Côte d'Ivoire Sport
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Feh Kessé droit dans ses bottes  avant son départ de la tête du  COCAN 2023
 

Côte d'Ivoire : Feh Kessé droit dans ses bottes avant son départ de la tête du COCAN 2023

 
 
 
 12392 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 3 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 21 juin 2021 - 15:24

Lambert Feh Kessé



Le Comité d’Organisation de la Coupe d’Afrique des nations 2023 est désormais piloté par l’ex-Ministre, François Amichia.


Un décret présidentiel a mis fin lundi dernier aux fonctions de Lambert Feh Kessé qui a gouverné l’organe en charge d’organiser le plus grand évènement sportif du continent depuis 04 ans.


Ce lundi 21 juin 2021 s’est déroulée à Abidjan la cérémonie de passation de charges au COCAN 2023 entre le sortant et son remplaçant. 


 

L’ancien Directeur des Impôts au moment il doit quitter son poste a tenu à d’exprimer à la très haute attention de Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, Président de la République, ses déférents sentiments de profonde reconnaissance, pour la grande confiance qu’il lui ’a témoignée en le nommant à la tête du COCAN 2023 et de revenir sur son différend qui l’a opposé à l’actuel Ministre des Sports précipitant son départ à la tête de l’organe.


« Au Ministre des Sports, Monsieur Paulin Danho, je voudrais adresser mes remerciements pour la collaboration que j’ai pu avoir avec lui. Cette collaboration, qui a duré près de trois ans, a été, en ce qui me concerne, et dans l’esprit du décret qui organise le COCAN, sincère et positive », a-t-il souligné.


Ensuite, Feh Kessé a rappelé que, le budget du COCAN est rattaché à celui de la Primature et est géré par son Directeur Administratif et Financier.


Selon ce dernier, les difficultés qui pourraient handicaper la marche du COCAN méritent d’être relevées. Il s’agirait notamment :du conflit qui mine la famille du football ivoirien, dont certains membres ont recherché et obtenu le soutien de la FIFA, a conduit à la mise en place d’un comité de normalisation. Cette situation, si elle perdurait, serait de nature à porter préjudice à notre football et à l’image de notre pays qui serait contraint d’organiser une CAN sous l’égide d’un Comité de normalisation. En ce qui nous concerne, depuis son installation, le comité de normalisation n’a eu aucun contact avec nous. Le dernier rapport du 1er trimestre 2021, qui lui a été adressé, est resté sans suite ; de l’emprise de plus en plus forte de la FIFA sur la CAF. Cette emprise rejaillira immanquablement sur les pays membres notamment ceux en charge de l’organisation d’une CAN ; de la répartition des recettes de la compétition, qui donne la part de lion à la CAF, 80% et 20% au pays organisateur, lequel supporte l’intégralité des coûts financiers des infrastructures et de l’organisation. Le COCAN attendait que les nouvelles autorités s’installent pour engager des négociations sur ce point.


 

« J’ai passé 4 ans à la tête du COCAN. J’y ai mis ma foi, ma rigueur et ma discrétion. Les belles œuvres se construisent dans l’humilité, la discrétion, sans tapage. C’est ce que j’ai essayé de faire.

À moins de deux ans de la compétition, je dois quitter le navire. Je voudrais adresser à tous, aux Vice-Présidents, aux conseillers, aux Présidents de commission, aux directeurs, à tous les membres de cette belle équipe, ma profonde gratitude pour m’avoir accompagné. Il y a eu certes des moments d’incertitude que nous avons ensemble sue vite lever. Il y a eu des moments d’incompréhension. À ceux qui se sont sentis blessés, qu’ils m’accordent leur indulgence. Ces frictions sont dues à ma passion au travail, aucune grande œuvre ne peut en effet se réaliser sans passion. Ceux qui pourront continuer avec le nouveau Président, je leur souhaite une bonne route, qu’ils continuent de travailler avec la même ardeur et la même loyauté. Au final, l’équipe actuelle sera associée, de toute façon, au résultat, négatif ou positif. Aux autres, qui, comme moi, quitteront le navire en pleine mer et qui n’atteindront donc pas les côtes déjà en vue, qu’ils partent le cœur léger, sans amertume et avec dignité. Dieu saura récompenser les efforts qu’ils ont accomplis au service de la CAN 2023. Quant à moi, je pars avec l’agréable sentiment du devoir accompli, vis-à-vis de l’État, qui a toujours été pour moi, une valeur suprême, la référence absolue, l’étoile à laquelle j’attache mon cheval pour ne jamais m’égarer. En partant de cette maison, c’est ce sentiment de fierté qui m’habite, d’avoir mis tout mon cœur, toute mon intelligence, toute mon énergie dans l’exécution de cette tâche exaltante qui m’a été confiée par le Chef de l’Etat. Viscéralement attaché au service de l’État, je demeure disponible pour accompagner Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, Président de la République, dans l’accomplissement des importantes actions de développement qu’il entreprend quotidiennement au bénéfice de nos populations. », a conclu Feh Kessé Lambert.



Donatien Kautcha, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Feh Kessé droit dans ses bottes avant son départ de la tête du COCAN 2023
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
SRIKABLA
Feh Kessé avait été, lui aussi, un "grand-brouteur" quand il était patron de l'impôt. Il parait qu'il a de nombreux biens immobiliers en France...
 
 il y a 3 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Scandale du stade de Yamoussoukro, ADO doit il remplacer le ministre des sports Danho Paulin ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Multiplication des clubs de soutien, jeu risqué pour Patrick Achi ?
 
2338
Oui
70%  
 
910
Non
27%  
 
91
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement