliards de coût fiscal.


Essis Esmel Emmanuel, ministre de la Promotion de l’investissement privé a révélé ces statistiques à la Commission des affaires économiques et financières du Sénat à l'occasion de l'examen du projet de loi rectificative du code d’investissement de 2018 qui a été adopté par la suite par ladite commission.


«Mais aujourd’hui nous voyons que sur 100 FCFA investis en Côte d’Ivoire de plus en plus 40, 50% vont vers l’industrie. Le pourcentage dans l’industrie augmente. Je peux vous assurer que de plus en plus l’industrie commence à porter ses fruits au niveau du code d’investissement. Quelques chiffres sur le code 2012, en 2018 nous avons agréé 274 entreprises pour 703 milliards d’investissement ; pour des emplois potentiels créés de 8 700 ;avec un coût fiscal de 623 milliards ; sur le code 2018 qui a commencé en 2019, nous avons agréé 239 entreprises pour 730 milliards contre 703 en 2018 pour des emplois de 7200 pour un coût fiscal de 362 milliards, c’est la moitié par rapport à 2018, » a expliqué, le ministre.


Il reste confiant en un avenir de prospérité pour toutes les personnes qui souhaitent investir en Côte d’Ivoire et ce malgré les effets de la pandémie à COVID-19.

Essis Esmel Emmanuel, a annoncé qu’il aura vraiment un impact des IDE sur le pays avec ce code.


 

«Mais d’une manière générale quand je prends le code d’investissement à fin juin 2020, avec deux trois mois de COVID-19, accéléré, c’est plus de 400 milliards d’investissements que j’ai agréés contre 730 milliards l’année dernière. Ça veut dire qu’on reste toujours un pays attractif parce que l’investisseur n’est pas dans le court terme son projet c’est sur une période de deux ans. Il ne tient pas compte de vos échéances électorales. Ce n’est pas ce qui lui faire peur parce qu’il a déposé son dossier pour être agréer. Donc il croit toujours en la Côte d’Ivoire, » a ajouté, le ministre de la Promotion de l'investissement privé.


Malgré l'attractivité de la Côte d'Ivoire qui est encore intacte, il craint néanmoins que les joutes électorales ne viennent pas du tout perturber la décision des investisseurs de venir dans le pays.


Lors de cette séance parlementaire, le ministre a présenté le projet de loi rectificative du code d’investissement de 2018. En 2012 le pays avait un code qui était un code très ouvert avec un coût fiscal non maitrisé. 2018 un code a été élaboré qui est plus sectoriel et qui se rapproche à la volonté du gouvernement de pouvoir aller à l’industrialisation de l'économie.


Selon le ministre, ce code 2018 conserve les avantages fiscaux des exonérations notamment à une catégorie de secteurs, qu’on appelle catégorie 1. Et les autres catégories ont plus tôt des crédits d’impôts.


 

«Le code de 2018 permet d’introduire des notions nouvelles tels que des projets structurants, le contenu local. Et nous avons constaté que ce code une fois qu’il a été adopté sa mise en application durant l’année 2019 avaient quelques problèmes de formes qu’il fallait réajuster. Nous avons par exemple la définition du projet structurant, il fallait le redéfinir de sorte qu’on puisse en a faire une bonne application ; nous avions par exemple la participation des nationaux au capital qui a été remonté à 34%. C’est cet ensemble de dispositifs que nous sommes venus présenter aujourd’hui au Sénat pour que le code 2018 soit complété par ces rectifications. Donc ce n’est pas un nouveau code de loi que nous avons proposé mais des points de rectification, il y a treize (13) articles qui ont été rectifiés par rapport au code de 2018 qui reste encore en vigueur avec ces nouvelles rectifications, » a mentionné, Essis Esmel Emmanuel, ministre de la Promotion de l’investissement privé.


Il a enfin avoué qu'aujourd’hui le pays n’a pas encore de projets structurants terminés, mais, dans le secteur automobile par exemple des centaines de milliards de francs sont investis.

«Les projets structurants ne se construisent pas en deux jours c’est tout une négociation, » a-t-il conclu.


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Appel à la désobeisance civile, nouveau coup d'épée dans l'eau de l'opposition?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Recadré quasi à chaque sortie, Guillaume Soro devrait-il changer d'av...
 
2099
Oui
64%  
 
1040
Non
32%  
 
127
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement