Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :   Assemblée nationale, l'AFFDO-CI « exhorte les députés EDS et PDCI à tout mettre en œuvre pour obtenir une amnistie générale pour les prisonniers d'opinion »
 

Côte d'Ivoire : Assemblée nationale, l'AFFDO-CI « exhorte les députés EDS et PDCI à tout mettre en œuvre pour obtenir une amnistie générale pour les prisonniers d'opinion »

 
 
 
 6071 Vues
 
  5 Commentaire(s)
 
 Il y a 5 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 02 avril 2021 - 10:27

Désirée Douati


Malgré une faible représentation de députés de l'opposition au sein de l'hémicycle, dans une déclaration en notre possession, Désirée Douati, présidente de l'Association des femmes et familles des détenus d'opinion (AFFDO-CI), relance le débat sur la libération des "détenus d'opinion".


Elle « exhorte les députés EDS et PDCI à tout mettre en œuvre pour obtenir une amnistie générale aux fins de libérer sans conditions les détenus d'opinion qui depuis 2011 à ce jour, croupissent injustement dans les geôles du pouvoir ».


Dans ce document, la vice-présidente de EDS rend hommage à « tous les candidats tombés les armes à la main, plus particulièrement à ceux du Tonkpi et du Gôh qu'elle a sillonné.


« Je réitère ma fierté et ma solidarité, car je suis témoin du travail remarquable qu'ils ont abattu sur le terrain. Nelson Mandela nous laisse comme conseil que d'un échec, on apprend toujours. Une chose reste certaine pour EDS, cette flamme que nous avons réussi à allumer après 10 ans d'absence aux différentes élections sera entretenue jusqu'aux futures joutes électorales », a ajouté, Désirée Douati.


Par ailleurs lors de la campagne de l'élection des députés du 6 mars 2021, la vice-présidente de EDS s'est rendue à la demande de l'ancien Président ivoirien, Laurent GBAGBO, dans sa région, le Tonkpi afin de sillonner les différentes circonscriptions électorales pour apporter le soutien aux différents candidats.


 

«J'ai remarqué que sans grands moyens, les candidats de EDS ont pu parcourir les villages, les campements et les hameaux pour apporter le message de cohésion et d'unité nationale du Président Laurent GBAGBO. J'ai également constaté que le peuple ivoirien dans son ensemble, attend avec impatience le retour du président Laurent GBAGBO », a expliqué, Désirée Douati.


Dans sa déclaration, elle dit déplorer un cas d'agression constaté dans la commune de Yopougon le jour du scrutin du 6 mars 2021 et condamne cet acte.


«Goho Marcel Désiré militant FPI de ladite commune a été agressé par les militants du RHDP le 6 mars jour du scrutin. Par la suite, il a été placé en garde à vue durant 24h. Son état de santé est encore préoccupant. Je condamne cette agression avec la dernière énergie. Je lui réaffirme mon entier soutien ainsi que toutes les personnes connues ou anonymes qui ont subi les exactions du pouvoir », a révélé, la vice-présidente de EDS.


En dépit de ces quelques fausses notes, elle se réjouis de la victoire des candidats EDS et adresse ses chaleureuses félicitations, au président Georges Armand Ouégnin et à son suppléant Ikpo Lagui, à Michel Gbagbo et à sa suppléante Zaholy Pascale Jocelyne, à Aké Aké-bié Marie et à son suppléant Tallydoun Kouiessemassou.


 

Selon elle, par leur victoire, l'ordre vient d'être rétabli, car « Yopougon de GBAGBO demeure Yopougon de GBAGBO, la citadelle imprenable.


Désirée Douati qui emploie le terme "prisonniers d'opinion" quand l'Etat emploie lui celui de "fauteurs de troubles" dans un contexte d'une présidentielle de 2020, qui aurait pu être sujet à des plans de destabilisation orchestrés par des puissances étrangères, félicite enfin du fond du cœur tous les élus EDS ainsi que ceux de l'opposition notamment ceux du PDCI, N'Guessan Euphrasie Yaméogo et Dia Houphouët Augustin.



Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  5 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Assemblée nationale, l'AFFDO-CI « exhorte les députés EDS et PDCI à tout mettre en œuvre pour obtenir une amnistie générale pour les prisonniers d'opinion »
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
LICOUL2000
Désiré, vous êtes dans votre rôle, mais ces personnes arrêtées l'ont été, car elles ont tenté un coup en Côte d'Ivoire, elles ont été les petites mains de ce qui avait été planifié depuis Paris avec les Soro, Thiam et compagnie.
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SORORHDP
Ou sont les preuves..... Bientôt les preuves de la responsabilité du RDR-MPCI et tout les chefs de guerre sur les 3000 morts en côte d'ivoire se saura au grand jour. Bandes de rancuniers.... Ne vous pressés pas....
 
 il y a 5 mois
Babili
Je l’ai toujours dénoncé sur ce même site: ce qui est écœurant et vraiment décevant voire humainement incompréhensible c’est qu’aujourdhui en Côte d’Ivoire ceux qui ont sacrifié leur vie au service de la nation dans le métier des armes, des officiers de rangs, des généraux bien formés par les moyens de l’Etat ancien VIVENT dans la clandestinité, en exil ou en prison quand des va nu-pieds criminels-méchants sans aucune formation en la matière occupent des fonctions de haut rangs dans notre armée avec des titres pompeux et extravagants de colonel, général pour leur service rendu à la RÉBELLION de 2002 qui a porté au pouvoir le criminel haineux Alassane ouatara: loss Fofana, Zachary, Soumaïla Bakayoko et bien d’autres dont j’ignore les noms. Les wattao et les ib et autres Ahmed bakayoko autres ont été consommés par leur propre méchanceté d’appartenir au camp des mécréants méchants criminels rebelles. Conclusion: en réalité aller se faire recruter dans l’armée ivoirienne n’a plus ni intérêt ni sens de dignité ou respect. Car la leçon à tirer est que quelque soit votre rang, vous n’avez pas à défendre le pays contre une agression terroriste ou contre une rébellion en retour en contre partie appartenir à une rébellion est plus salutaire et bénéfique que de s’enrôler dans l’armée régulière: tel est le règne en Côte d’Ivoire aujourd’hui. Je n’invente rien seul dire ce que je vois et qui se fait........,,
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Babili
J’oubliais de rappeler que des officiers de l’arme régulière ivoirienne d’avant 2002 sont aujourd’hui en prison sous contrôle des chefs rebelles devenus les grands décideurs. Heinnnnn !!!! Comment un jeune qui a pour ambition le métier des armes doit il réfléchir ou choisir ??? Aller dans l’armée régulière pour se faire enrôler ou chercher une organisation criminelle sous forme gangs pour y appartenir dans l’objectif de finir en rébellion contre tout le pays un jour ????? À réfléchir par chacun et à se donner soi même sa propre réponse.
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Babili
ce que je veux dire et qui m’échappe à chaque fois que j’écris est ceci( vieillesse oblige, viellesse que tu es méchante à tout emporter de la mémoire) ; donc j’y arrive quand même, c’est ceci: tout se passe comme si les donneurs de leçons et les français gendarmes mondiaux avec l’aide de nos propres frères neo -colonialistes ont LÉGITIMER l’ ILLÉGITIME:la rébellion, le crime et la méchanceté, l’illégal et INCRIMINER la légalité: l’armée républicaine nationale chez nous. Ahh je pense que l’accouchement a été bien fait maintenant, je sens la délivrance
 
 il y a 5 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement