Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire : Élimination du travail des enfants, le CNS appelle à l'extension de la lutte dans le transport ainsi que le secteur domestique
 

Côte d'Ivoire : Élimination du travail des enfants, le CNS appelle à l'extension de la lutte dans le transport ainsi que le secteur domestique

 
 
 
 1790 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 1 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mercredi 04 août 2021 - 21:17


Le confinement du chef de l'Etat ivoirien a eu un impact sur le programme de la Première dame. En principe elle devait être cet après-midi à la cérémonie de lancement de l'année internationale pour l'élimination du travail des enfants.


Dominique Ouattara, Présidente du Comité National de Surveillance (CNS) s'est faite représenter par sa Directrice de cabinet, Yao Sylvie Patricia.


« La Première Dame aurait bien voulu prendre personnellement part à cette cérémonie, mais malheureusement, à cause des contraintes sanitaires liées au contexte actuel, cela n’a pu être possible », a précisé, la Directrice de cabinet.


En présence de Adama KAMARA, ministre de l’Emploi et de la Protection Sociale, Président du Comité Interministériel (CIM) et de plusieurs autres membres du Gouvernement, la représentante de la Première dame a reconnu que les actions de remédiation au travail des enfants engagées par le ministre dans le cadre de cette année spéciale, concourent à intensifier la lutte contre ce fléau.


L’année 2021 a été décrétée par les Nations Unies, année internationale pour l’élimination du travail des enfants, avec comme thème : « AGIR POUR L’ELIMINATION DU TRAVAIL DES ENFANTS ».


Selon Yao Sylvie Patricia, cette thématique est un appel à l’action, invite à intensifier les efforts pour atteindre l’objectif d’aboutir à un monde sans travail des enfants.


Cliquez pour agrandir l'image  
 


 

Elle a rappelé que dans le secteur de la cacaoculture, les actions du CNS ont permis de stabiliser le phénomène du travail des enfants entre 2014 et 2019, comme en témoigne le Rapport d’enquête de NORC de l’Université de Chicago publié en 2020, sur l’évaluation des progrès accomplis en matière de réduction du travail des enfants.


«En effet selon cette étude, le taux de travail des enfants dans les régions productrices de cacao, est resté stable malgré l’augmentation de la population et de la production de cacao dans notre Pays. Par ailleurs, selon cette même enquête, les localités ayant bénéficié d’actions de remédiation dans les domaines de la santé, de l’éducation et de la protection sociale, ont vu leur taux de travail des enfants baissé significativement. Concernant la scolarisation des enfants, ladite enquête, révèle une hausse du taux de scolarisation de 14% dans la zone cacaoyère. En effet, de 71% en 2014 ce taux est passé à 85% en 2019, grâce à l’augmentation du nombre d’infrastructures scolaires réalisées par le Gouvernement et ses partenaires ainsi qu’aux campagnes de sensibilisation menées dans ce sens », a expliqué, la Directrice de cabinet.


Elle a affirmé que, pour ce qui est du volet répression, grâce au plaidoyer de la Première Dame, Présidente du CNS, auprès du Gouvernement, 6 antennes départementales de police ont été mis en service pour intensifier les actions de surveillance et de répression à l’intérieur du pays.


« Ces dernières ont réalisé des opérations d’envergure qui ont permis l’arrestation de plus de 300 trafiquants, dont certains ont été condamnés à des peines d’emprisonnement fermes », a révélé, Yao Sylvie Patricia.


Pour la représentante de la Première dame, ces avancées donnent des raisons de croire qu’il est possible d’éradiquer le phénomène du travail des enfants, si les efforts sont intensifiés, même s’il reste encore 790 000 enfants astreints au travail dans le pays.


Elle a invité toutes les parties prenantes à accroitre leurs actions, pour obtenir des résultats plus significatifs. Pour y arriver, madame Yao appelle au renforcement de la lutte de manière vigoureuse, à l'extension des actions à l’ensemble du territoire, à la prise en compte de tous les secteurs d’activités économiques tels que l’agriculture, l’artisanat, les mines, le commerce, le transport ainsi que le secteur domestique.


« Il nous faudra également accentuer nos actions de communication et de sensibilisation dans les communautés, poursuivre le renforcement des capacités de tous les acteurs engagés dans cette lutte, intensifier le volet de la répression, par la création de 5 nouvelles antennes de police, ainsi que la réalisation d’opérations de police d’envergure, organiser de toute urgence, le recrutement de 250 agents de surveillance du travail des enfants, qui seront quotidiennement dans les zones reculées pour s’assurer que les enfants ne sont pas exploités, améliorer l’accès à l’éducation de tous les enfants en âge d’aller à l’école par la construction d’écoles dans les zones rurales, de cantines scolaires, de logements pour les enseignants, afin d’améliorer les conditions d’apprentissage de nos enfants, améliorer le taux de scolarisation des enfants. À cet effet, nous nous impliquerons dans les caravanes de délivrance de jugements supplétifs pour permettre aux enfants d’être scolarisés et améliorer les conditions de vie des producteurs et leurs familles reste un défi majeur auquel le Gouvernement accorde une attention particulière et qu’il faudra intensifier », a mentionné, la Directrice de cabinet.


 

Elle a enfin indiqué que c'est en agissant en synergie pour un maillage plus efficace du territoire national que tous ces défis seront réalisés.


« Il nous incombe à tous, d’agir immédiatement et sans réserve pour que cette année 2021, consacre une régression significative du travail des enfants dans notre pays », a conclu, la représentante de Dominique Ouattara. 


Cliquez pour agrandir l'image  
 


Sophie De CONINCK, Spécialiste des principes et normes fondamentaux du travail au BIT et Sophie LEONARD, Représentante Résidente Adjointe de l’UNICEF en Côte d’Ivoire ont au nom des organisations internationales salué les efforts réalisés par les autorités ivoiriennes et les ont exhorté à faire de 2021, une année d'actions.


« La Côte d'Ivoire est sur la bonne voie dans l'application de la loi. Allez plus, allez plus loin, montrez l'exemple », a déclaré, Sophie De CONINCK.


Wassimagnon


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : Élimination du travail des enfants, le CNS appelle à l'extension de la lutte dans le transport ainsi que le secteur domestique
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Affaire KKB-artiste camerounaise, est il préférable d'éviter les rapports trop intimes avec ses collaborateurs ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Scandale du stade de Yamoussoukro, ADO doit il remplacer le ministre...
 
3157
Oui
71%  
 
1162
Non
26%  
 
112
Sans Avis
3%  
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement