Côte d'Ivoire Santé
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Imbroglio au ministère de la santé, des IDE nouvellement affectés victimes de chantage ? Les éclairages du ministre Pierre Dimba souhaités
 

Côte d'Ivoire : Imbroglio au ministère de la santé, des IDE nouvellement affectés victimes de chantage ? Les éclairages du ministre Pierre Dimba souhaités

 
 
 
 9419 Vues
 
  5 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - vendredi 23 juillet 2021 - 22:52

Pierre N'Gou Dimba, le ministre de la Santé, de l'Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle 



À peine mis à la disposition du Ministère de la Santé, de l'Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle, selon la note de service numéro 01033 établie à Abidjan le 25/06/2021 dudit ministère, des Infirmiers Diplômés d'État (IDE), Sages-femmes Diplômées d'État (SFDE), Préparation Gestionnaire Pharmacie (PGP) et Techniciens Biologiste Médical (TBM), affectés dans des Centres de Santé Urbain (CSU) des localités d'Anyama et Bingerville, seraient, comme confié à KOACI par des infirmiers concernés, confrontés à un dilemme mis en place par leur hiérarchie.


Contre toute attente, ces infirmiers qui ont reçu leur affectation pour des CSU en moins d'un mois, se voient obliger de demander une réaffectation. À en croire les témoignages, un message reçu par certains infirmiers (voir capture d'écran du message signé du Directeur Departemental Santé Anyama), invite ces derniers à la Direction des Ressources Humaines (DRH) de leur ministère, où s'y trouve une liste sur laquelle leur nom figure, pour procéder à une « nouvelle réaffectation sur instructions du ministre » dans des villes autre que Anyama ou Bingerville, pourtant ces hommes de santé, dès réception de la note de service du 25 juin les invitant à prendre fonction dans ces lieux, ont fait mains et pieds pour y être installés.


Comme rapporté, les villes Aboisso, Grand-Lahou et Dabou, proposées comme substitution, leur auraient même été conseillés et au cas où il n' y auraient pas de place dans ces dits endroits, les IDE auront à faire d'autres choix. Bizarrement, ces IDE auraient été formellement interdits de parler de ce processus sur les réseaux sociaux ou ailleurs, au risque de se voir affecter très loin du lieu initial.


 

« Par peur d'être mutés à des centaines de kilomètres, certains ont signé en disant on va faire comment car en ne signant pas, ils disent qu'ils vont nous jeter où eux ils voulaient. Ça, ça fait peur. Tu n'as pas de famille là où ils vont t'envoyer et comment tu vas faire ? Ils ont eu peur et plein sont allés signer par contre, il y a en assez aussi qui n'ont pas encore signé (...) Le DD nous a dit de faire un stage de trois mois au District et après, on nous enverra dans les centres de santé. Nous étions en stage et un coup, on nous parle de réaffectation alors que sur la note de service concernant l'affectation, c'est le cachet du ministre de la santé qui y figure.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


Pourtant, on nous a fait savoir qu'à part le ministre, personne ne peut nous enlever du CSU où nous avons été envoyés. Aussi, si un DD où quelqu'un d'autre nous appelle pour qu'on vienne signer quoi que ce soit, il ne faudrait pas qu'on parte car une sorte de magouille est établie avec la complicité des aînés qui donnent de l'argent à certains de nos responsables. En fait, les nouveaux CSU dans lesquels nous avons été envoyés, sont convoités par ces aînés. En tant que leurs cadets qui prennent fonction dans ces CSU, ces aînés là voient cela d'un mauvais oeil et pour empêcher cette décision ministérielle, des responsables sont soudoyés et nous, on nous fait une réaffectation.


À partir de nous notre promotion, il n'y aura plus de personnes à Abidjan, c'est ce qu'on nous a dit et cette situation de réaffectation à laquelle nous sommes confrontés, ils disent que c'est sur ordre du ministre. Que c'est le ministre lui-même qui a donné l'ordre (...) Ils nous ont dit ce jeudi après réception du message, de nous rendre aujourd'hui vendredi pour faire ça. Arrivés, ils nous ont dit que ceux qui ont signé pour la réaffectation, seront appelés le lundi 26 juillet 2021 pour confirmer...» a expliqué un IDE très affecté par cette situation.


« Nous ne voulons pas partir car nous sommes déjà installés, on a déjà fait la prise de service et le DD a validé. Le matricule est sorti. Je ne comprends pas que le ministre mette son cachet sur quelques choses et aujourd'hui, moins d'un mois après, on nous envoie vers le DRH pour aller faire réaffectation. On ne comprends pas étant donné qu'on nous fait du chantage, disant que si jamais nous faisons du tapage médiatique sur ça, ils vont nous envoyer très loin. On sent un peu qu'il y a quelque chose qui ne va pas. Que le ministre nous éclaire sur cette situation...» poursuit notre source.


 

Afin d'en savoir plus et être situé sur cette problématique de réaffectation qui occasionne des grincements de dents, nous avons contacté le numéro du DD Santé Anyama à travers lequel contact, les messages ont été envoyés. « Mon cher ami, vous n'allez pas m'appeler au téléphone pour solliciter. C'est des fonctionnaires de l'État de Côte d'Ivoire, ils ont été affectés. Donc voilà..., allez-y à la DRH du ministère de la Santé tranquillement. Allez-y au ministère de la santé, au cabinet, pour avoir de plus amples informations.» a fait savoir notre interlocuteur par qui, les messages ont été envoyés aux IDE.


En attendant une réaction de Monsieur Pierre Dimba le ministre de tutelle, les IDE concernés à travers les indiscrétions, sont dans la peur et l'angoisse.


T.K.Emile, Bouaké

tkemile@koaci.com


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  5 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Imbroglio au ministère de la santé, des IDE nouvellement affectés victimes de chantage ? Les éclairages du ministre Pierre Dimba souhaités
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
Sir Electra
C'est malheureusement devenu un fait récurrent dans la majorité de nos services publics de santé. Mais jusqu'alors c'était une cuisine interne entre les responsables des régions sanitaires, districts sanitaires et anciens agents de la zone vis à vis des nouveaux affectés. Entendre aujourd'hui que c'est une décision du ministre, je prends cela avec des pincettes car je sens une intimidation avec utilisation du nom du ministre mais c'est mon avis. Cependant, j'ai mal pour ces agents (Ide, sfde, tss...) car ce genre de situation a toujours été en rapport avec ces derniers mais jamais avec un cadre de santé (médecin, pharmacien, dentiste...). Vivement, que le ministre éclaire la lanterne de tout un chacun. Juste une observation.
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKABLA
S'ils avaient été affectés dans les régions de Tengrela et Bouna et ensuite réaffectés á Abidjan, ils n'allaient pas se PLAINDRE...Ils n'ont pas été licenciés, suspendus et aussi il n'est pas question de la suspension de leur 1er salaire.... Moi SRIKA, j'aimais toujours travaillé " en brousse" pendant mes 15 ans passés á la fonction publique avant de démissionner.
 
 il y a 2 mois
Adokaflai
Le nouveau visage hideux de ma CIV sous Wattra.
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
SRIKABLA
WATTRA a fait QUOI dans ça ???>>>... Je me souviens un peu des cas de certains profs de collège FPI, sous le régime de feu- Houphouet Boigny qui étaient chaque année affectés dans un autre collège. Ils ne faisaient jamais 10 mois dans une région.... Les infirmiers et leurs associés du corps médical, sont comme des soldats.
 
 il y a 2 mois
SRIKABLA
Le corps médical est comparable á celui des "corps-habillés".. Ils doivent servir partout en RCI... Des infirmiers et associés peuvent être affectés ou RÉAFFECTÉS partout en RCI.... Si leur 1ere affectation était dans les régions de, de Tabou, Zouan-Hounien et de Bouna, et le ministère prenait la décision d'ensuite les réaffecter á Anyama et Bingerville; ils n'allaient pas plaindre. Ils allaient même danser pendant 48H pour savourer leur joie.
 
 il y a 2 mois     
  Veuillez vous connecter pour répondre
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Affaire KKB-artiste camerounaise, est il préférable d'éviter les rapports trop intimes avec ses collaborateurs ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Scandale du stade de Yamoussoukro, ADO doit il remplacer le ministre...
 
1
Oui
0%  
 
1162
Non
91%  
 
112
Sans Avis
9%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement