Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : L'initiative « Faire  taire les armes en Afrique en 2020 » lancée depuis Abidjan
 

Côte d'Ivoire : L'initiative « Faire taire les armes en Afrique en 2020 » lancée depuis Abidjan

 
 
 
 2175 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 01 octobre 2020 - 15:16

La cérémonie de lancement de la campagne nationale de sensibilisation pour la réduction de la détention illégale des armes et munitions dénommée « Faire taire les armes en Afrique en 2020 », a été lancée le mercredi 30 septembre 2020 à Abidjan.


La Commission Nationale de lutte contre la Prolifération et la Circulation illicite des Armes Légères et de Petit Calibre (ComNat-ALPC) a organisé, avec l’appui financier et technique du Bureau des Nations Unies pour les Affaires de Désarmement (UNODA) et le Centre Régional sur les Armes Légères et de Petit Calibre (RECSA), la cérémonie de lancement du Projet « septembre 2020-Mois d’Amnistie en Afrique (Sept AAAM2020).


Cette activité qui s’inscrit dans le cadre de l’initiative « Faire taire les armes » de l’Union Africaine (UA) vise à contribuer à la réduction de la détention d’armes par les civils en vue de la réduction de la violence armée au niveau des communautés transfrontalière.


« En effet, dans le cadre de l’initiative « Faire taire les armes », en Afrique d’ici 2020 de l’Union Africaine, la Côte d’Ivoire bénéficie d’un projet, grâce au soutien financier de la République Fédérale d’Allemagne , à travers le bureau des affaires de désarmement des Nations unies (UNODA) et du Centre Régional sur les Armes Légères et de Petit Calibre (RECSA) , avec le soutien de la commission de ‘l’union Africaine, pour appuyer sa politique nationale de contrôle du trafic et de la circulation illicite, d’armes légères et de petit calibre », a indiqué le président de la ComNat-ALPC, M. Kouadio Yao.


Il a noté que, l’année 2020 a été jusqu’à présent une année de défis et d’opportunités sans précédents, pour l’Afrique dans la marche en avant du continent vers une paix et un développement durable comme envisagé dans le plan directeur de l’Union Africaine, sur les mesures concrètes à prendre , pour faire taire les armes en Afrique, d’ici 2020.


 

« Toutefois, en dépit de cela, des progrès ont été accomplis en Côte d’Ivoire , en matière de lutte contre la prolifération des armes à travers plusieurs actions de sensibilisation, de renforcement des capacités des Forces en gestions sûre et sécurisée des armes et munitions , de collecte et de gouvernance locale de sécurité », a-t-il relevé.


Pour sa part Madame Milena Anna Katharina Berks, Représentante du Bureau des Nations Unies pour les affaires de Désarmement, elle a souligné que ce projet est soutenu conjointement par la commission de l’Union Africaine et le Bureau des Nations Unies pour les affaires de Désarmement, dans le cadre de l’initiative phare de l’Union Africaine « Faire taire les armes en Afrique d’ici 2020. »


« C’est surtout la nouvelle génération, les jeunes femmes et hommes qui jouent un rôle primordial dans la création de ce futur. On se réjouit que dans la cadre de la compétition d’un slogan national pour le projet présenté aujourd’hui, beaucoup de jeunes ont fait entendre leurs voix. Cela montre qu’ils veulent participer , et plus important, qu’ils ont des rêves et des idées concrètes à nous partager que nous devrons prendre en compte dans les stratégies politiques », a dit Mme Milena.


Prenant la parole pour le compte Centre Régional sur les Armes Légères et de Petit Calibre (RECSA) , M.Badreldin Elamin Abdelgadir , a encouragé à mettre la commission nationale des armes légères à mettre l’accent sur la participation de la communauté , en particulier des jeunes et les femmes, aux diverses activités, en les intégrant dans les sensibilisations, les programmes médiatiques ainsi que l’atelier de renforcement des capacités qui sera organisé pour permettre aux organismes d’application de la loi de renforcer la capacité des agents à gérer les stocks gouvernementaux conformément aux meilleures pratiques internationales cela réduirait selon lui, le risque de détournement.


Le chapitre des discours a pris fin avec celui du Représentant de l’Ambassade de République Fédérale d’Allemagne, M.Marton Köver.


 

Le diplomate a révélé que les armes légères et de petit calibre sont responsables de plus de 500.000 décès par an, aux innombrables blessés causés.

« La sécurité est une condition préalable pour le développement. La prolifération des armes légères illégales entrave le développement économie et sociale, joue également un rôle majeur dans l’escalade violente des conflits », a-t-il relevé.


Il faut noter qu’à cette cérémonie de lancement de l’initiative « Faire taire les armes en Afrique » , les meilleurs slogans et distribution ont été récompensés à travers des prix.


Créée par décret n°2009-154 du 30 avril 2009, conformément aux dispositions de la Convention de la CEDEAO sur les Armes Légères et de Petit Calibre (ALPC), la ComNat-ALPC est l’établissement public national chargé d’assister le Gouvernement dans la conception et la mise en œuvre de sa politique.

Etaient présents à cette cérémonie, le Secrétaire Exécutif du RESCA, le représentant de la République Fédérale d’Allemagne en Côte d’Ivoire, le Représentant Résident Adjoint du PNUD- Côte d’Ivoire, le coordonnateur humanitaire des Nations Unies, le Directeur du Centre Nationale de coordination du mécanisme de l’Alerte Précoce ; le Secrétaire Exécutif de la Commission Nationale des Frontières de Côte d’Ivoire, RASALAO-CI, Fondation Serenti, WANEP, la ComNat-ALPC...


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : L'initiative « Faire taire les armes en Afrique en 2020 » lancée depuis Abidjan
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
SRIKABLA
Cela fait 10 ans que les hors-la-loi dozos possèdent illégalement des armes. Votre initiative devrait commencer d'abord sur le cas de ces dozos.........
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Création d'une crise dans la filière cacao pour réduire la possibilité d'une chute des cours en raison des effets de la crise du corona ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Législatives à venir, le RHDP doit-il revoir sa stratégie de terrain...
 
2081
Oui
61%  
 
1212
Non
35%  
 
129
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement