Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : La présidente de la  Ligue internationale des femmes : « L'insécurité inquiète de plus en plus les habitants de toutes nos contrées »
 

Côte d'Ivoire : La présidente de la Ligue internationale des femmes : « L'insécurité inquiète de plus en plus les habitants de toutes nos contrées »

 
 
 
 1308 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 4 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 09 juin 2021 - 12:38

La présidente de WILPF section Côte d’Ivoire (Ph KOACI)


L’étude portant sur : « Genre, implication et participation dans la gestion et le contrôle des armes de petits calibres en Côte d’Ivoire », initiée par WILPF Côte d’Ivoire avec l’appui financier de GENSAC, en collaboration avec WILPF Internationale, a emmené sa présidente, 


Madame Célestine Navigué à faire cette importante déclaration transmise à KOACI.


 « Il y a seulement quelques jours s’est tenu à Abidjan, une rencontre internationale sur la circulation des armes légères. Cela montre à suffisance que le sujet est devenu une préoccupation majeure. L’actualité est inondée chaque jour d’actes de violence qui, hélas impactent notre quotidien. L’insécurité inquiète de plus en plus les habitants de toutes nos contrées. Le moment est sans doute venu de nous interroger, de réfléchir, et de prendre des résolutions qui nous permettent de mettre en œuvre des stratégies qui feront plus de place à la femme dans le contexte genre et de la sécurité humaine. En effet, l’ONU souligne : « qu’il importe que les femmes soient pleinement mobilisées et participent à part entière, sur un pied d’égalité avec les hommes, à toutes les étapes de la réforme du secteur de la sécurité ; compte tenu du rôle essentiel qu’elles jouent » (DCAF 2008). Selon les chiffres de certaines études en 2011 et 2017, les femmes sont largement sous représentées aux seins des forces armées (DCAF 2011 ; Yapo J., 2017) », indique-t-elle.


C’est pourquoi, WILPF CI aimerait suggérer que le gouvernement, en étroite collaboration avec la société civile, initient des « campagnes de sensibilisation et de communication dans les lycées et Collèges pour encourager les jeunes filles à comprendre l’importance de leur participation à la fourniture de la sécurité humaine. »


 

« L’engagement et l’implication des femmes à la fourniture de la sécurité, reviennent à exprimer leurs besoins spécifiques en matière de sécurité, mais aussi à proposer des solutions aux problèmes de sécurité humaine surtout qu’elles sont les premières victimes et les plus affectées en temps de crise », a conclu Mme Navigué.


La Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté (Women's International League for Peace and Freedom ; LIFPL ou WILPF) est une ONG internationale pacifiste et féministe créée en 1915 pour promouvoir le désarmement et la durabilité, autant que lutter contre l'exploitation, les discriminations et l'inégalité sociale. Siégeant à Genève (Suisse), elle dispose de sections nationales dans plusieurs pays.


Elle est issue du congrès international des femmes de La Haye de 1915, un rassemblement de la minorité pacifiste du mouvement féministe international, qui n'avait pas accepté le ralliement de la plupart des organisations féministes de l'époque à l'effort de guerre dans leur patrie d'origine.


 

 Portant initialement le nom de Comité international des femmes pour la paix permanente, l'association devient officiellement la Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté en 1919.


Donatien Kautcha, Abidjan



 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : La présidente de la Ligue internationale des femmes : « L'insécurité inquiète de plus en plus les habitants de toutes nos contrées »
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Gbagbo crée son parti et se hisse à la tête, un rendez vous raté pour la relève ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Scandale des nominations au COCAN, le ministre des sports a-t-il agi...
 
2122
Oui
32%  
 
4371
Non
66%  
 
123
Sans Avis
2%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement