Gabon Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Gabon : Diminué depuis son AVC, Ali Bongo prépare-t-il le ministre de la défense pour prendre sa suite ?
 

Gabon : Diminué depuis son AVC, Ali Bongo prépare-t-il le ministre de la défense pour prendre sa suite ?

 
 
 
 6378 Vues
 
  5 Commentaire(s)
 
 Il y a 7 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 23 décembre 2020 - 17:36

Un conseil de ministres présidé par le Président Ali Bongo


Le projet de révision de la Constitution adopté en Conseil des ministres le 18 décembre dernier a suscité de vives critiques de l’opposition qui le rejette.


Le projet de loi, proposé le 18 décembre au cours d'un conseil de ministres présidé par le chef de l’Etat stipule qu’en cas de vacance du pouvoir, un triumvirat composé du président de l’Assemblée nationale, président du Sénat et du ministre de la Défense assurerait l’intérim.


Bongo Ondimba and cie auraient ainsi décidé que désormais « en cas de vacance de la présidence de la République ou d’empêchement définitif du titulaire du poste, l’intérim sera désormais assuré par un collège composé du Président du Sénat, du Président de l’Assemblée Nationale et du Ministre de la Défense Nationale ».


Le dernier point passe mal aux yeux de plusieurs qui trouvent incohérent qu’un simple ministre soit élevé au rang de Président intérimaire en lieu et place du président du sénat comme par le passé.  


Aussi, un autre point du changement accorderait une immunité au président de la République et aux parlementaires même après la cessation de leurs fonctions.


 

Le président de la République qui a cessé ses fonctions ne peut être mis en cause, poursuivi, recherché, arrêté, détenu ou jugé.


Les partis et personnalités politiques de l’opposition ainsi les responsables de la société civile ont à travers une déclaration commune exprimée leur désapprobation au projet de révision constitutionnelle.


Pour eux, ce projet de loi cache la crainte de rendre compte des actes délictueux ou criminels (…). Ce qui est inacceptable » précisant qu’aucun « tripatouillage constitutionnel ne peut préserver de poursuites ». 


Âgé de 60 ans, Ali Bongo Odimba, ou le système qui l'entoure, qui pourrait voir en Michael Moussa Adamo, le ministre de la Défense, son successeur, a été victime en 2019 d’un accident cardio vasculaire (AVC) alors qu’il se trouvait en Arabie Saoudite.


 

Sa capacité à diriger le pays suscite de vives interrogations aussi bien dans le pays qu'à l'extérieur.





 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  5 Commentaire(s)
Gabon : Diminué depuis son AVC, Ali Bongo prépare-t-il le ministre de la défense pour prendre sa suite ?
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
fmk
Ali Bongo c'est un légume, une marionnette, il ne maitrise plus rien...
 
 il y a 7 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKABLA
Ali Bongo sait ce qu'il fait. Quand ta santé oscille tu dois être prudent. Ali doit éviter le chaos, suite á la disparition brutale des Présidents en exercice tels que: les Omar Bongo, Ahidjo, Sekou Touré, Houphouet, Eyadema..etc etc..
 
 il y a 7 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Peace101
J'avoue que j'ai eu bien de questions aussi de voir le Min de la Défense dans ce triumvirat avec des présidents d'institutions. D'abord ce machin de triumvirat est archaïque et sources potentiels de blocage et paralysie de l'exécutif. En outre, où est l'intérêt du peuple de voir de élus ayant une immunité à vie post-mandat ? Les nègres ne sont-ils pas les champions dans les inventions les plus débiles ? Après on viendra accusé les blancs ou l'occident...
 
 il y a 7 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Peace101
Plutôt lire : ...accuser...
 
 il y a 7 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Khanel
Pauvre Afrik avec les criminels..
 
 il y a 7 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement