Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Pour mettre un terme à l'impunité des violences commises pendant les périodes électorales, le CNDH recommande la poursuite des auteurs identifiés
 

Côte d'Ivoire : Pour mettre un terme à l'impunité des violences commises pendant les périodes électorales, le CNDH recommande la poursuite des auteurs identifiés

 
 
 
 4639 Vues
 
  2 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 01 février 2021 - 12:10

Pour mettre un terme à l’impunité des violences commises pendant les périodes électorales observées en Côte d’Ivoire ces dernières années, et en vue de garantir leur non-répétition, le CNDH recommande la poursuite des auteurs identifiés de ces actes de mauvaise conduite devant les juridictions compétentes, indique-t-il dans une note transmise à KOACI.



 En outre, le CNDH encourage la mission de l’Unité spéciale d’enquête (créée par décret n° 2020-945 du 25 novembre 2020) sur les évènements survenus à l’occasion de l’élection présidentielle du 31 octobre 2020.


« Pour la tenue d’élections législatives démocratiques et apaisées le 06 mars prochain, le CNDH en appelle à la responsabilité de tous, notamment les candidats et les formations politiques pour l’éducation civique, citoyenne et électorale de leurs militants et sympathisants, dans le respect de la Loi et des Droits de l’Homme », poursuit l’institution dirigée par Madame Namizata Sangaré.


Le CNDH se dit engagé pour l’observation de toutes les activités des candidats à ces élections, afin de dénoncer toutes les dérives qu’il documentera dans l’exercice de son mandat.


 

Elle informe que conformément à son mandat de surveillance du respect des Droits de l’Homme sur le territoire national, elle a engagé ses services compétents dans l’observation du processus lié aux élections législatives du 06 mars 2021. 


En prélude à cette activité, le CNDH rappelle qu’il a documenté du 16 septembre au 10 novembre 2020, les violences qui ont émaillé le processus électoral lié au scrutin présidentiel du 31 octobre 2020.


 

À l’issue de ce monitoring, le CNDH a rapporté de nombreuses atteintes à la vie et à l’intégrité physique de la personne humaine, des destructions massives de biens publics et privés, des déplacements internes de populations, ainsi que des attaques contre des symboles et l’autorité de l’Etat (Rapport dudit monitoring des violences commises du 16 septembre au 10 novembre 2020, consultable sur le site www.cndh.ci), commis par des militants, sympathisants et autres personnes se réclamant de formations politiques.  


Donatien Kautcha, Abidjan 



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  2 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Pour mettre un terme à l'impunité des violences commises pendant les périodes électorales, le CNDH recommande la poursuite des auteurs identifiés
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Zezeto
Vous êtes sérieux vous? C'est quoi ce foutage de gueule là? Pour les élections du 31 octobre là vous ne savez pas qui en sont responsables? Vous faites semblant de les pourchasser puis vous dealer avec eux et vous validez leurs candidatures et c'est les petits larbins vous mettez en garde? Si vous voulez être juste mettez les Affi Guikahue et Mabri en prison eux qui ont assuré et assumé cela pour le 31 octobre. Sinon ne venez pas nous pomper l'air ici. ko '' recommande la poursuite des auteurs identifiés'' tchrrrrr!!!!
 
 il y a 3 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Peace101
En tant qu'observateur et patriote, je valide. Voilà pourquoi des millions d'Ivoiriens et Ivoiriennes sont subjugués par le fait que Ouattara se transforme en un président nègre en boubou parmi les nègres. Voici quelqu'un qui nous a juré la main sur son sélidaga que NUL N'EST AU-DESSUS DE LA LOI. Soudainement il se dédit après avoir croqué des colas et promeut même le premier responsable des tueries de 87 personnes et coup d'état et rebellion planifiés avec leur cnt. Les mabri et guikahuette... C'est incroyable. Le président mangeur de cola se moque bien de la justice et des parents des victimes et de notre système... On observe...
 
 il y a 3 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement