Cameroun Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cameroun : Macron pourra-t-il de nouveau exercer la pression sur Biya pour la libération de Maurice Kamto ?
 

Cameroun : Macron pourra-t-il de nouveau exercer la pression sur Biya pour la libération de Maurice Kamto ?

 
 
 
 3317 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 23 octobre 2020 - 08:43

Ph 

Les déclarations du président français Emmanuel Macron sur la libération de l’opposant Maurice Kamto avaient jeté de l’huile sur le feu des relations entre la France et le Cameroun.


En effet, le président français avait lâché une bombe en révélant les dessous de la libération de Maurice Kamto.

« J'avais dit au président Biya: Je ne veux pas qu'on se voit à Lyon tant que Maurice Kamto n'est pas libéré », avait déclaré Macron.


 Avant d’ajouter, « Et il a été libéré par ce qu'on a mis la pression ».

« Je vais appeler la semaine prochaine le président Paul Biya et on mettra le maximum de pression pour que la situation cesse », promettait le jeune président français sur l’affaire des civils tués à Ngarbuh.


 Le chef d’Etat français répondait à un activiste sénégalais présenté comme camerounais qui l’avait interpellé à l’occasion de l’ouverture du 57e salon international de l’Agriculture. 


Malaise


La déclaration de Macron sur la libération de Kamto mettait à nu le régime qui évoquait l’application des mesures d’apaisement issues du Grand dialogue national qui s’était tenu à Yaoundé du 30 septembre au 4 octobre 2019.  

Face à cette déclaration perçue comme une « faute politique », les partisans du régime sont montés au créneau pour dénoncer « l’ingérence étrangère française dans les affaires internes d’un pays souverain.»  

Les officiels camerounais ont dénoncé la violation des usages diplomatiques.


A Yaoundé, des milliers de jeunes ont battu le pavé devant l’ambassade de France enchainant des chants anti français.

Des rapports sur le mécontentement populaire avaient été transmis au Quai d’Orsay, cœur de la diplomatie française. 

Face à la monté du sentiment anti français, Paris a tenté de calmer le jeu.


 

Quelques jours plus tard, les deux chefs d’Etat avaient eu un entretien téléphonique à propos des violences dans la région du Nord-ouest annonçait l’Elysée. 

Les présidents camerounais et français s’étaient accordés sur la nécessité d’une « enquête impartiale» sur les violences au Nord-ouest, indiquait un communiqué presse de l’Elysée. 


Rebelote?


Cette fois, l’opposant Maurice Kamto leader du Mrc est de nouveau privé de liberté. La forme de sa détention a changé. Depuis le 22 septembre 2020, il est en résidence surveillée après ses multiples appels aux manifestations devant déboucher au départ du président Biya du pouvoir.


 Robert Amsterdam l’avocat de Kamto a promis « l’enfer » au régime de Yaoundé qui n’a pas cédé aux premières pressions exercées par les « experts » de l’Onu.


Cette fois, Macron volera-t-il (encore) au secours de Maurice Kamto dont deux des plus proches lieutenants considérées comme organisateurs des marches du 22 septembre 2020 sont poursuivis par la justice ? Difficile d’être affirmatif sur le sujet. 


 

Armand Ougock, correspondant permanent de Koaci au Cameroun. 

-Joindre la rédaction camerounaise de Koaci au 237 691154277-ou cameroun@koaci.com-





 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Cameroun : Macron pourra-t-il de nouveau exercer la pression sur Biya pour la libération de Maurice Kamto ?
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Création d'une crise dans la filière cacao pour réduire la possibilité d'une chute des cours en raison des effets de la crise du corona ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Législatives à venir, le RHDP doit-il revoir sa stratégie de terrain...
 
2081
Oui
61%  
 
1212
Non
35%  
 
129
Sans Avis
4%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement