Cameroun Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Cameroun : Le torchon brûle entre députés et policiers
 

Cameroun : Le torchon brûle entre députés et policiers

 
 
 
 1965 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 27 juillet 2021 - 07:44


Tout est parti d'un vif échange entre une député de l'opposition et un élément de la police le 20 juillet dernier à Bafoussam principale ville de la région de l'Ouest lors de la célébration de la fête du Mouton.


Le gouverneur de la région de l'ouest assistait à la fête de la Tabaski qui se déroulait sur le principal axe de la région, en raison de l'étroitesse de la mosquée.


Les deux côtés du principal axe avaient été occupés par les milliers de fidèles musulmans, avec l'autorisation de l'autorité administrative compétente.


Pendant le déroulement de la célébration, la député du Pcrn Nourane  Fotsing tente de forcer le passage, bloqué par la police.



Tension 


 

Le ton monte rapidement quand la député tente de forcer le passage. Elle tempête. Gronde. Menace. Et, méprise les policiers.


Mais, les éléments des forces de sécurité ne cèdent pas aux menaces de l'élue qui tente un passage en force.


 L'altercation entre la député et les éléments de la police est filmée puis publiée sur les réseaux sociaux. La vidéo devient virale. La député reçoit le soutien d'autres élus de l'Assemblée nationale.


Dans un communiqué le patron de la police rappelle le rôle des forces de sécurité, déplore les attaques dont sont victimes ses éléments et appelle les populations à "soutenir" et à "respecter" les forces de sécurité dans l'exercice de leurs fonctions.


Alors que la tension semble retombée, le président national du Pcrn Cabral Libii appelle à une enquête. 


"Ce qui s'est passé à Bafoussam mérite que toutes les conséquences soient impunément tirées et elles le seront", a affirmé le leader du Pcrn.


Le 25 juillet, la député fait une vidéo sur les réseaux sociaux et donne sa version des faits. Elle accuse le policier "d'avoir menti" devant le gouverneur. Avant de demander pardon à toutes les personnes "offusquées" par son comportement.


 

Entre tensions et accusations, la hache de guerre n'est pas encore enterrée. La tension n'est pas encore retombée entre les deux camps.


Armand Ougock, correspondant permanent de Koaci au Cameroun.


-joindre la rédaction camerounaise de Koaci au (237) 691 154 277 ou Cameroun@koaci.com.




 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Cameroun : Le torchon brûle entre députés et policiers
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Scandale du stade de Yamoussoukro, ADO doit il remplacer le ministre des sports Danho Paulin ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Multiplication des clubs de soutien, jeu risqué pour Patrick Achi ?
 
2338
Oui
70%  
 
910
Non
27%  
 
91
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement