Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : A un mois du premier tour de la Présidentielle, l'opposition tente un nouveau coup et demande à ses représentants de suspendre leur participation aux activités de la CEI
 

Côte d'Ivoire : A un mois du premier tour de la Présidentielle, l'opposition tente un nouveau coup et demande à ses représentants de suspendre leur participation aux activités de la CEI

 
 
 
 14233 Vues
 
  7 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 30 septembre 2020 - 12:17

Issiaka Sangaré, secrétaire général du FPI dirigé par Affi ce mercredi à Cocody (Ph KOACI)


À un mois du premier tour de la présidentielle, c'est une autre brèche qui s'ouvre au sein de la commission électorale indépendante (CEI).


Comme annoncé dans un précédent article, l'Alliance des forces démocratiques (AFD) dirigé par Affi N'guessan et la Ligue des mouvements pour le progrès (LMP) de Kabran Appiah ont demandé ce mercredi 30 septembre 2020 à Cocody au siège du Front populaire ivoirien (FPI) à leurs représentants de suspendre leur participation aux activités de la CEI, comme constaté sur place par KOACI.


Ainsi Alain Dogou de l'AFD et Yapi Yapo de la LMP sont appelés à ne plus participer aux activités de l'institution en charge des élections, jusqu'à nouvel ordre.


L'information a été donnée lors d'un point presse ce jour animé par Issiaka Sangaré, secrétaire général du FPI, dirigé par Affi N'guessan.


Le secrétaire général de la branche du FPI que dirige Affi est revenu sur plusieurs points de blocage lors des négociations entamées avec le gouvernement ivoirien sur les conditions générale des élections qui les ont poussé à prendre cette décision.


 

Pour Issiaka Sangaré, les deux plateformes de l'opposition siégeant à la CEI (AFD et la LMP Ndlr) ont buté sur la volonté du gouvernement à refuser la recomposition de la CEI.


Il a indiqué le 15 septembre 2019, le président de la CEI a été élu en absence de tout consensus.


Pour Issiaka Sangaré, si 97% des postes au sein des commissions électorales locale (CEL) étaient occupés en Côte d'Ivoire et à l'étranger par le Parti au pouvoir, le RHDP, force est de constater après le refus des deux plateformes de prendre part aux activités de la CEI que le Parti présidentiel occupe aujourd'hui 100% des postes au sein de l'institution électoral.


S'appuyant sur la décision la cour africaine des droits de l'homme et des peuples (CADHP), ignorée par la Côte d'Ivoire à l'image de ses autres recommandations après son retrait du protocole, qui a demandé la recomposition des CEL, Issiaka Sangaré a dénoncé la volonté du gouvernement ivoirien qui n'a pas voulu appliquer cette injonction de la juridiction africaine.


Il a également fait remarquer que le gouvernement n'a donné suite à leurs revendications concernant la recomposition des bureaux de CEL et que la CEI a procédé, en dépit des revendications des deux plateformes, à l'élection des représentants au sein des CEL.


Issiaka Sangaré est par ailleurs revenu sur la décision du Conseil constitutionnel qui a validé la candidature d'Alassane Ouattara qu'il juge "illégale".


 

Pour lui, le gouvernement est resté totalement sourd face aux appels de dialogue proposés par les Partis et groupements politiques de l'opposition.


Alors que de nombreux observateurs s'entendent sur le fait d'une présidentielle sans enjeu véritable depuis le décès d'Amadou Gon et le retour du puissant Alassane Ouattara et sur une possible "fuite en avant" d'opposants pas prêts à affronter le chef de l'Etat sortant, les deux plateformes, la LMP et l'AFD, après les échecs des appels à marcher et à la désobéissance civile, ont tenté autre chose et, par conséquent, demandé cette fois-ci à leurs représentants de ne plus participer aux activités de la CEI.


Enfin, l'AFD et la LMP qui demandent fatalement au gouvernement ivoirien de sortir du fétichisme des dates et reporter la prochaine élection présidentielle afin d'asseoir les bases d'une véritable élection transparente au Pays, ce que ce dernier balaie d'un revers de main depuis des mois, ont appelé à un engagement plus ferme de la communauté internationale qui, après avoir été rassurée par la reprise en main d'Alassane Ouattara, pour l'heure parait aussi satisfaite que préoccupée par d'autres sujets hautement plus sensibles et stratégiques pour ses intérêts.


Jean Chrésus 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  7 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : A un mois du premier tour de la Présidentielle, l'opposition tente un nouveau coup et demande à ses représentants de suspendre leur participation aux activités de la CEI
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
jordanchoco2020
vous serez remplacé eh puis y'a fologo.en revanche tout lemonde vous regarde c'est vous meme que vous discréditez lol !!!or donc y'avais pas assez de manifestants au derniere appel vous avez tapé poteau ca rougit vos yeux ca va aller la verite les rougit mais ne les casse pas lol
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
fmk
Vue que tout le monde s'en fout, qu'il n'y a pas d'enjeu, il ne leur reste que le bavardage, dans ça ils excellent on est tous unanimes là dessus. Pour le bien être des ivoiriens faut par contre pas compter sur eux hein :)
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
nanita
Vous êtes le seul média neutre et lucide qui dit les choses comme elles sont sans faire de la com d'un tel ou d'un tel comme font les autres. On apprécie beaucoup nous autres qui cherchons à juste être informés.
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKABLA
C'est NORMAL...... Le candidat KKB peut les remplacer avec ses représentants.
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Peace101
Pouaaaaaahhhhh... Coup d'épée dans l'eau... Nul nest irremplaçable comme nous le disions tantôt... Y'a 25 millions d'Ivoiriens... Dans tous les cas, l'opposition a jeté l'éponge et a pris KO avant le un un coup... En tant qu'observateur, je ne sais pas comment combattre un candidat qui a rendu la CIV le pays le plus riche de l'Afrique de l'Ouest en juste 9 ans. Et cela avec notre FCFA... Qui dit mieux ?
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Ziegler
Un petit coup de bluff. J'espère que vous allez aussi suspendre leur salaire qu'ils perçoivent à la CEI. A la guerre comme à la guerre et on verra bien in fine qui va faire quoi.
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Zezeto
Quittez!!!
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement