Côte d'Ivoire Economie
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire:    Entretien routier, le ministre Amédé annonce l'utilisation de 260 PME nationaux qui grattent les routes et construisent des petits ouvrages
 

Côte d'Ivoire: Entretien routier, le ministre Amédé annonce l'utilisation de 260 PME nationaux qui grattent les routes et construisent des petits ouvrages

 
 
 
 11834 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - dimanche 13 décembre 2020 - 19:02

Amédé Kouakou Koffi


Les sénateurs membres de la Commission des affaires économiques et financières (CAEF), ont adopté hier, les crédits ouverts de la mise en œuvre des programmes du ministère du Pétrole, de l’Energie et des Energies renouvelables fixés à 268 748 641 211 FCFA.


Le ministre Aboudrahmane Cissé, a à l'occasion dévoilé quelques pans de son programme d’actions pour l’année 2021 et s'est également prononcé sur la privatisation de Petroci en assurant les sénateurs que ce n'est pas toute la société qui a été privatisée.


« Concernant l’hydrocarbure la préoccupation qui a été posée est relative à la Petroci. Je voudrais dire que depuis le 24 mai 2017, l’Etat a décidé de privatiser Petroci gaz, ce n’est pas toute la société Petroci qui fait objet de privatisation ; c’est seulement l’activité gaz butane de la Petroci pour laquelle le gouvernement a décidé de privatiser. Le processus a été lancé le 24 mai 2017, le processus est en cours, aucune cession n’a été faite, aujourd’hui nous sommes toujours dans le processus de privatisation et nous espérons qu’il connaîtra une suite finale», a précisé, le ministre.


Concernant la consommation du gaz butane en Côte d’Ivoire, M. Cissé a annoncé que pour le stockage du produit plusieurs sociétés travaillent pour augmenter les capacités de stockage en butane.


Il a révélé que la consommation du butane qui était de 154 000 tonnes en 2012 est passée à 380 000 tonnes en 2019, soit une augmentation de 2.5.


"Lorsque nous regardons les estimations pour les années à venir, nous estimons une croissance de l’ordre de 10% par an. Ce qui fait que si nous continuons sur cette logique nous allons avoir une consommation de butane de l’ordre de 930 000 tonnes en 2030 ; il y'a vraiment besoin de développer les capacités de stockage», a-t-il ajouté.


 

Selon lui, aujourd’hui dans le pipeline, il y a 20 000 tonnes additionnelles de capacité de stockage qui seront construit au cours des trois prochaines années.


"Vous avez 1500 tonnes pour une société privée ; vous avez 2000 tonnes qui ont déjà été initiés par Gestoci ; vous avez 12000 tonnes confiées à deux structures qui coopèrent et 4000 tonnes initiés par l’Etat. Ce qui fait que nous allons doubler entre 2020 et 2023 la capacité de stockage. Si nous comparons par rapport à 2012, c’est une multiplication par 4 de nos capacités de stockages qui doivent être réalisés. Donc je voudrais rassurer les vénérables Sénateurs pour dire que c’est un sujet sur lequel nous travaillons pour un bon approvisionnement de notre pays en butane», a mentionné, le ministre.


Par ailleurs, le budget de l'année 2021du ministère de l'Equipement et de l'entretien routier a été également au cours de la même séance par les sénateur et se chiffre à 595 247 891 887 FCFA.


Le ministre Amédé Kouakou Koffi, a indiqué qu'aujourd’hui, le pays a environ plus de 7500 kilomètres de routes revêtues.


"Nous avions sur les 6500 kilomètres de route, anciennement construites, environ 4500 kilomètres qui étaient dégradées ; et nous sommes entrain de travailler sur les 960 kilomètres de route qui sont entrain d’être réhabilités», a-t-il soutenu.


Le ministre a annoncé que pour la commercialisation des produits de rentes, un programme en 2021porte sur environ 27 000 kilomètres de route en terre.


 

Depuis quelques années, la qualité des ouvrages réalisés est décriée par les populations. Amédé Kouakou Koffi a rassuré les sénateurs que le comportement des entreprises chargées des travaux a changé.


«Aujourd’hui, si une entreprise construit une route qui se dégrade elle est sanctionnée, elle est interdite de route en Côte d’Ivoire. Il y a très, très peu de plaintes en ce moment parce que les routes qui sont réalisées sont d’une extrême qualité. Nous avons l’Ageroute qui assure la maitrise d’ouvrage délégué, le Bnetd et les bureaux privés qui font le contrôle savent bien que nous portons un point d’honneur à nous assurer de la qualité des travaux. Vous pouvez vous assurez que toutes les routes qui ont été réalisées ces dernières années tiennent bien et nous sommes sûrs que ces routes tiendront encore longtemps si les entretiens qui doivent être faits sont réalisés», a expliqué, le ministre.


Il a enfin indiqué que les Petites et moyennes entreprises ivoiriennes participent dans les travaux d'entretien routier.


«Je voudrais vous assurer qu’au niveau du Fond d’entretien routier pour 2021, le programme d’entretien routier qui est entrain d’être fait, ce sont 260 PME qui exécutent les travaux d’entretien routier. Ces PME sont entrain de gratter les routes, construire les petits ouvrages. Donc nous tenons des PME locales», a conclu, Amédé Kouakou.


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire: Entretien routier, le ministre Amédé annonce l'utilisation de 260 PME nationaux qui grattent les routes et construisent des petits ouvrages
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Khanel
Bravo!
 
 il y a 1 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Covid-19, annonce de vaccination avec le vaccin de thérapie génique de Pfizer, avez vous peur?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Covid-19, pas de couvre-feu décreté par le CNS, décision qui va dans...
 
3437
Oui
72%  
 
1238
Non
26%  
 
122
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement