Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Enquêtes sur l'attaque du camp d'Abobo-N'dotré, tout policier ou gendarme sera arrêté en cas de fuite des infos, 12 suspects appréhendés
 

Côte d'Ivoire : Enquêtes sur l'attaque du camp d'Abobo-N'dotré, tout policier ou gendarme sera arrêté en cas de fuite des infos, 12 suspects appréhendés

 
 
 
 15253 Vues
 
  16 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 26 avril 2021 - 15:02

Les enquêtes sur l’attaque du camp du 2è Bataillon projetable d’Abobo-N’dotré des Forces Armées de Côte d’Ivoire (FACI) se poursuivent.


Le Commissaire du Gouvernement, le Contre-Amiral, Ange Kessi met en garde contre toutes fuites d’informations lors des investigations.


« Dans le cadre de l'enquête ouverte suite aux attaques d'une base militaire à Abobo, un certain nombre d'actes de police judiciaire ont été requis aux enquêteurs notamment le traitement des numéros entrants et sortants ainsi que les messages décryptés sur les téléphones portables des assaillants.

Il est bien entendu que la charge de garder les informations secrètes en vue de leur exploitation par la justice incombe aux enquêteurs. Par conséquent s’il advient qu’une seule information même minime de la suite des investigations, fuite pour se retrouver sur les réseaux sociaux le Commissaire du Gouvernement fera arrêter tout enquêteur policier ou gendarme ou toute l’équipe d'enquêteurs soupçonnés d’être à l'origine de cette fuite.

Le Commissaire du Gouvernement rappelle que les enquêteurs ont l’obligation de prendre toutes les dispositions pour protéger et sécuriser les informations qu'ils recueillent dans le cadre d'une enquête et qu'ils sont pénalement et personnellement responsables de tout détournement d’élément du dossier de nature à altérer la vérité ou à créer la confusion dans le dossier d’enquête », indique une note du Tribunal Militaire d’Abidjan (TMA).


 

Selon des informations de sources concordantes, 12 personnes soupçonnées d'avoir participé à l'attaque du camp militaire de N'Dotré, dans le Nord d'Abidjan, ont été interpellées.


Ces 12 individus ont été appréhendés à la suite d'une enquête menée par les éléments de la maréchaussée de la ville de Daloa (Centre-Ouest).


Donatien Kautcha, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  16 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Enquêtes sur l'attaque du camp d'Abobo-N'dotré, tout policier ou gendarme sera arrêté en cas de fuite des infos, 12 suspects appréhendés
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Maek
Serieux , si je suis un assaillantbqui va attaquer un pays , je prend ma carte d identité et mon portable ? Vraiment? une carte prepayee ouiii
 
 il y a 4 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Timer
Oui, il faut qu’ils communiquent entre eux. Aussi , il faut qu’il puisse se confondre dans la foule avec sa carte d’identité. Pourquoi les FPI GORS sont inquiets alors que des individus attaquent le pays. Il faut lire entre les lignes. Installer Gbagbo au pouvoir.
 
 il y a 4 mois
Ubiquismus
Quelqu'un de sérieux peut-il poser la question à Dramane, qu'avant qu'il ne fasse son apparition dans la vie politique Ivoirienne, a-t-il entendu parlé de coup d'état dans ce pays ??? C'est avec son irruption dans la vie politique de ce pays que les coups d'état sont apparus. C'est quoi cette bassesse d'esprit qui consiste à imputer ses propres tares aux autres ???????????????????
 
 il y a 4 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Zezeto
cette fixation en devient passionnante. T'es définitivement un pauv naze
 
 il y a 4 mois
Ubiquismus
@Zezeto, je me demande quel est ton opticien qui t'a vendu des lunettes aussi déformantes de la réalité sociale chez les humains ?? Je me contente d'évoquer des fats et non mes croyances ou mes opinions. C'est Dramane qui est arrivé au pouvoir avec une rébellion armée en piétinant la constitution du pays avec l'aide des puissances extérieures impérialistes. Il s'est même permis d'utiliser l'argent public pour rétribuer (12 à 17 millions) ses rebelles qui réclamaient ce qui leur était promis. Les promotions généralisées à tous les niveaux dans ce pays, des personnalités de la rébellion après la prise de pouvoir de Dramane, sont des faits connus des enfants de 5 ans de ce pays.
 
 il y a 4 mois
Zezeto
chaque fois que je te lis, je vois un frustré qui tente d'accroître son estime de soi...surtout vis à vis des autres ringards de la catégorie, par un déferlement, tres svt sans lien ni raison, contre le prado. T'en as pas marre à la fin de devoir être aussi abstrait?
 
 il y a 4 mois
Ubiquismus
Donnez nous un seul exemple de coup d'état tenté par ceux qui s'opposent actuellement à Dramane ?? Tenter des coups d'état, c'est une mentalité, c'est un état d'esprit. On devient pas comme ça tout à coup soudain, faiseur de coup d'état après un demi siècle de vie politique. Foutez nous la paix Mrs les médiocres !!
 
 il y a 4 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
jordanchoco2020
le CNT au yeux de tous mais ado vous a mougou bien fort on vous a laissez bombe la poitrine et fia lol les zozo du cnt putschiste avec soro en fuite mais ils sont dans le même camp devant tout le monde et l'autre alcoolique continue de faire le fonctionnaire qui raconte son caca surement un nostalgique des agoras mais ce temps est fini
 
 il y a 4 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
BenMar87
Tout trop étrange...
 
 il y a 4 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
@Marius
4 h de fusillade entre quelques individus (16 si l'on compte les 4 assaillants tués et les 12 suspects interpellés) et une base militaire dont ils voulaient s'emparer des armes!! Ça n'a vraiment pas été facile pour nos militaires de cette base dèh!!! Vraiment dèh!!! Où étaient donc les renforts de la gendarmerie de Cocody et d'agban, de la base militaire située sur la voie de bingerville....? 4 h de fusillade entre 16 individus et un.camp militaire. Hein !!!? En plus, c'est dans cette base militaire de N'dotré que sont formés les supers militaires qui iront combattre les terroristes au Mali!!! Franchement, prenez nous au sérieux. Hein ? Tous les ivoiriens ne sont quand même pas tous des MOR (moutons ou rien).
 
 il y a 4 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Ziegler
@ Ubiquismus en espérant que tu puisses lie mon post. Je ne sais pas quelles sont tes sources; parce qu'elles ont besoins d'être enrichies. En effet, en RCI , il y a eu pire sous FHB que des coups d'état. Rappel: 1962: le mouvement de libération du SANWI décide de faire une seccession avec la RCI. une rébellion nait et elle fut mâtée. 1970: Région du fromager (actuel Gozo). Une rébellion est créée par Opadjelet avec de nombreux morts, qui a pour capitale Gagnoa (suivez mon regard oooooooooooooh). FHB a encore mâté cette autre rébellion. Le PRADO n'était pas encore rentré en politique dêh. @ Ubiquismus; l'histoire de notre pays est trop récente pour qu'on puisse la saupoudrer.
 
 il y a 4 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Ubiquismus
Je cite: "@ Ubiquismus en espérant que tu puisses lie mon post. Je ne sais pas quelles sont tes sources; parce qu'elles ont besoins d'être enrichies. En effet, en RCI , il y a eu pire sous FHB que des coups d'état". -AAH, c'est parce que Houphouët a fait pire que vous êtes devenus des "Houphouétistes" ?? Un peu de cohérence ! Je cite : "Région du fromager (actuel Gozo). Une rébellion est créée par Opadjelet avec de nombreux morts..." -Tu racontes du n'importe quoi ! Si tu te contentes de lire des médias Françafricains, c'est normal de réciter des faits tronqués. Kragbé Gnagbé (dit Opadjelet) n'a pas fait de rébellion. Il a seulement créé son parti politique conformément à la constitution. Houphouët et ses parrains ne l'ont pas accepté. C'est la chute du mur de Berlin en 1989 qui a fait que Mitterrand a dit à ses sous-préfets d'autoriser les partis d'opposition. Ce qui a été fait en 1990 en côte d'Ivoire. -L'histoire des Sanwi, il suffit de lire les livres du Pr Gbagbo pour comprendre cette tentative de seccession... -Tes récits ressemblent fort aux histoires de 3000 morts en CI à cause du Pr Gbagbo qui refuse de céder le pouvoir à Dramane qui a gagné les élections en 2010, alors que tout monde c'est que c'est faux. Dramane n'a jamais rien gagné en CI. Ces médias là ne te diront pas qu'il était 3ème derrière Bédié etc etc. Et comme ce sont les médias MENSONGES qui écrivent notre propre histoire, certains répètent bêtement ces contrevérités. -Celui que vous cherchez à accuser actuellement n'est pas un idiot. Je veux parler du Pr Gbagbo. Il était le seul opposant à Houphouët avant l'arrivée de Dramane. Il semble que Mitterrand lui aurait proposé un coup d'état contre Houphouët il l'a refusé. Ce n'est pas presqu'à la fin de sa vie politique qu'il va tenter un coup d'état contre un pouvoir moribond. C'est Dramane qui agit selon ses émotions primaires et non le Woody qui réfléchit d'abord. Si la CPI et la communauté dite internationale ont échoué contre lui, ce n'est pas par hasard.
 
 il y a 4 mois
balance 24
Ubiquismus ça c'était sous Gbagbo Le 25 mars 2001 , après des scrutins présidentiel et législatifs controversés et marqués par de nombreuses violences, les élections municipales se déroulent dans de bonnes conditions. Le Rassemblement des républicains d'Alassane Ouattara, qui avait boycotté les précédents scrutins en raison de l'interdiction faite à son chef de file de se présenter, l'emporte dans 64 municipalités sur 195. Le Parti démocratique de Côte-d'Ivoire, ancien parti unique, s'octroie 58 municipalités. Le Front populaire ivoirien du président Laurent Gbagbo n'en obtient que 34. Le taux de participation n'est que de 41 p. 100.
 
 il y a 4 mois
Ubiquismus
-@balance 24, je l'ai déjà dit aux suiveurs de Dramane, que les seules élections perdues par le pouvoir en place, c'était sous le Pr Gbagbo en 2001. voici un extrait de l'article de Christophe Champin (RFI) : "Les résultats complets des élections municipales ivoiriennes n'étaient pas encore connus, ce mardi en fin de matinée. Mais d'après les chiffres partiels, le RDR d'Alassane Ouattara opère une percée importante, qui est loin de se limiter à son fief du nord du pays. Selon derniers résultats donnés mardi soir par la Commission nationale électorale (CNE) et portant sur 195 municipalités, sur les 197 que compte le pays, le mouvement de l'ancien premier ministre d'Houphouët-Boigny remporte 64 municipalités, le PDCI (ancien parti unique) 58, le Front populaire ivoirien (FPI) du président Laurent Gbagbo, 34, soit moins que les listes indépendantes qui en remportent 38". -Le Pr Gbagbo a voulu civiliser tout le monde, mais peine perdue. Par exemple 2 TOGO perd les élections devant une jeune femme, ils refusent de le reconnaître... -La CI ne sera jamais un état de droit avec ces gens là.
 
 il y a 4 mois
Ziegler
@ Ubiquimus; A ce que je sache, on ne crée pas un parti politique avec des flèches, des fusils de chasse et autres. On ne s'attaque à une partie de la population sous le prétexte que ceux-ci soutiendraient le président en place. Pour créer un parti politique, il faut se faire enregistrer avec un statut. Kragbé Gnagbé a fait utiliser des flèches, des fusils de chasse et poser des barrages sur les voies avec des troncs d'arbre. A ces barrage, on tuait tous ceux qui étaient proches de FHB sur le plan linguistique et ou idéologique. On ne crée pas un parti politique en plantant un drapeau à la Sous-préfecture de Gagnoa. On ne crée pas un parti politique en s'attaquant à la gendarmerie de Gagnoa. Heureusement le MDL Bakayoko avec ses camarades ont mâté cette rébellion naissante. Quelques jours plus tard est Arrivé Ouassena Koné (jeune chef militaire) pour étouffer la rébellion dans l'oeuf. Tout ceci n'est dans aucun livre, mais une histoire racontée par mon oncle alors jeune fonctionnaire à Gagnoa. On ne peut tronquer notre histoire, parce qu'elle est très récente. Hélas.
 
 il y a 4 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
Ubiquismus
Je cite: 1) "A ce que je sache, on ne crée pas un parti politique avec des flèches, des fusils de chasse et autres". 2) "Tout ceci n'est dans aucun livre, mais une histoire racontée par mon oncle alors jeune fonctionnaire à Gagnoa". 3) "On ne crée pas un parti politique en s'attaquant à la gendarmerie de Gagnoa". 4) " on tuait tous ceux qui étaient proches de FHB sur le plan linguistique et ou idéologique" -Tjrs les mêmes modes d’emploi ! On agite les oppositions ethniques pour justifier la violence politique…pfff ! -Et tu prends ça pour parole d'évangile le récit de ton oncle ? à cette époque comme tous les ivoiriens étaient supposés être membres du parti unique, ton oncle était probablement de l'unique parti au pouvoir... -On ne fait pas une rébellion avec des flèches et des fusils de chasse. ça fait pas sérieux ! Une rébellion se prépare, se finance, et attaque en général le pouvoir en place. Or là, c'est le rebelle Gnagbé et ses parents Bétés qui étaient attaqués chez eux. Ils étaient sur la défensive et non des attaquants qui ont été repoussés. -Comment se fait-il qu'une rébellion qui a voulu renverser un pouvoir en place à l'époque, ne soit pas documentée de façon officielle et conservée dans les archives ? -Pour ta gouverne, les flèches, les fusils de chasse et les barrages dont tu parles, c'était la réaction de simples villageois attaqués par l'armée d'HB (aidée par l'armée Française). Le régime d'HB a délibérément provoqué des incidents à Gagnoa pour justifier la répression et neutraliser Gnagbé, c'est tout ! Ouassena Koné dont tu parles est présenté comme celui qui a assassiné K. G. Même le nombre de victime est tenu secret. Il n' y avait pas de honte à donner le bilan de morts d'une rébellion connue des Ivoiriens. Tous les Ivoiriens et même à l'étranger, savent qu'il y a eu rébellion en CI en 2002. Or là, le régime d'HB était incapable de dire officiellement que c'était une rébellion. C'est triste !!
 
 il y a 4 mois
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement