Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Sanctions récurrentes contre la presse pro-opposition, l'ANP se justifie
 

Côte d'Ivoire : Sanctions récurrentes contre la presse pro-opposition, l'ANP se justifie

 
 
 
 3504 Vues
 
  3 Commentaire(s)
 
 Il y a 10 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - samedi 19 septembre 2020 - 08:23

L’opinion a relevé que les sanctions de l’Autorité nationale de la presse (ANP) sont souvent plus dirigées vers la presse proche de l’opposition que celle du pouvoir.


Invité à la 16e tribune de l’Agence ivoirienne de presse (AIP) jeudi dernier, son président, Samba Koné a tenté de se justifier.


Il a interrogé sur l’attitude et la pratique professionnelle des journaux en fonction de leur positionnement sur l’échiquier politique étant entendu que chaque journal est plus ou moins proche d’une tendance.


« En fonction de la position, on se retrouve soit dans une position de combat, soit dans une position d’accompagnement, de communication. Quand on accompagne, on n’a pas les mêmes armes que quand on combat. Ces journaux (opposition) utilisent un style rédactionnel qui parfois se met en déphasage avec le code de déontologie. Les journaux proches du pouvoir accompagnent et quand on accompagne, on fait la communication.


 

Donc voilà ce qui explique d’une manière assez originale pourquoi l’ANP donne l’impression de sanctionner les journaux proches de l’opposition », a justifié M. Samba Koné, comme rapporté par plusieurs confrères. La presse proche de l’opposition appréciera...


Donatien Kautcha, Abidjan 



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  3 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Sanctions récurrentes contre la presse pro-opposition, l'ANP se justifie
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Rolandk
Kiokiokiokio! Allez dire ça aux illettrés du rdr. Bande de voyous aux colles blancs.
 
 il y a 10 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Peace101
Ce déséquilibre n'est rien d'extraordinaire. Au dela des explications fournies, on a constaté cela avec les régimes précédents. Avec le minable gbagba, c'était pire. Lui et ses idolâtres animaux faisaient même disparaître et menaçaient physiquement les journalistes et journaux qui ne sympatisaient pas avec koudou...
 
 il y a 10 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Lom
Ça n'étonne pas de la part d'un samba. Les journaux au pouvoir profèrent des injures à l'endroit des chefs de l'opposition et surtout à l'endroit de Bedié et n'ont jamais été sanctionnés.
 
 il y a 10 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement