Gambie Politique
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Gambie :  Présidentielle 2021, alliance et réalignement de Barrow sur Jammeh
 

Gambie : Présidentielle 2021, alliance et réalignement de Barrow sur Jammeh

 
 
 
 4085 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 8 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - mardi 07 septembre 2021 - 09:28

Adama Barrow et Yahya Jammeh (ph)


Une alliance politique inédite a été scellée en Gambie entre l’actuel parti au pouvoir, le Parti National du Peuple (NPP) du Président Adama Barrow d’avec l’ancien parti unique, l'Alliance Patriotique pour la Réorientation et la Construction (APRC), de l’ancien Président Yahya Jammeh.


L'APRC par la voix de son leader Fabakary Tombong Jatta a annoncé le samedi dernier lors d'une conférence de presse à Banjul avoir accepté de former une alliance avec le parti NPP du Président Barrow pour l'élection présidentielle du 04 décembre 2021. L’accord est intervenu après l’aval du fondateur du parti, l’ancien Président Jammeh qui est en exil en Guinée Equatoriale.


A en croire les deux partis, l’accord vise non seulement à contribuer à la réconciliation nationale et l'unité entre les gambiens sur la base du développement, de la cohésion mais aussi à faire revenir Jammeh au pays après la présidentielle du 04 décembre 2021 si Barrow remporte le scrutin.


Au-delà de l’alliance qui est scellée entre le NPP et l’APRC, c’est implicitement une alliance électorale entre le Président Barrow et son prédécesseur Jammeh. Après des mois de négociations, le NPP et l’APRC ont signé le 02 septembre 2021 un protocole d'accord sur ce qu'ils ont décrit comme l'intérêt du pays et l'intérêt de la réconciliation nationale.Selon les responsables de l'APRC, une partie de l'accord vise à garantir à Jammeh, qui est actuellement en exil en Guinée Equatoriale, de retourne en Gambie dans la paix et dans la dignité.


Point sur le retour de Jammeh

Sur les contours de l’accord, Jatta a relevé que « le pays est tellement divisé et fragile. Par conséquent, le parti APRC se joint au Président sortant pour former une alliance de sorte à donner un coup d’accélérateur à la réconciliation entre les gambiens ».


 

Il a précisé qu'une condition clé dans l’accord pour l'APRC est de permettre à l'ancien Président Jammeh de retourner en Gambie et que la condition entrera en vigueur lorsque le Président Barrow sera réélu.


Jatta a remercié le Président Adama Barrow et l'a assuré que l'APRC ne trahira pas l'accord et dévoilé que « nous avons convenu dans le protocole d'accord que tous les sympathisants de l'APRC voteront pour le Président Barrow et que si nous gagnons, nous ferons partie du gouvernement à tous les niveaux ».


Réaction du NPP

Le parti NPP au pouvoir s’est félicité de l'annonce du succès des pourparlers avec l’APRC pour l'élection présidentielle du 04 décembre et les autres consultations électorales.


Sur la base de l’accord signé, le leader du parti du NPP, le Président Barrow, s'est engagé à bâtir une base solide de démocratie où les droits, les libertés et les libertés des citoyens sont respectés dans le cadre d'institutions étatiques fortes dans un espace démocratique dynamique.


Contestations de l’accord

Les termes de l’accord intervenus entre le NPP et l’APRC ne sont pas du goût de l'Alliance des Citoyens (CA), une organisation de la société civile, que se dit être « découragée par l'annonce récente d'une alliance APRC-NPP, une union qui, selon elle, va à l'encontre du fondement même de la raison pour laquelle le peuple gambien a élu le président Adama Barrow en décembre 2016 ».


 

Dans un communiqué de presse paru, l'AC a déclaré que les gambiens sont préoccupés « par le changement de régime qui a promis de mettre fin au régime auto-entretenu par des réformes constitutionnelles, institutionnelles, électorales … pour jeter les bases d’un changement de système a été abandonné au profit d'un gouvernement qui représente l'intérêt de quelques personnes, désespérées de rester au pouvoir à tout prix ».


Pour sa part, l'économiste et analyste politique Nyang Njie a déclaré être attristé par cet arrangement intervenue entre le NPP et l’APRC et a mis en garde les gambiens à ne pas prendre cette fusion à la légère car elle a tendance à faire reculer les acquis démocratiques. Sur cette lancée, Njie a ajouté que « le réalignement du paysage politique gambien boucle la boucle. L'APRC-NPP peut être considérée comme une alliance contre nature compte tenu des idéaux pour lesquels nous nous sommes tous battus en 2016 ».


Soulignons qu’en dehors du NPP et de l’APRC, l’alliance électorale conclue regroupe d’autres partis politiques gambiens comme le NRP, le PPP, le NCP, le GPDP, lesquels tablent sur une victoire en décembre prochain.


Mensah,

Correspondant permanent de KOACI au Ghana, Togo et Nigeria

- Joindre la rédaction togolaise de koaci.com (+228) 98 95 28 38 ou koaci.ghana@gmail.com –


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
RESTEZ CONNECTÉ
 
En téléchargeant l'application KOACI.
  
 
 

SONDAGE

Côte d'Ivoire : Trafic de drogue, le pays doit il être plus vigilant sur les profils des étrangers qui s'installent ?
 
 
   + Voir les resultats
 
 
DERNIER SONDAGE
 
Côte d'Ivoire : Mairie de Bouaké 2023, Béma Fofana peut il rivaliser avec Amadou Koné...
 
1343
Oui
28%  
 
3276
Non
69%  
 
116
Sans avis
2%  
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Gambie : Présidentielle 2021, alliance et réalignement de Barrow sur Jammeh
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter