Côte d'Ivoire Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Massacre de Duekoué, acculé par un témoin, Amadé Ouérémi accuse : « dans la rébellion il y a deux grands responsables, c'est le président Gbagbo et puis le président Ouattara »
 

Côte d'Ivoire : Massacre de Duekoué, acculé par un témoin, Amadé Ouérémi accuse : « dans la rébellion il y a deux grands responsables, c'est le président Gbagbo et puis le président Ouattara »

 
 
 
 14227 Vues
 
  11 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 jours
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 08 avril 2021 - 09:18

Amadé Ouérémi


Le procès du massacre de Duekoué carrefour a repris hier après une pause de trois jours au Tribunal criminel du Plateau. Le quatrième jour d'audience a été marqué par la poursuite des auditions des témoins.


Un seul est passé à la barre. Sous le couvert de l'anonymat, ce témoin a affirmé que le principal accusé, Amadé Ouérémi est responsable des tueries survenues du 28 au 29 mars 2011 à Duekoué carrefour.


« J'ai moi-même vu Amadé sur le théâtre des opérations au quartier Duékoué carrefour et à la gendarmerie », a déclaré, témoin.

Il a révélé qu'avant le massacre, plusieurs forces présentes à Duekoué se sont livrés un combat épique qui a tourné en la défaveur des forces armées régulière qui ont été obligées de quitter la ville, la veille du début du massacre, malgré le soutien des jeunes d'auto défense.


Selon lui, étaient opposés, les forces armées de Côte d'Ivoire (FACI) qui avaient le soutien des jeunes et les Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI) aidées des chasseurs traditionnels dozos.


 

« La ville a été prise la veille, le 28 aux environs de 21 h. Les forces de l'ordre sont partis le même soir. C'est le lendemain 29 dans l'après-midi que les hommes de Amadé Ouérémi sont arrivés à Duékoué carrefour pour se venger des guéré. Il n'y avait pas eu d'affrontements. Ce sont des hommes venus du mont Péko qui frappaient à la porte des gens et quand on leur ouvrait la porte, ils tiraient systématiquement sur les hommes. Des hommes étaient fusillés. Tout les corps qui étaient à Duékoué carrefour étaient les corps de civils en général des vieillards. J'ai moi-même mené des investigations. J'ai vu et photographié les corps », a révélé le témoin.

À la barre, il a affirmé qu'il a surpris quelques après le massacre, le rebelle Amadé Ouérémi et ses hommes se réjouir des affres qu'ils auraient commis à Duekoué carrefour.


« Je n'ai pas dit qu'on m'a expliqué. J'ai vu et entendu Amadé qui parlait avec ses hommes devant la gendarmerie dire et je cite: « aujourd'hui à Duekot carrefour, il n'y a plus de vivant. On a éliminé tout le monde et ceux qui vivent encore sont en train de se chercher pour sauver leur vie. Je vous le dis, Amadé était un roi, le roi du mont Péko. Il etait plus qu'un seigneur. Ses hommes pour lui parler se mettaient à terre. Amadé a agi comme un chef d'une armée et non comme quelqu'un qui recevait des ordres. Il n'était pas sous le commandement de quelqu'un c'était lui le chef », a mentionné ce témoin.


Selon lui, au lendemain des tueries, il s'est rendu sur le théâtre des opérations avec les forces de l'armée des nations-unies en Côte d'Ivoire a constaté que « l'horreur et le carnage dans toutes ses formes ».


Pour donner de la valeur à son témoignage, le témoin a présenté au Tribunal des preuves accablantes, notamment des photos et des vidéos liées au massacre de Duekoué carrefour.


Ces preuves ont mis hors d'état, le rebelle qui a aussitôt pris la parole pour se défendre. Comme d'habitude, Amadé Ouérémi a dénoncé, des manœuvres visant à lui faire porter tout seul, le chapeau et a déclaré être victime d'une machination, avouant pour la première fois qu'il était effectivement sur les lieux du massacre le jour des faits.


 

« Toujours quand les gens ils viennent ils me font des photos or c'est aujourd'hui que j'ai compris que c'était pour me piéger. Je ne suis pas seul. On était beaucoup. Parmi nous il y avait des guinéens et des Dioula. Moi-même j'étais là-bas. Je ne vais rien cacher je vais tout verser : tout expliquer », a-t-il expliqué.


« Qu'on appelle tous les responsables de la rébellion et chacun va s'expliquer. Moi en 2011 je n'ai pas pris fusil. Si j'ai tué en 2011. Dans la rébellion il y a deux grands responsables, c'est le président Gbagbo et puis le président Ouattara. », s'est défendu, le seigneur du mont Péko.


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  11 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Massacre de Duekoué, acculé par un témoin, Amadé Ouérémi accuse : « dans la rébellion il y a deux grands responsables, c'est le président Gbagbo et puis le président Ouattara »
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
BenMar87
Attention attention
 
 il y a 2 jours     
  Veuillez vous connecter pour répondre
fmk
Un responsable est qqn qui a endossé officiellement des responsabilités, il me semble que Gbagbo était chef d'Etat et que Ouattara opposant en exil, il me semble n'avoir jamais entendu parler d'une responsabilité officielle de Ouattara dans la rébellion, aucun document en atteste. Celui qui était responsable de la rébellion, officiellement ; c'était Guillaume Soro.
 
 il y a 2 jours     
  Veuillez vous connecter pour répondre
KPAKOUE
Qui était en exil ? Ce dont tu parles s'est passé sous les yeux de tous ! De grâce ne travestissons pas la réalité !
 
 il y a 2 jours
jordanchoco2020
tient ouremi accuse koudou bamba un temoin qui va devenir génant lol
 
 il y a 2 jours     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Mesmin Konin
Voila qu Amadee Ouremi commence a dire des choses, les temoins et les preuves sont présentés (il n y a donc pas faiblesse exceptionnelle de preuves). Ce jour du 29, qui représentait il? Les forces loyales a Mr Ouattara formees selon ses dires de Dioula, Guineens, Dozos (sans compter lui et ses compatriotes venus du Burkina) ou celles de Mr Laurent Gbagbo ? Qui sont ceux qui ont engagé Mr Ouremi et ses hommes ? Kigbafori Guillaume Soro, Losseni Fofana ou encore le fameux Conda pour seulement faire la guerre aux FDS et miliciens fideles a Laurent Gbagbo et aider a installer Mr Ouattara , mais comment étaient ils renumeres? Lorsqu ils eurent fini leur besogne ont ils eu des reprimendes ,y a t il eu des arrestations, des condamnations? Mrs Ouattara , Soro Guillaume ont eu echo des atrocites et savaient ils que c etait du fait de leurs employes ? Surement et que furent leurs reactions? Ecouter ce monsieur fait comprendre que la vie de nombreux concitoyens dependement du camp politique n emeut pas tant que ça beaucoup de ceux qui parlent du vivre ensemble. Les propos d Amade devrait interpeller chaque Ivoirien déjà (des personnes etrangeres se rendant coupables de l assassinat de nos freres sur notre sol)
 
 il y a 2 jours     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Ziegler
Il y a des personnes sur ce site qui ont vraiment la mémoire sélective. Dans notre histoire récente, tous nous savons que l'armée était appuyée par de supplétifs libériens (je dis bien libériens) qui tuaient nos frères ivoiriens. D'où vient que l'on soit exaspéré lorsqu'on entend Ouérmi dire que dans cette guerre (qui ne devrait pas avoir lieu normalement) il y avait des guinéens diu côté des FRCI? A chacun ses supplétifs étrangers. La phrase "no Gbagbo, no peace" était prononcée à Yopougon par les libériens et Sierra leonais supplétifs des FDS. C'est aussi cela une part de vérité.,
 
 il y a 2 jours     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Batuta
Pourquoi le mokochi s'acharne-t-il à faire porter le chapeau à son compatriote Ourémi alors que c'est bien lui le père de la rébellion et des massacres? Que ce fils de pute prenne ses responsabilités au moins une fois dans son inutile vie! bandécon!
 
 il y a 2 jours     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Mesmin Konin
Il a ete donne a la Justice Internationale et Nationale le loisir de demontrer que les suppletifs des FDS aient commis des exactions a grande echelle sur ou sans ordre , elles n en ont pas ete capables. On parle de genocide, ou se trouve la memoire selective? A moins qu on ne doive expliquer le sens de genocide a certains ? Quand un massacre est perpétré en vue de l'extermination d'un groupe humain, sur des critères ethniques, nationaux, religieux , on parle alors plutôt de « génocide ». S offusquer d un genocide c est avoir une memoire selective? Maintenant vous autres qui avez ete les seuls victimes avec Diaby , partagez les dossiers de vos genocides d on vous parlez sans preuves afin qu on puisse s en offusquez aussi
 
 il y a 2 jours     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Ziegler
J'espère que mon dernier post n'a pas été censuré par mon journal Koaci
 
 il y a 2 jours     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Adokaflai
Si ! Ça été censuré. Mes commentaires sont censurés tout le temps. Mais je ne m'en plain pas. Donc prends tes calmicillines. bandécon,
 
 il y a 1 jour
Babili
Lui il était bon pour la CPI; ingnorant qu’il est pour qu’on lui apprenne qu’attaquer une armée républicaine est du terrorisme et punissable à moins que la rébellion soit légitimer et l’armée illégitime. C’est ce que j’ai toujours dit qui vivra verra: le pays marche sous la tête.
 
 il y a 2 jours     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Mariatou Koné hérite du ministère au 1000 milliards, coup dur pour Kandia Camara ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Pour son premier Gouvernement, Patrick Achi a t-til eu les coudées fr...
 
1231
Oui
33%  
 
2363
Non
64%  
 
110
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement