Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Facobly, suite aux événements qui ont succédé au meurtre d'une jeune élève, le Général Apalo sur les lieux et interpelle
 

Côte d'Ivoire : Facobly, suite aux événements qui ont succédé au meurtre d'une jeune élève, le Général Apalo sur les lieux et interpelle

 
 
 
 5687 Vues
 
  1 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 07 juillet 2021 - 10:38

Le général Apalo devant les populations de Tiény-Siably (Ph KOACI)


Nadège Guéi, une jeune fille en classe de 3è a lâchement été assassinée par son petit ami, un Guinéen, il y a de cela une semaine, comme nous le rapportions dans un précédent article.


Si le meurtrier présumé s'est évaporé dans la nature jusqu'à ce jour, la communauté guinéenne dont il est issu en a payé le lourd tribu.


Une situation qui a occasionné un conflit communautaire entre autochtones Wobé aux allogènes Peuhl.


Plusieurs dégâts ont été orchestrés par les jeunes autochtones dans la localité de Tiény-Siably, ville où s'est passé le drame.


Les forces de l'ordre et de sécurité ont dû opérer des arrestations pour ramener le calme dans la ville. Plusieurs corridors de la gendarmerie ont été même pris à partie par les jeunes manifestants qui avaient décidé de venger la mort de leur sœur, Nadège Guéi.


 

Une semaine après ce drame, le commandant supérieur de la gendarmerie, le général Apalo Touré s'est rendu sur les lieux pour échanger avec les populations de cette localité de Facobly, comme constaté par KOACI.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


Ainsi, le lundi 5 juillet 2021, le général Apalo a rencontré les autochtones Wobé et les allogènes Guinéens.

Cette rencontre avait pour objectif de ramener le calme entre les deux communautés.


Le général Apalo, envoyé du ministre de la Défense a fait remarquer à ses hôtes que la fraternité se nourrit de vérité.


 

Il a affirmé qu'en face de telles situations l’on devait garder son calme et ne pas se faire justice.


Aussi, le commandant supérieur de la gendarmerie a fait savoir qu'un individu qui fait du mal ne doit pas entraîner qu’on s’en prenne à tous les autres.


Enfin, après sa rencontre avec les populations, cadres et chefs traditionnels de Tiény-Siably, le général Apalo s'est rendu au domicile de la défunte Nadège Guéi pour y rencontrer ses parents.


Jean Chrésus, Abidjan 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  1 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Facobly, suite aux événements qui ont succédé au meurtre d'une jeune élève, le Général Apalo sur les lieux et interpelle
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
@Marius
Sociologuement, le seuil de tolérance de la présence d'étrangers dans un village, une ville où un pays est de 10%. Au-delà, ce sont des chocs culturels et des conflits intercommunautaires, surtout si les populations ont le sentiment que leurs hôtes ne respectent pas les règles et valeurs qui doivent faciliter leur intégration. Imaginez donc un seul instant dans un pays comme le nôtre ou officiellement ce taux est de 25%, pourtant quand on prend les populations selon les chancelleries dans la zone et hors cdeao le taux est à + de 40%. Pourquoi donc s'étonner quand le moindre fait divers entre un ivoirien et un étranger déclenche des conflits entre ivoiriens et étrangers (burkinabé, guinéens...) ? En occident, les politiques se «battent» pour que ce taux d'étrangers soit entre 5 et 10%, car ils savent les conséquences sur le long terme. C'est pourquoi ils misent aussi sur les moyens pour faciliter leur intégration en leur inculquant dès leur arrivée la langue, les lois et les valeurs propres au pays d'accueil. Faire de l'immigration un atout ne signifie pas ne pas contrôler le taux d'étrangers. C'est chez nous ici quand tu évoques tous ces problèmes que peut poser la trop grande présence d'étrangers, on dit que tu es xénophobe. Une accusation très souvent portée par les xénophobes du rdr.
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement