Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Bouaké, pour « chasser la pauvreté et le grand banditisme...», le conseil régional bénéficie de plusieurs millions
 

Côte d'Ivoire : Bouaké, pour « chasser la pauvreté et le grand banditisme...», le conseil régional bénéficie de plusieurs millions

 
 
 
 1836 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 24 septembre 2020 - 10:06

Madame Marie Ange Kouamé épouse N'Dia et le responsable de la microfinance mercredi à Bouaké (ph KOACI) 



La persistance de la pauvreté dans toute la région de Gbêkê, loin d'être un fait nouveau du fait de la quasi-inexistence d’entreprise constatée amèrement par la classe dite bourgeoise, est la réalité vécue par les populations de Bouaké. Le conseil régional de Gbêkê, au regard de cette situation, ne pouvant rester sourd et muet face aux cris et aux pleurs des populations de Bouaké, a décidé de porter haut ces lamentations à la présidence ivoirienne.


Avec l'un de ses objectifs étant de lutter contre la pauvreté, la présidence a initié plusieurs projets de lutte et ceux-ci passent par l’entreprenariat des populations, en décaissant un fonds d'investissement à hauteur de 50 millions fcfa pour permettre le financement des projets des jeunes. C'est ce mercredi 23 septembre comme constaté sur place par KOACI, que le conseil régional régional à travers sa première responsable, a signé une convention avec la microfinance Crédit Accès, afin que les jeunes puissent user de ces fonds pour monter des projets.


La présidente du conseil régional par intérim dame Marie Ange Kouamé épouse N'Dia, a souligné que « Ces fonds consistent à chasser la pauvreté et le grand banditisme hors de nos ménages, en offrant à la population une nouvelle qualité de vie (...) J'invite les jeunes à emprunter sagement et de rembourser sagement car si vous investissez mal, vous ne parviendrez pas à rembourser et cela va entraîner la chute de ce projet qui pallie aux urgences sociales. Cet argent ne doit pas être utilisé de façon immature par les bénéficiaires mais plutôt les aider à créer des emplois pour leurs propre autonomisation, mais aussi pour le regain de la stabilité dans les ménages et rues de Bouaké pour qu’ensemble, Bouaké sorte de son cauchemar de pauvreté. Si Bouaké est en retard, c'est à cause des conflits armés, des différentes crises qui obligent les populations et les investisseurs à fuir et cela n'accentue que le chômage des uns et des autres.»


 

Pour Badini, président régional de Accès crédit, sa structure « a été nommée meilleure microfinance en 2019, grâce à notre large portefeuille d'action qui comprend l'assurance, l'épargne et le crédit. Nous nous engageons à transmettre notre expertise à tous les entrepreneurs et bénéficiaires de ce don, afin qu'ils en fassent bon usage pour qu'une prochaine fois, l'État puisse venir en aide aux autres personnes n'ayant pas pu bénéficier de ce projet.»


Enfin, l'argentier invite la présidence ivoirienne, à multiplier de telles actions pour permettre aux jeunes de se prendre en charge afin de contribuer considérablement à l’éradication de la pauvreté, mais aussi supprimer le grand banditisme dans la capitale du Gbêkê.


T.K.Emile, Bouaké

tkemile@koaci.com


 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : A deux jour du vote présidentiel, la non brutalité des forces de l'ordre face aux casseurs est elle stratégique?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Réussir à "casser" 500 bureaux de vote le 31 Octobre, objectif que pe...
 
1301
Oui
31%  
 
2731
Non
66%  
 
135
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement