Afrique Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Nigeria :  Secours constitutionnel pour Mgr Kukah sommé de quitter Sokoto
 

Nigeria : Secours constitutionnel pour Mgr Kukah sommé de quitter Sokoto

 
 
 
 3894 Vues
 
  2 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 14 janvier 2021 - 12:45


Mgr Mathieu Kukah (ph)


L’ultimatum de ceux qui souhaitent que l'Evêque catholique du diocèse de Sokoto au nord Nigeria, Monseigneur Mathieu Hassan Kukah, présente des excuses ou quitte sa diocèse se heurte à une prise de position constitutionnelle du Président nigérian, Muhammadu Buhari. 


Contre l’ultimatum lancé, la présidence nigériane a déclaré sur la base de la constitution du pays que l'Evêque Kukah soit autorisé à pratiquer sa foi dans son milieu.


 

Cette directive a été communiquée hier mercredi par Garba Shehu, le porte-parole du Président avec la précision que la menace adressée à Monseigneur Kukah enfreint ses droits et les dispositions de la constitution nigériane.


La présidence nigériane a mis au point qu’ « en vertu de notre Constitution, chaque citoyen a le droit, entre autres, à la liberté de parole et d'expression, le droit de posséder des biens et de résider dans n'importe quelle partie du pays, et le droit de se déplacer librement sans aucune difficulté ». Toutefois après avoir fait recours à la Constitution qui garantit aux citoyens des libertés de paroles et de mouvement dans le pays, la présidence a noté les récentes remarques faites par l’Evêque Kukah sont controversées et ont incité ceux qui se sentent offensés à faire preuve de retenue.


A l’origine de cette affaire, il urge de souligner qu’un groupe dénommé « Forum de solidarité musulmane » basé à Sokoto a donné un ultimatum à l’Evêque du diocèse de Sokoto de présenter des excuses sans réserve à toute la communauté musulmane Oummah pour ses récents commentaires contre l'islam, ou à quitter tranquillement et rapidement l'État de Sokoto. En plus des accusations alléguées, le président par intérim du groupe, le professeur Isa Maishanu, a noté que Kukah, avec sa déclaration insensée et inconvenante, tente de briser la coexistence pacifique séculaire entre les musulmans et les chrétiens.


Réaction de Monseigneur Kukah


En réponse aux reproches qui lui sont faites, Mgr Kukah a déclaré être prêt à s'excuser si on lui montre une partie de son sermon de Noël dans lequel il a insulté l'islam. Il dit avoir noté que le secrétaire du groupe musulman s’est davantage concentré sur la politique que sur l’humanité pour l’avoir accusé de diffamer l’islam et des musulmans au Nigéria.


Mensah correspondant permanent de KOACI au Togo, Nigeria et Ghana

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Route de Grand Bassam, preférez vous payer 1000 et prendre l'autoroute pour gagner du temps ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Evasion à la MACA, le ministre de la justice a-t-il eu raison de limo...
 
3217
Oui
79%  
 
747
Non
18%  
 
122
Sans avis
3%  
 
 
 
 
 
 
 
  2 Commentaire(s)
Nigeria : Secours constitutionnel pour Mgr Kukah sommé de quitter Sokoto
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
GUNICAO
ces prélats catholique aiment se jouer les donneurs de leçon partout, pourtant c'est un groupe de pédophile et de malhonnêtes. Qu'ils regardent d'abords la poudre qui est dans leur yeux avant de regarder la paille chez les autres.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
aze
Qui est saint sur cette terre !? Sommes tous pourris jusqu'à la moelle. Nos coeurs sont sales, et on chasse les gens. C'est quelle méchanceté ça même.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter