Côte d'Ivoire Economie
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire:    MPME, l'organisation de l'élection du nouveau président divise les membres
 

Côte d'Ivoire: MPME, l'organisation de l'élection du nouveau président divise les membres

 
 
 
 1494 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 6 jours
 
 
 
 
 
© Koaci.com - lundi 13 septembre 2021 - 19:29

Patricia Zoundi Yao


En principe, l'élection du Président du Mouvement des petites et moyennes entreprises de Côte d'Ivoire (PME'>MPME) devrait se tenir le 1er juillet 2021. Malheureusement, elle a été reportée pour trois mois pour des raisons dont nous ignorons. Ce report a fait que l'élection n’a pas eu lieu entre les deux candidats déclarés.


Le choix donc du futur ou de la future Présidente de la plus vieille organisation patronale de PME devra finalement avoir lieu le 30 septembre 2021.


Les préparatifs pour la prochaine élection du président vont bon train. Des membres du PME'>MPME interrogés s’étonnent du fait que bien que le mandat du Président sortant soit finis, il continue d’être présent dans la gestion courante de l’organisation par des actes qui ne relèvent plus de sa compétence en tant que Président sortant au moyen de PV de commissaire de Justice qui aurait été manipulé par le représentant du Collectif.


Pour l'élection du 30 septembre, les deux candidatures déclarées sont celles de Laubhouet Roger Bonaventure, Directeur Général du Cabinet Médical Edlona, ex-Président du collectif qui a démissionné pour devenir candidat à la grande surprise de tous et Patricia Zoundi Yao, Directrice Générale de QuickCash.


 

Nous avons contacté les deux candidats déclarés et le Président sortant pour en savoir plus sur cette affaire. 


Patricia Zoundi Yao a décidé de ne pas se prononcer sur la question avec la presse et a dit travailler à remporter les élections de façon transparente et démocratique.


Elle a déclaré qu'elle s’investira à déployer son programme de campagne pour créer des PME fortes qui prennent leur place dans le développement du Pays.


Le Président sortant joint par téléphone en début d'après-midi a dit ne pas se reconnaitre dans les faits qui lui sont reprochés et a affirmé qu’il a mis son poste en jeu depuis deux ans, faute de trouver des candidats valables pour lui succéder le scrutin n'a pas eu lieu. 


 

"Je n'ai pas démissionné de la présidence. C'est moi-même depuis deux ans j'ai demandé à partir. J'ai mis mon poste en jeu depuis deux ans. Ceux qui ne peuvent pas être élus parce qu'ils ne sont pas en règle, ce sont eux qui tripatouillent leurs dossiers pour se présenter. S'ils sont suffisamment courageux, alors puisque j'ai tripatouillé les textes, ils ont la preuve, qu'ils envoient l'affaire devant la justice. Le tribunal peut me condamner. S'ils sont vraiment courageux qu'ils aillent au tribunal avec les textes que j'ai tripatouillé avec les textes originaux. Les élections devaient avoir lieu le 1er juillet, mais elles n'ont pas pu se dérouler parce que les candidats n’étaient pas en règle. Et parmi ceux qui n’étaient pas en règle. Il y a un groupe particulièrement qui manigance tout. Je suis sorti de moi-même, ils m'ont acclamé, ils m'ont donné le quitus, ils m'ont même donné le titre de Président honoraire et deux jours après, ils viennent dire que j'ai tripatouillé les textes. Je gagne quoi, en les tripatouillant.... », a-t-il expliqué. 


Quant au second candidat Laubhouet Bonaventure Directeur Général du cabinet de cardiologie Edlona, l’ex-Président du Collectif qui a démissionné pour devenir candidat, toutes nos tentatives pour entrer en contact avec lui pour avoir sa version des faits sur l’acte du commissaire de justice qui aurait été manipulé de son propre chef et de bonne foi sont restées vaines.


Wassimagnon 


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire: MPME, l'organisation de l'élection du nouveau président divise les membres
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
 
 
 

SONDAGE

 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement