Côte d'Ivoire Société
 
Cliquez pour agrandir l'image  
Côte d'Ivoire :  La CSCI organise une COP 26 alternative et veut susciter une mobilisation citoyenne en mettant en avant la résilience des personnes vulnérables
 

Côte d'Ivoire : La CSCI organise une COP 26 alternative et veut susciter une mobilisation citoyenne en mettant en avant la résilience des personnes vulnérables

 
 
 
 8876 Vues
 
  0 Commentaire(s)
 
 Il y a 2 mois
 
 
 
 
 
© Koaci.com - jeudi 04 novembre 2021 - 19:02


La quasi-unanimité des scientifiques, notamment le groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) attribuent le réchauffement climatique à l'activité humaine en particulier à l'augmentation de gaz à effet de serre.


Sont mis en cause l'usage excessif des combustibles fossiles et la déforestation. La raréfaction des ressources des terres habitables sera source de conflit et le réchauffement climatique est la principale menace qui pèse sur la survie de la planète.


À la COP 25, les Etats membres de la Conférence des Parties signataires de la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques n'ont pas pu s'entendre sur les mesures décisives à prendre pour faire face au réchauffement climatique.


Cette année, la 26e Conférence des Parties signataires de la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques a débuté le 31 octobre pour prendre fin le 12 novembre 2021 en Écosse.


À cette COP 26, s'il est vrai que ce rendez-vous des Etats membres ambitionne de favoriser une véritable mise en œuvre de l'accord de Paris, en incitant les Etats à rehausser leurs ambitions climatiques et à prendre de nouveaux engagements, la Côte d'Ivoire a quant à elle pris des engagements.


La COP 26 représente, ainsi, une opportunité de changement majeur en termes économiques, politiques et sociaux, afin de faire face aux défis climatiques, notamment, en termes d’adaptation et d’atténuation.


 

Ainsi, pour cette COP 26, la Côte d’Ivoire s’est par exemple engagée, entre autres, à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 30 % d’ici à 2030 et à réduire le taux de déforestation de 70 % d’ici à 2030 par rapport à 2015. Elle entend par là organiser les campagnes de reboisement, lutter contre l’exploitation illégale des forêts, promouvoir les pratiques agricoles responsables et l’usage de technologies innovantes de suivi et de surveillance des forêts.


C'est donc en marge de ce rendez-vous climatique international que la Convention de la Société Civile Ivoirienne (CSCI) organise une COP 26 alternative.


Cette COP 26 alternative de la Convention de la Société Civile Ivoirienne débutée le 1er novembre 2021 s’étend sur 12 jours.


L'occasion était pour le président de la Convention de la Société Civile Ivoirienne, Mahamadou Kouma et ses camarades de marquer ce rendez-vous par la mobilisation en ligne via la diffusion de messages et l’organisation d’un e-panel sur la résilience des populations vulnérables aux effets de l’érosion côtière et de la dégradation des aires protégées.


Dans son discours de lancement, Mahamadou Kouma a fait remarquer qu'étant donné que l’une des missions de la Convention de la Société Civile Ivoirienne est le suivi des politiques publiques en Côte d’Ivoire, son organisation accorde de ce fait un point d’honneur à la question de la justice climatique.


 

Il a rappelé que la CSCI mène en Côte d’Ivoire depuis juillet 2021, le Projet : « Plaidoyer pour l’amélioration des politiques publiques sur le changement climatique en vue de l’atténuation et de l’adaptation aux effets de l’érosion côtière et de la dégradation des aires protégées en Côte d’Ivoire », dénommé « Projet Benkadi». Ce qui signifie en langue bambara « travailler ensemble dans la même direction ».


Ce projet, soutenu par le Ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas, entend selon Mahamadou Kouma, contribuer à l’amélioration des politiques publiques afin de faciliter la résilience des femmes, des jeunes et des personnes handicapées aux effets de l’érosion côtière et de la dégradation des aires protégées dans 15 régions du pays.


Le président de la CSCI a martelé que l’objectif est d’insister pour non seulement obtenir un accord contraignant pour les Etats à Glasgow en Écosse, mais surtout, pour amplifier le plaidoyer de la justice climatique au bénéfice des populations vulnérables, avec un accent particulier sur les femmes, les jeunes et les personnes vivant avec un handicap.


"De manière spécifique, il s’agit au cours de cette COP 26 alternative de susciter une mobilisation citoyenne en marge de la COP 26 mettant en avant la résilience des personnes vulnérables, notamment les femmes, les jeunes et les personnes handicapées; sensibiliser l’opinion sur la nécessité d’une synergie en vue d’améliorer la résilience des populations vulnérables face à l’érosion côtière et à la dégradation des aires protégées", a fait savoir Mahamadou Kouma pour terminer.


Jean Chrésus, Abidjan


 
 
  Par Koaci
 
 
 
 
 
 
 
  0 Commentaire(s)
Côte d'Ivoire : La CSCI organise une COP 26 alternative et veut susciter une mobilisation citoyenne en mettant en avant la résilience des personnes vulnérables
 
 
Veuillez vous connecter pour commenter ce contenu.
 
Votre avis nous intéresse.
 
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
 
 
 
 
 
ABONNEZ-VOUS A KOACI
 
 
700 F CFA
 
1,07 €
* Paiement hebdomadaire sans engagement
Divertissements
 
 
 
 
Réseaux sociaux
 
+164k
+110,7k
 
Pays
 
 
 
 
Télécharger l'application KOACI
 
   
NOUS CONTACTER
 
contact@koaci.com
koaci@yahoo.fr
+225 07 08 85 52 93
 
 
NEWSLETTER
 
Restez connecté via notre newsletter