Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire-Burkina : Un important trafic de passagers clandestins dénoncé à la frontière, les autorités interpellées
 

Côte d'Ivoire-Burkina : Un important trafic de passagers clandestins dénoncé à la frontière, les autorités interpellées

 
 
 
 8102 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 an
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 30 mars 2021 - 09:04

Depuis la fermeture des frontières terrestres liée à la pandémie COVID-19, un trafic important de passagers clandestins en provenance des pays voisins se serait créé avec les mototricycles (Moto à trois roues) et motos à deux roues dans le sens Burkina Faso - Côte d'Ivoire et vice versa avec la complicité de certains agents des forces de l’ordre du poste de contrôle de Police de Ouangolodougou , confient des témoins à KOACI.


« Ces mototricycles au nombre impressionnant, abord desquels divers ressortissants des pays voisins du Nord et divers colis suspects empruntent l'axe principal Kaouara - Ouangolo en provenance du Burkina Faso où trois agents de Police du commissariat de Ouangolo sont en service quotidien de jour comme de nuit à un poste de contrôle de Police occasionnel situé entre Kaouara et Ouangolo avec un véhicule de service Toyota 4x4 double cabine. À ce poste transformé en corridor, tenu par une herse, à partir de 19 Heures jusqu'au petit matin chaque jour, on constate un véritable passoire, une traversée clandestine de milliers de divers ressortissants des pays voisins du Nord et divers colis qui rentrent en Côte d'Ivoire à bord des files de mototricycles après paiement d'une somme de 3000 F CFA par personne pour sa destination en Côte d'Ivoire sans contrôle d'identité pour interpeller les suspects, ni contrôle des colis à la recherche d'armes, munitions et drogues », explique une source locale.


Selon notre informateur, au vu de ce nombre impressionnant de ces ressortissants clandestins et colis clandestins qui entrent en Côte d'Ivoire, la population des villages sur l'axe Laléraba - Kaouara et celle de Ouangolo tiendrait les forces de l’ordre pour responsables.


« Cette situation a créé un passoire pour des Djihadistes présumés et passage d'armes sur le territoire de Côte d'Ivoire par ce poste de contrôle de Police occasionnel qui n'est pas en réalité un poste de contrôle, mais un véritable passoire et foire d'extorsion de fonds des ressortissants clandestins venant des pays voisins du Nord à une traversée clandestine pour toutes destinations en Côte d'Ivoire », ajoute-t-il.


 

La menace Djihadiste devenue désormais une réalité sur le territoire ivoirien, la preuve la dernière attaque des positions des Forces Armées de Côte d ‘Ivoire dans la nuit du dimanche à lundi dernier à Kafolo et Téhini devrait interpeller les autorités sur le du poste de contrôle de Police de Ouangolodougou.


Enfin, une autre zone est sujette à témoignages qui vont dans le sens d'interrogations quant aux dangers de trafics frontaliers. Il s'agit de la côtière coupée du monde entre Grand Lahou et San Pédro.



Donatien Kautcha, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire-Burkina : Un important trafic de passagers clandestins dénoncé à la frontière, les autorités interpellées
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Nous@dabord
Voici des soit disants forces de l'ordre. Incapables de protéger les frontiéres de leurs péres dont les progénitures diront demain qu'ils sont envahis.
 
 il y a 1 an     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter